Yoku’s Island Express – Un mariage de genre qui nous fait tilter

Vous êtes peut-être un amateur de jeux originaux et un peu farfelus, mais il y a fort à parier que vous n’avez jamais joué à quoi que ce soit ressemblant de près ou de loin à Yoku’s Island Express. C’est un metroidvania-pinball dans lequel vous incarnez un insecte postier. Voilà. Convaincu?

«Yoku’s»

Yoku est un tout petit insecte rouge, qui se rend sur l’île de Mokumana pour y exercer son métier : postier. Vous aviez donc l’intention de distribuer le courrier partout sur l’île (quête secondaire), jusqu’à ce que vous appreniez que le dieu qui tient l’île en vie a été attaqué. Vous devrez donc rassembler les chefs de chacun des clans pour organiser une cérémonie qui guérira le dieu en question.

L’île de Mokumana a une architecture… particulière. On ne peut pas simplement marcher d’un bout à l’autre: il faut rebondir sur les flippers de style pinball disposés de manière judicieuse un peu partout. Les gâchettes L et R activent les flippers bleus et jaune respectivement.

Les sections de platforming sont entrecoupées par le cœur du jeu : des mini-sections pinball plus traditionnelles. Le but est toujours d’en sortir, en déverrouillant la porte de sortie. On vous demande alors de ramasser toutes les «clés», ou d’effectuer des actions précises (comme attacher une limace explosive à votre balle pour faire exploser un bouchon).

Le pointage, habituellement un élément important des pinballs, brille par son absence. Au lieu de ça, on accumule des fruits (la devise de l’île), que vous utiliserez pour acheter/débloquer les flippers qui donnent accès à de nouvelles sections de l'île.

Un pinball dans Yoku's Island

«Island»

Bon, je sais que le terme «metroidvania» est utilisé à tort et à travers, mais je vous assure que cette appellation est 100 % légitime dans ce cas-ci :
-Un monde ouvert relié par une multitude de chemins? Check.
-Des powerups qui vous permettent d'accéder à de nouveaux secteurs de la carte? Check.
-De l’exploration? Du backtracking? Tout plein de collectibles à découvrir? Check check check.
-Une aventure aux objectifs précis, avec des quêtes à compléter et une progression qui dévoilent peu à peu la carte? Bien sûr.

Yoku's Island Map

«Express».

Parce que toute bonne chose à une fin (juste après une bataille contre un boss final), c’est avec un peu de chagrin qu’on voit défiler le générique de Yoku’s Island après environ 5 heures de jeu. Pas parce qu’il était nécessairement trop court, mais parce qu’on a pas vu filer le temps tellement on a passé un bon moment.

Aucune frustration du début à la fin notamment due au fait qu’il n’y a pas d’écran de «game over». Vos vies sont illimitées : seul un écran occasionnel et mystérieux vous mentionne que vous avez atteint une autre dizaine de décès. Ce qui vous coûte habituellement une vie dans un vrai pinball vous enlève seulement quelques fruits accumulés. La difficulté vient plutôt du fait que les objectifs demandent de l’adresse (c’est un postier après tout), et vous mettrez peut-être un peu de temps à venir à bout de certains objectifs. La punition est la perte de votre temps précieux, ce qui le rend accessible à n’importe quel joueur un peu patient.

Les joueurs masochistes qui doivent hurler de douleur et lancer leurs manettes sur le mur pour considérer qu’ils ont du plaisir reprocheront peut-être à Yoku’s Island son manque de difficulté. À mon avis, ce n’est pas le genre de jeu qui se devait de l’être. Je peux le recommander à n’importe qui sachant qu’ils auront un moment de détente et de plaisir, plutôt que de cibler quelque autoproclamé «hardcore gamer» qui ne s’intéresse pas à ce genre de jeu de toute façon.

Pour les rassurer, ils peuvent se rabattre sur les dizaines de collectibles et zones secrètes qui étirent la durée de vie à un très généreux 10 heures, qui leur donnera le fil qu’ils cherchent tant à retordre.

Original.

Yoku’s Island n’est peut-être pas le premier à tenter de greffer une mécanique de pinball à un genre plus profond (Rollers of the Realms ou Momonga Pinball Adventures, pour ne nommer que ceux-là), mais c’est le seul qui offre réellement une «AVENTURE» scénarisée dans un monde ouvert homogène. Les jeux de pinball ont tendance à séparer le jeu en «table», tandis que les flippers dans Yoku sont une partie intégrante de l’univers et du gameplay.

L’aspect metroidvania et ses power-ups permettent d’ajouter des éléments de gameplay qui gardent le tout rafraichissant jusqu’à la toute fin. Il contient même quelques boss!

Magnifique.

Je n’arrive tout simplement pas à croire que Yoku’s Island Express soit l’œuvre d’un studio de 6 personnes. La qualité de production est incroyable. C’est peut-être le premier jeu du studio Villa Gorilla, mais les fondateurs ont de gros projets derrière leur cravate. Ils ont tous deux travaillé sur The Darkness chez Starbreeze Studios un comme «Lead Designer» (Jens Andersson), l’autre comme artiste conceptuel (Mattias Snygg).

Deux musiciens freelance (Thomas Bible, au sound design et Jesse Harlin à la composition sonore) sont responsable de l’ambiance festive et africaine époustouflante digne des meilleurs moments de «The Lion King».

Linus Larsson, auteur de la série de livres The State of Play s’est occupé du level design et du scénario. C’est son premier jeu (à ma connaissance), et ça aussi, ça m'éblouit. La carte est à la hauteur des meilleurs Metroidvania : bien construite, laissant place à l’exploration tout en étant un peu linéaire, c’est parfait.

Cette carte est appuyée par des décors peints à la main aussi beaux que Rayman Legends. Chaque zone est unique, animée, colorée et mémorable.

Inoubliable.

J’ai beau avoir de l’imagination, mais c’est impossible pour moi de concevoir une meilleure version de Yoku’s Island Express. Avec Celeste, ce sont les meilleurs jeux indies que j’ai pu essayer dans la première moitié de 2018, et resteront dans mon cœur pour les années à venir. Bravo à Team 17 pour accueillir des

Yoku’s Island Express est original, magnifique et inoubliable.

À se procurer. MAINTENANT!
9
À se procurer. MAINTENANT!

Le meilleur metroid-vania-pinball d’insecte postier que j’ai joué de ma vie.

Les plus
  • Mécanique de jeu originale
  • Visuels et ambiance sonore délectable
  • Amusant du début à la fin
  • 9
Catégories
CritiquesMicrosoftNintendoPC / MACPlaystation
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet