5 coups de coeur de notre 1ère journée à PAX

Nous avons la chance de passer la fin de semaine à PAX East, à essayer les jeux qui apparaîtront sur nos écrans. On a donc pu découvrir des trucs à la fois très intéressants, et d’autres un peu moins (le jeu le plus difficile, c’est de réussir à se déplacer sur le plancher sans se manger un coup d’épée en mousse de quelqu’un déguisé en Cloud avec son épée-hélice d’éolienne).

Voici donc les 5 jeux qui ont le plus retenu mon attention lors de notre première journée à PAX.

1-The Messenger

On sera d’accord, on ne peut pas dire que le jeu à venir des Québécois de Sabotage Studio a manqué de publicité. Mais pour avoir pu passer une quinzaine de minutes à l’essayer sur Switch, le buzz est entièrement mérité.

On nous place dans la peau d’un jeune ninja qui doit défendre son pays contre le démon qui l’assaille. Il s’agit évidemment d’un hommage appuyé à Ninja Gaiden, mais je dois admettre avoir aussi senti une grande affinité avec Shovel Knight. On est devant un hommage à un jeu rétro, mais qui refuse d’être un simple calque. On reprend plutôt les éléments marquants de Ninja Gaiden pour se les réapproprier et les moderniser.

Et même si j’étais au courant de la surprise, de voir le passage du 8-bit au 16-bit m’a donné de petits frissons.

Voilà un jeu que je vais acheter dès sa sortie, et vous voudrez sans doute en faire de même.

Fight Knight

Voici une heureuse découverte. Ce n’est pas le jeu indie mis le plus en évidence à PAX. Pourtant, les graphismes atypiques de Fight Knight ont tout de suite capté mon attention ainsi que celles des passants.

Le jeu reprend le visuel des pionniers des jeux de tir à la première personne sur PC, à la Doom ou Castle Wolfenstein. Toutefois, on ne nous propose pas un jeu de tir, mais bien un jeu de combat.

On doit donc explorer des donjons, et battre à mains nues les gobelins et les sorciers qui nous assaillent.

Le jeu est une claque visuelle dans le genre Lo-fi, et heureusement, le gameplay suit. Lors de mon essai, j’étais découragé de mourir, parce que ça voulait dire que je devais laisser mon tour. J’attends avec impatience la sortie de ce premier titre du studio torontois Team Sorcerobe.

Dark Devotion

Dark Devotion cherche à être le Dark Souls 2D. C’était une première prise, parce que je fais partie des 4 personnes qui n’aiment pas du tout Dark Souls.

Heureusement, la 2e prise n’est jamais venue. Parce que de ce que j’ai pu essayer, le jeu est très bon. Curieusement, on dirait que le passage en 2D le rend plus agréable et moins stressant pour moi. Il y a moins de paramètres à gérer, il ne reste que mon niveau de talent. Ou le manque de talent, c’est selon.

Dark Devotion a été annoncé cette semaine seulement, alors on risque de l’attendre encore un peu. Mais je vais garder un oeil sur ce projet. Enfin, je pourrais avoir MON Dark Souls.

Pixel Ripped 1989

Je vais faire une confession honteuse pour quelqu’un qui travaille pour un média de jeux vidéo : je n’avais jamais essayé le VR jusqu’à maintenant. Mais quand j’ai vu le kiosque de Pixel Ripped 1989, projet du studio brésilien Pixel Ripped, j’étais obligé d’essayer.

Véritable ode à la nostalgie, Pixel Ripped nous place dans la peau d’une petite fille accro aux jeux qui tente de jouer en cachette à sa console pendant son cours. Vous devez donc jouer avec votre « Gear Kid » caché sous votre bureau, en distrayant votre enseignante pour pouvoir continuer votre partie sans aller chez le directeur.

Plus le jeu avance, plus l’imagination juvénile de notre personnage transforme le jeu, jusqu’à ce qu’elle y soit complètement immergée, dans un monde fait de chevaliers courageux, de gommes à effacer, de pots de colle et de vilains dragons.

...Va falloir que je m’équipe en VR, je pense.

Donut County


Ce jeu était tout simplement un délice. Projet solo de Ben Esposito, développé à partir d’un tweet de Peter Molyneux, Donut County se veut le « Katamari Damacy inversé ». On y contrôle un trou qui grandit à chaque fois qu’il avale quelque chose. C’est tout.

Est-ce qu’on peut perdre? Pas vraiment. Est-ce que c’est difficile? Non plus. Mais ce qu’on s’amuse. Dans cette convention bruyante et éreintante, c’était un vrai moment de détente. Je contrôlais mon trou tranquillement (faudrait pas que cette phrase soit prise hors-contexte) au son de la musique très zen, en ricanant à chaque fois qu’un animal paniqué tombait dans mon puits sans fond.

Je jetterais tout mon argent dans ton trou, Donut County.

Catégories
ActualitésAperçusJeux

La première vidéo de Pier-Luc, c’est lui, à l’âge de 3 ans, qui joue à Duck Hunt avec le gros fusil orange. Il les a pwn 360 NO SCOPE. Depuis, il passe beaucoup (trop) de temps à jouer à des jeux, que ce soit sur Android, 3DS, Wii U (oui, il est l’une des six personnes à avoir acheté une Wii U) ou PS4. Il ne joue pas beaucoup à l’ordinateur, sauf pour les fois où il télécharge des émulateurs pour jouer à de vieux classiques (des jeux qu’il possède, bien sûr). Quand il ne joue pas, il écoute la WWE, il lit ou bien il tente de faire avancer sa carrière en humour. Mais soyons honnêtes, il passe surtout son temps à jouer.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet