Farm Manager 2018: Une simulation à la hauteur

Après avoir testé quelques simulateurs de ferme qui m’ont désappointé, je me demandais si un jour je trouverai un jeu sérieux avec un réel potentiel. Disons le franchement, des licences comme Harvest Moon, Stardew Valley et Rune Factory se sont nettement mieux démarquées que tous les simulateurs de ferme officiels. C’est alors que je suis tombé sur Farm Manager 2018. Produit du studio Cleversan Software publié en février 2018, ce jeu s’amène pour cultiver d’une nouvelle manière.

Le sim pour agriculteurs

Avec un titre aussi complet, il est étonnant que Farm Manager 2018 soit passé inaperçu. Avec un gameplay se comparant à tous les Tycoon ou les Sim City que nous connaissons déjà, vous pourrez gérer la vitesse du jeu. Vous aurez le choix de vivre de la culture, de la production animalière ou des deux. Des vaches aux lapins en passant par les chèvres et les poulets, vous pourrez choisir parmi les productions animalières les plus populaires en Amérique du Nord. Pour ce qui est des grandes cultures, vous pouvez aller dans le blé, le soya et le trèfle, mais vous pouvez aussi aller vers les productions d’arbustes (comme les fraises) ou les plantations d’arbres fruitiers (pommes). Si vous gérez bien votre argent, vous pourrez développer une entreprise florissante!

Gérer le savoir

Aspect très intéressant de Farm Manager 2018 : vous ne savez pas tout en commençant. Vous devez investir sur votre gestionnaire afin qu’il développe des habiletés en négociations ainsi que plusieurs spécialisations afin de toujours obtenir de meilleurs récoltes ou une meilleure qualité de produits provenant des animaux. Toutes les formations que vous offrez à votre agriculteur/gestionnaire prendront un certain temps et bien sûr vous coûteront d’importante sommes, mais éventuellement, le tout vous profitera un jour ou l’autre.

Savoir quand on commence, ne pas savoir quand on finit… à tous les jours.

Contrairement à la vie réelle, vous avez la chance de trouver des employés très facilement. Vous pouvez avoir des équipes de permanents et des équipes de temporaires/saisonniers. Par exemple, l’employé qui s’occupera des vaches sera un permanent, car peu importe la saison, vous aurez besoin de ses services. Dans le cas des temporaires, ils sont généralement ceux que vous concentrez sur la culture, car l’hiver, disons que ça pousse moins fort.

 

Comme la température change, mais pas le jour et la nuit, cela permet un principe très intéressant dans la gestion des employés, qui ont un niveau d’énergie. Une fois cette réserve épuisée, ils retournent dans leur dortoir et aussitôt qu’ils ont récupéré, ils reviennent continuer leur tâche. Maudit que c’est pratique du travail en continu sur une ferme!

Des tracteurs, des moissonneuses batteuses pis toute le all fit

Farm Manager 2018 ajoute un élément multidisciplinaire à la machinerie. Il faut s’entendre, son réalisme de la réalité des agriculteurs est relatif, mais contrairement à ses compétiteurs, les développeurs de Cleversan Software ont compris que les agriculteurs n’ont pas un tracteur spécifique pour chaque machinerie. Il faut prendre le temps de magasiner son tracteur pour sa polyvalence. Au moins, il ne cale pas dans 3 pieds d’eau et ne fait pas des tonneaux pour revenir sur ses roues comme si de rien n’était.

L’agrisimulation presque complète

Ayant énormément d’éléments intéressants, Farm Manager 2018 est très complet et permet une belle aventure dans l’univers de beaucoup d’agriculteurs. Maintenant que les fermes sont plus que des PME, il serait intéressant de développer les côtés négociations et expansion (comme acheter ses voisins). Aussi, l’aspect génétique étant effleuré, pouvoir prendre le temps de tester les semances animales et gérer la rotation de son troupeau serait un élément à mettre de l’avant. De plus, être un agriculteur, c’est être un mécanicien, un vétérinaire, un agronome, un gestionnaire, un comptable et même plus. Alors, avoir un système de background ou ajouter l’aspect familial à l’entreprise pourrait donner une touche de réalisme à cet univers où, en général, tous les membres de la famille sont sollicités, impliqués et développés pour améliorer l’entreprise.

Catégories
CritiquesPC / MAC

Natif de St-Valère et bachelier en linguistique depuis 2015, je me suis toujours intéressé au domaine des jeux vidéo. J’adore tous les types de jeux, ma seule condition: avoir du plaisir à jouer. Je me spécialise en RPG, en jeux de sports et en licences oubliées.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet