Bonne fête, Starcraft!

On fixe un compteur dont les secondes passent et pourtant rien ne bouge. L’anticipation de l’action laisse place à l’anxiété ou l’assurance. Maman en arrière plan qui crie “le spaghetti est prêt!”. Trop tard, la partie vient de commencer. Déjà, les paumes sont moites, nos genoux mous. Tant pis pour le spaghetti.

Il y a 20 ans, le 31 mars 1998 était introduit un jeu qui deviendra un monument de l’industrie. Starcraft, à plusieurs niveaux, représente une révolution et une inspiration qui entraînera non seulement des tonnes de joueurs, développeurs, moddeurs, mais qui changera même le tableau culturel de tout un pays! Voyons ce qui a transformé la joute stratégique créée par Blizzard Entertainment en une pièce si importante de l’univers du jeu vidéo.

Un design signature de Blizzard

Contrairement aux deux titres qui le précèdent, Starcraft quitte le monde fantastique et médiéval de Warcraft pour créer un univers WarHammer-esque de science-fiction rempli de combats futuristes et épiques. Chez Blizzard Entertainment, l’expérience multijoueur est la pièce clé et le focus principal du développement bien avant l’histoire et la campagne solo. C’est ainsi que Warcraft III, par exemple, fut développé sur une période de quatre années alors que la (très bonne) campagne solo a été assemblée à partir des éléments du multijoueur lors des derniers neuf mois de ce développement.

Ainsi, Starcraft est un exploit en terme de balance et de raffinement de l’expérience de jeu. Tout dans le design, des sons aux contrôles, des stratégies possibles aux retour d’information, s’assure que le gameplay est satisfaisant et récompense le joueur pour ses choix stratégiques ou ses victoires aussi grandes que petites. Blizzard est aussi reconnu pour la simplicité du design , facile à prendre en main tout en laissant place à une complexité et une grande profondeur. Starcraft n'y fait pas exception et sa complexité est telle que le point de vue d’un joueur professionnel de Starcraft laissera le joueur moyen incrédule devant sa rapidité d'exécution. Somme toute, il faut applaudir son design.

Les cerises sur le sunday

Bien entendu, au delà du gameplay, Starcraft est aussi enrobé d’une histoire et d’un moteur de modding facile d’accès par lequel sont nés certaines nouveaux genres de jeu. Par exemple, Dota et les autres mobas sous leur forme la plus primitive proviennent de Aeon of Strife, les tower defense et d’innombrables autres types de jeux sont nés et ont vécu grâce à cet outil produit par Blizzard.

Bien que l’histoire et la campagne solo ne semblent pas être une priorité pour la compagnie, Starcraft se voit tout de même enrobé d’une campagne digne de ce nom et d’une histoire très bien reçue par les fans. Si bien en fait que cette même campagne fut plus tard instaurée dans l’engin de Starcraft 2 grâce à ces mêmes joueurs passionnés et captivés par les dialogues et les rebondissements de celle-ci.

Blizzard est aussi bien réputée pour placer dans ses jeux des scènes cinématographiques toujours plus spectaculaires les unes que les autres. Starcraft poursuit la tradition avec une campagne parsemée de scènes visiblement travaillées avec amour et un tact cinématographique qui les rendent si agréables à expérimenter. Bien que les graphismes sont, bien entendu, dépassés selon les standards d’aujourd’hui, certaines cinématiques du jeu font encore vivre l’excitation et les surprises imaginées il y a plus de 20 ans.

Petite leçon d’histoire

Suite à l’invasion de la Corée du Sud par les Japonais lors de la deuxième guerre mondiale et successivement à la défaite de ces derniers, la Corée fut divisée en deux sections respectivement occupées par les Américains (Sud) et les Soviets (Nord). Une des premières actions du gouvernement sud-coréen fut l’interdiction de marchander pour des biens physiques ou culturels avec le Japon. Cette sanction freinera la progression de l’industrie du jeu vidéo en Corée du Sud jusqu’à la fin des années 90. Étant privés de l’excellence et de l’ère de gloire des compagnies japonaises, les premières entreprises coréennes percent difficilement le marché des jeux dans sa propre cours.

Arrive sur cette scène le populaire titre de Blizzard Entertainment. Déjà rempli de PC Bang, les Coréens tombent immédiatement en amour avec la thématique de science-fiction et le gameplay compétitif du jeu de stratégie. Blizzard eux-mêmes n’avaient pas grand espoir avec le marché coréen de l’époque - Starcraft n’était même pas traduit en coréen. Pourtant, près de 50% des ventes du titre résultent de cette excitation des Coréens.

Il est difficile de résumer l’impact de Starcraft sur la culture sud-coréenne. Dites-vous que certains croient que le sport national du pays est Starcraft. Les joueurs professionnels coréens sont adulés comme des célébrités et les jeunes rêvent de connaître le succès comme eux. En réalité, Starcraft n’a jamais figuré parmi les sports nationaux de la corée du sud, mais il n’en résulte pas moins que la popularité du titre a clairement surpassé les attentes, surtout en Corée du sud. Certains joueurs et tournois reçoivent en prix des centaines de milliers de dollars et sont regardés sur les chaînes de télévisions nationales.

Évidemment, il s’agit ici d’un portrait grossier et incomplet de l’impact et de l’histoire de Starcraft en Corée du sud, mais il n’en reste pas moins que l’arrivée sur le marché coréen du titre était le bon jeu au bon moment. Lisez-en d'avantage dans Replay  de Tristan Donovan publié par Yellow Ant en 2010.

Starcraft aujourd'hui

De nos jours, Activision-Blizzard demeure un joueur majeur dans l’industrie des jeux vidéo. Par contre, les joueurs ont des habitudes et préfèrent des jeux différents qu'à la fin du dernier millénaire. Les mini-jeux d'autrefois comme Aeon of Strife ont désormais détrôné leurs origines parmi les jeux les plus joués et regardés. Starcraft II a repris le flambeau depuis 8 ans et se bat pour conserver sa pertinence pour les joueurs. Pour ce qui est de Starcraft, on nous rapelle l'importance du jeu via une version remasterisée, un documentaire et des vétérans qui ont grandi avec le monolithe. 

Le 31 mars 2018, nous avons célébré la nostalgie et l'excellence du studio américain par la mise en lumière d’une de leur propriété intellectuelle la plus forte.

Bonne fête, Starcraft!

 

Catégories
DossiersOpinion

Étudiant en conception de jeux vidéo de l’UQAC et amoureux de l’industrie des jeux vidéo, Simon aime partager sa passion à tous ceux qui veulent bien en savoir davantage. Jeux vidéo, jeux de société, cinéma… bref, tous les médiums du divertissement sont au cœur de ses préoccupations.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet