Le jeu et la parentalité

Devenir adulte apporte pour certains gamers beaucoup de responsabilités, comme devoir gérer son temps de jeu entre les tâches et le travail. Pour ma part, c’est la naissance de mon fils qui a chamboulé ma perception du jeu et le temps alloué à ce passe-temps. En jouant à Light Fall, j’ai pu constater qu’il y avait peu de jeux adaptés à cette réalité. Être parent, c’est fragmenter le temps qu’on peut assigner à jouer. Surtout la première année!

À quoi jouer quand on n’a plus de temps?

Trouver un jeu adapté à ma réalité, c’est-à-dire surveiller, jouer et m’occuper de monsieur l’héritier n’est pas du tout aisé. On oublie tous les JRPG qui demandent beaucoup trop de temps et d’investissement pour ce que je peux y allouer. Entre les courtes nuits, mes besoins et l’entretien de ma relation de couple, il ne me reste que peu d’heures par semaine. Surtout que ça grandit un bébé. Tout naissant, lorsque ça dort partout et facilement, je pouvais allaiter et jouer à Breath of the Wild en même temps. Maintenant que Monsieur approche de sa première année et rampe partout, ce n’est plus possible.

Avec cette nouvelle limitation, il me faut trouver des jeux qui sont à la fois courts, simples et peu exigeants quant au gameplay. Et comme Candy Crush n’est pas un jeu qui attire mon intérêt, je me retrouve rapidement à court d’options. Pourtant, ce sont les jeunes des années 80 et 90 qui sont actuellement parents, ou vont le devenir. Pourquoi est-ce que le jeu vidéo ne s’adapte-t-il pas à cette nouvelle clientèle?

Trouver un jeu qui répond à ton style et à tes envies!

Certes, il y a de nombreux jeux familiaux, comme Mario Odyssey, ou encore Mario + Rabbids Kingdom Battle pour ne nommer que ceux-là. Toutefois, lorsque ma progéniture joue tranquillement au sol ou qu’il dort enfin pour la nuit ou une sieste, je n’ai peut-être pas envie de jouer qu’à ce genre de jeu. Surtout que dans mon cas, monsieur n’est pas encore en âge de jouer avec moi. Alors que me reste-t-il comme option? Me coucher à 4h du matin et jouer à des jeux comme The Elder Scrolls Online n’est pas non plus possible. Mon sommeil est suffisamment fragmenté comme ça avec mon fils!

Ce qu’il faut, ce sont des jeux comme Light Fall, mais aussi Limbo, Ori and the blind forest ou encore Hotline Miami! Pas un jeu nécessairement simple dans son gameplay, mais simple et rapide dans son utilisation. Toutefois, pour ma part, même si je recherche un jeu simple, peu exigeant et rapide, je ne veux pas moins d’histoire, moins de plaisir et moins d’ambiance. Je veux tout autant me laisser séduire par un univers comme celui de Numbra et/ou encore par le personnage comme Ori. En bref, il faut jouer à jeux qui te plaisent, mais qui ne te demanderont pas de négliger ton enfant non plus!

Ok, j’ai trouvé le jeu que je voulais, maintenant quand est-ce que je joue?

Quand tu peux, mais ça demande une certaine gymnastique. Et pour arriver à cette gymnastique et un équilibre, il faut les deux parents. C’est-à-dire que chacun fait sa part pour ne pas en mettre trop sur les épaules de l’autre. Dans ma situation, nous sommes tous les deux des parents geeks. Il faut donc ajuster nos besoins de temps de couple à ceux de jouer en solo sur nos ordinateurs ou dans le salon. Toutefois, nous avons aussi l’avantage de pouvoir mixer les deux.

Par exemple, actuellement, nous jouons ensemble à Grim Dawn, jeu qui répond aussi à mes critères de simplicité, de rapidité et de peu d’exigence en plus de rejoindre aussi mon conjoint. Un petit bonus sympathique. Contrairement à avant, il nous faut cependant plus de rigueur, car il est facile de se perdre dans un jeu et aller se coucher trop tardivement. Il ne faut pas rentrer dans un cercle vicieux de trop de fatigue et arrêter de jouer parce que trop épuisés! Le jeu doit rester un passe-temps agréable qui nous fait du bien et nous relaxe après une journée de travail, ou à s’occuper de notre petit monsieur. Sauf que ce temps est maintenant précieux et il faut bien l’utiliser!

La perception même du jeu change et le temps consacré aussi.

C’est toute notre perception qui change lorsqu’on devient parent gamer. Si l’un des deux passe ses soirées à jouer sans aider l’autre, on perd l’équilibre et on accumule des tensions. Ce n’est donc pas si évident que ça être une gamermom ou un gamerdad. Avant, on jouait autant qu’on le voulait, on ne faisait pas nécessairement gaffe à l’investissement, ni à l’heure. On jouait pis c’est tout, et même si le jeu était mauvais on passait juste à un autre. Maintenant que ce temps est précieux, il faut choisir avec parcimonie et maximiser le temps de jeu pour passer, à chaque fois idéalement, un bon moment et relaxer. Ce n’est pas le temps de faire des insomnie à cause de Splatoon 2! Fait vécu.

La perception que nous avions d’un jeu change aussi, avec la naissance d’un enfant. Maintenant il n’est pas rare que je souris en coin en rêvassant de jouer à un tel jeu avec mon fils ou encore de lui faire découvrir un autre dans quelques années. Et pour moi, c’est un bonus, parce qu’il me permet de m’évader dans un futur pas si lointain. Des jeux comme Light Fall, qui ont un univers, une beauté intéressante et une mécanique simple, mais pas ennuyeuse me donnent beaucoup d’espoir pour le jeu du futur pour mon fils. Avec une belle histoire, un gameplay qui développe la dextérité, mais permet une certaine lenteur de jeu, qui change du fameux Mario et de la violence des jeux populaires.

La gamermom et le gamerdad sont des clients à ne pas négliger!

Le jeu indépendant a plus que sa place dans la réalité parentale. J’ose même dire peut-être plus que les triples A, car les studios sont beaucoup plus petits et les gens y travaillant sont eux-même parfois parents. Ils connaissent cette réalité. De plus, l’industrie du jeu ne peut pas toujours sortir que des jeux longs, complexes ou exigeants, sinon elle risque de perdre une bonne partie de sa clientèle. Oui, la relève est présente et joue, mais nous sommes actuellement la principale clientèle, même Nintendo tente encore et toujours de nous rejoindre tout en allant chercher nos enfants.

Depuis la naissance de monsieur l’héritier, il n’est pas non plus rare d’apprécier les jeux qui ont une petite morale, un petit quelque chose de beau, simple et vrai. Les dilemmes vécus dans Life is Strange m’ont amenée à réfléchir à mon approche parentale et comment j’aimerais éduquer mon fils. Light Fall, pour revenir au jeu de Bishop Games, a pour sa part relevé une histoire magnifique, favorisant l’imagination et pouvant aider à la lecture et même à l’apprentissage de l’anglais, si on ne met pas l’option français! N’est-ce pas ainsi que la majorité des jeunes des années 80 et 90 ont appris l’anglais? Entre Final Fantasy et Legend of Zelda, assis en indien dans leurs sous-sols!

À quoi jouez-vous actuellement, parents gamers? Trouvez-vous du temps pour jouer, que ce soit un jeu vidéo ou un jeu de société?

 

Catégories
Opinion

Diplômée en gestion de communauté, Cindy est passionné par l’univers ludique et principalement par les jeux vidéo. Nouvellement mère, elle doit trouver un moyen de concilier ses nouvelles responsabilités avec sa passion. Être geek et parent n’est pas toujours chose évidente!

Un commentaire
  • David Desrochers
    27 mai 2018 at 15:53
    Laisser un commentaire

    Bonjour,

    Un Texte bien intéressant mais qui n’adresse qu’une partie limitée de la réalité d’un parent gamer. La première année est particulière à cause du congé parental et des besoins particuliers qu’attend un enfant en très bas age. Pour ma part, mon enfant approche son 2e anniversaire et notre réalité est complètement différente de l’an dernier. Le seul moment où ma conjointe et moi pouvons jouer est le soir lorsque bébé est au lit. Ce n’est pas une règle de la maison, c’est seulement la réalité. De plus, bien que nous soyons tous deux gamers, ma fille est nullement exposée aux jeux vidéos. Elle ne nous voit jamais jouer.

    Une journée typique:
    -Lever, douche, déjeuner
    -Porter à la garderie
    -Transport 1h vers le travail
    -Au travail toute la journée
    -Transport 1h retour a la maison
    -Aller chercher bebe à la garderie
    -Faire à manger, manger, vaisselle, préparer les lunchs du lendemain
    -Passer 1 heure avec la petite, varier les activités si possible
    -Le bain, le biberon, le dodo
    -Les parents sont crevés et vont “gamer” s’ils s’endorment pas avec la petite

    Cette routine s’est installée dans notre famille au retour du congé de maternité de maman et je vois difficilement comment cela pourrait être autrement.

    Tu apportes tout de même des points intéressants au sujet des jeux à courte durée. Pour notre part, nous jouons à Rocket League (matchs de 5 minutes).

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    Dans le même sujet