Sea of Thieves : Comment devenir pirate

Un univers à monde ouvert, en multijoueur, sur l’océan tout en chassant des trésors, quoi rêver de mieux? Sea of Thieves nous propose des artifices, mais attention! Quand on se lance dans cette aventure sans y être préparé, les résultats varient grandement. Que faut-il comprendre avant de faire le grand plongeon dans cette expérience?

Ce qu’il faut d’abord savoir, c’est que chaque expérience est unique, même si notre avatar conserve ses acquis. Une nouvelle aventure débute donc avec le choix du navire avec lequel on désire naviguer. Il y en a deux. Sa taille déterminera celle de l’équipage, car plus un navire est gros, plus il est complexe de le gérer en mer (entre la barre, les voiles, la carte, la boussole, les canons et l’ancre). C’est ici que Rare nous propose subtilement trois façons bien distinctes de partir à l’aventure : entre amis, en matchmaking ou bien en solitaire.

L'essence, c'est la communication

S’il y a bien un élément qui change l’expérience, c’est la communication. Un équipage qui ne communique pas aura pour conséquence une aventure et des combats désorganisés. Malheureusement, en matchmaking c’est quelque chose de relativement fréquent puisque les gens ont moins tendance à aller vers les autres. Ce qui est dommage, c’est que c’est aussi la voie la plus facile pour une séance de piraterie. À l’inverse, lorsqu’on s’organise en groupe, la communication est généralement plus aisée et l’aventure, plus durable. Ceci dit, les échanges ne s’arrêtent pas là, car il faut également interagir avec les étrangers, ce qui peut parfois être complexe.

Ennemis en vue!

Ici, les joueurs ne veulent généralement pas la tranquillité : ils veulent être pirates. Et la piraterie, c’est aussi le vol, le pillage et la traîtrise. Passez trop de temps à résoudre une énigme sans être à l’affût, et vous remarquerez l’absence de vos trésors sur le bateau au retour. Combattre trop longtemps les squelettes, c’est risquer de vous faire achever par un passant qui prendrait bien un trésor de plus. Forgez une alliance, et vous pourriez vous faire poignarder au moment du partage de la récompense. Il faut savoir juger les étrangers et ses propres options, et c’est ce qui fait le charme du jeu.

À l'aventure!

Mais pour perdre un trésor, il faut d’abord en avoir un. Il y a trois sortes de quêtes à accomplir sur ces mers déchaînées : la chasse aux trésors, les primes sur les squelettes et la livraison de marchandise. La chasse aux trésors se fait avec une carte ou une énigme, et le but est de localiser l’endroit où il faut creuser. Un peu comme les trésors, les primes requièrent de localiser l’île concernée, mais à la différence qu’il faut y combattre des ennemis. Finalement, la livraison de marchandises est simplement de transporter un bien d’une île à une autre.

Malheureusement, les quêtes se ressemblent toutes. Pire encore, avoir de l’argent n’est pas si intéressant, car les achats sont surtout cosmétiques. Mais tout n’est pas perdu! Sea of Thieves est en fait un jeu où il faut créer son propre divertissement. En solitaire, c’est le défi de la mer et l’exploration qui procurent du plaisir. En groupe, ce sera plutôt l’absurdité et la chasse au pirates, et en matchmaking, c’est l’aléatoire qui occupera le temps, faire tout et n’importe quoi avec des inconnus.

Est-ce que le trésor vaut le déplacement?

Pour le moment, Sea of Thieves manque de contenu. Pour un moindre coût, ce serait une expérience à tenter, mais pour le prix de départ de 79.99$, c’est cher payé s’il faut créer son propre plaisir avec des inconnus qui n’en font pas nécessairement autant. Qui plus est, les fonctionnalités manquent de raffinement. Par exemple, il n’y a aucune indication lorsqu’une personne quitte l’équipage. On peut donc parfois se retrouver seul et ne pas le réaliser immédiatement. De plus, les quêtes sont trop limitées pour le moment, et il n’y a aucun aspect narratif, aucune histoire. Le jeu est surtout intéressant lorsqu’on se prête au rôle de pirate, avec tout ce que ça implique et dans le contexte où tous les joueurs le font également.

Par contre, on peut s’attendre à ce qu’il y ait plus à cette histoire, que ce soit à travers des mises-à-jour, une suite ou un jeu tout autre, le monde de la piraterie ne tire certainement pas à sa fin.

Trop simple
7
Trop simple

On nous promet une aventure bien remplie, mais au final, seuls ceux qui s'abandonnent au rôle de la piraterie dans son entièreté y trouvent leur compte. Le jeu aurait grandement bénéficié de plus de profondeur dans ses quêtes, d'une dépendance réduite à la communication et de meilleurs incitatifs à la progression.

Les plus
  • Graphiquement beau
  • Nous sommes des pirates! Ahoy!
  • Les manœuvres complexes de navigation
Les moins
  • Progression limitée
  • Multijoueur désorganisé
  • Manque de profondeur
Catégories
CritiquesMicrosoftPC / MAC
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet