Just Shapes and Beats – Rose comme la mort

Juste des formes et des rythmes? Non, c’est beaucoup plus que ça. C’est un bullet hell simpliste, mais débordant d’imagination, nous provenant de Berzerk Studio à Québec!

Un jeu tout simple, mais pourtant très efficace. Ici, pas besoin de tirer les ennemis : on doit simplement éviter de toucher tout ce qui est rose. La trame sonore n'est pas qu'un simple fond sonore: elle est littéralement incarnée par les formes qui composent le niveau. Chaque piste est complètement différente et stylisée, résultant en une expérience rafraîchissante du début à la fin. Just Shapes and Beats est un triomphe. Il est disponible dès maintenant sur PC et Nintendo Switch.

J’adore les jeux de rythme. Les Beatmania IIDX, Sound Voltex et Jubeat, DJ Max, j’en mange. J’ai donc une confession à vous faire : lorsqu’un produit prétend être un jeu de rythme alors qu’il n’y a pratiquement aucun lien entre la musique et le gameplay, ça me fâche (Bit Trip Runner, Electronic Super Joy, Lumines etc). Non pas que ces jeux soient mauvais, on ne devrait tout simplement pas les qualifier de jeux de rythme.

Heureusement, Just Shapes and Beats tombe dans une deuxième catégorie beaucoup plus respectable : celle des jeux dans lequel leur univers est «composé de musique». Ce n’est pas le joueur qui produit le rythme, c’est plutôt les ennemis qui en sont une représentation visuelle, comme dans Rez.

Et ça va plus loin que ça : chaque niveau est un feu d’artifice de couleurs (pas mal rose, je vous dirais) et de formes que l’on admire, ébahi en oubliant presque de garder un œil sur son personnage carré. J’avoue avoir été ému par l’adaptation de Spectra de Chipzel. Niveau, qui est en quelque sorte un hommage à Super Hexagon, dont elle avait composé la bande son.

Une trame sonore délectable

Parlons justement de cette trame sonore : c’est du chiptune à son meilleur s’étalant sur plus d’une trentaine de pistes. Elle regroupe des artistes établis comme Chipzel, Sabrepulse, Big Giant Circles, Danimal Cannon, Kubbi, et beaucoup d’autres. C’est curieusement homogène, rythmé et entraînant, on ne pourrait pas demander mieux pour un jeu du genre. Écoutez-là sur Spotify!

Une campagne rigolote

Les niveaux bullet hell dans le mode campagne sont entrecoupés par de petites sections plateforming sympathiques. On pourrait penser qu’elles sont inutiles ou qu’elles n’offrent pas de défi, mais elles sont ABSOLUMENT nécessaires puisqu’elles nous permettent de souffler un peu entre deux chansons difficiles.

En dehors du fait qu’il est nécessaire de réussir les chansons dans le mode histoire pour les débloquer ailleurs, il en vaut vraiment la peine parce qu’il est franchement amusant. Il nous surprends par de petit moments de folie imprévue, et aident à bâtir un univers autour de cet enfer rose fluo.

Une difficulté… moins rigolote

On ne se le cachera pas, Just Shapes & Beats est difficile. Pas impossible, mais disons que vous risquez de perdre quelques vies avant de crier victoire. Si vous avez peine à progresser, quelques solutions s’offrent à vous.

D’abord, le mode histoire vous propose un mode «casual», vous donnant le double de points de vies. Si on met l’orgueil de côté quelques secondes, je conseillerais à la plupart des gens de l’activer, puisque vous devez compléter ce mode pour que les pistes soient disponibles dans le mode playlist. En gros, terminer le scénario en casual vous permettrait de vous familiariser avec les tableaux, pour ensuite tenter d’y faire un meilleur score dans le mode playlist. Ça élimine aussi la frustration de recommencer la même chanson 10 fois parce qu’une attaque inattendu vous prend par surprise. Comme je le disais plus haut, chaque niveaux est COMPLÈTEMENT différent, on peut donc être pris au dépourvu la première fois qu’on en essaie un nouveau.

Votre plus grosse bouée de sauvetage, c’est votre dash. Il permet de vous éloigner du danger en un éclair, vous permettant même de traverser des zones de danger sans prendre de dégât. C’est un atout qu’il faut maîtriser pour réellement progresser. Ce genre de mécanique est souvent accompagné par une jauge de «cooldown» énervante, mais pas dans Just Shapes & Beats! Il suffit d’une ou deux secondes pour pouvoir utiliser l’esquive à nouveau, ce qui nous permet d’être beaucoup plus actifs et nerveux.

Mourir entre amis

Vous pouvez aussi demander à vos amis de vous joindre à la partie! En multijoueur, vos alliés pourront vous faire revivre, ce qui rend le tout beaucoup plus facile. Sachez que ce mode multijoueur est disponible en couch-coop, mais aussi en ligne! Je n’ai eu aucune difficulté à me connecter à un match en quelques secondes avec notre cher ami Alban sur Switch. Sur le sofa, il y a aussi un mode party sympathique où la musique n’arrête jamais, idéal pour mettre une musique de fond et y faire jouer tout le monde.

Le mode défi, en solo ou en multi, vous propose de terminer trois chansons de suite sans mourir. Une réussite vous récompense avec des “beat points”, qui débloquent quelques pistes supplémentaires.

Le seul petit souci : on a parfois des petits lags, en ligne ou en solo, qui peuvent drastiquement vous désavantager dans des tableaux plus difficiles. Peut-être que ce problème sera corrigé, mais pour l’instant, ça n’arrive qu’à l’occasion.

Sinon, ça va de soi : Just Shapes & Beats est un indie génial à surveiller si vous êtes un amateur de bullet hell, de chiptune, de défi surhumain, mais surtout, des trois combinés. À seulement 20 $, il bat à plate couture les jeux dans la même catégorie (Soundodger, The Polynomial et autres). Un bon petit jeu à laisser traîner sur sa Switch, pour y revenir sans cesse.

8.5

Les plus
  • Visuellement éblouissant
  • Trame sonore sublime
  • Campagne solo amusante
Les moins
  • Difficulté pour joueur averti seulement
  • 8.5
Catégories
CritiquesNintendoPC / MAC

C’est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d’origine.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet