Forza Horizon 4 – Un automne pas monotone

C’est avec Forza Horizon 4 que j’ai eu le plaisir de fêter cette semaine ce début d’automne… d’hiver, de printemps et d’été. La rotation de saison est la grande nouveauté cette année, dans cette série de jeu de course qui est sans le moindre doute la meilleure de la génération. On pourrait penser que la formule s’essoufflerait après quatre jeux, mais c’est tout le contraire. Je n’en pouvais plus d’attendre, ayant trop hâte de me refaire de petites vacances au festival Horizon, et je n’ai pas été déçu.

Les Forza Motorsports, aussi bisannuels, sont la version « simulation » plus traditionnelle, avec des courses sur circuits prédéfinis. Les Forza Horizon, quant à eux, sont ceux où le vrai plaisir commence. On nous lâche dans un monde ouvert gigantesque, avec une tonne de défis, circuits et collectibles, dans un environnement d’une beauté incomparable. Le tout est enveloppé par une bande-son délicieuse et un scénario qui fait rêver. Forza Horizon, c’est les vacances que vous n’aurez jamais les moyens de vous payer.

Des vacances, cette fois à Édimbourg et ses environs, au Royaume-Uni. Lors son annonce au E3, j’étais déçu qu’il ne se déroule pas au Japon, mais lorsque j’ai vu les châteaux et les plaines fleuries majestueuses du nouveau jeu, j’ai compris qu’on était loin d’avoir fait le tour de l’Europe (qui était le lieu d’Horizon 2).

Passe de saison(s)

-Et maintenant, Colette à la météo!
-Bonjour Pierre! Hier il neigeait et aujourd’hui il fait 30 degrés! Je suis fourrée ben raide!
-Merci Colette!

Déjà qu’un monde ouvert offre un nombre impressionnant de tracés de circuits différents, le fait d’y ajouter des variations météorologiques augmente considérablement la valeur de rejouabilité, puisqu’en répétant le même circuit lors de différentes saisons, la conduite sera totalement différente.

En hiver, la glace et la neige nous obligent à gérer nos virages prudemment, tandis que la boue du printemps nous ralentit. Les grosses pluies de l’automne diminuent votre visibilité, tandis que l’été vous aveugler par sa beauté, pendant que vous rouler à la vitesse maxi. Le cycle jour et nuit aide aussi à la variété, ne serait-ce que visuelle. De toute façon, avec le grand nombre de circuits offert, on a jamais de sentiment de répétition. D’autant plus que pour la première fois, il est possible de créer ses propres tracés et les partager en ligne!

Hashtag Forzathon

Une fois la première année de la campagne terminée (environ 5 heures de jeux), les saisons tombent en mode rotation. Chaque jeudi, elles changent, apportant avec elle des évènements spécifiques pour chacune, dont le Forzathon! Ce sont quelques défis à réaliser, par exemple : acheter une voiture spécifique, l’utiliser pour gagner des courses, ou accumuler des «skill points». La réussite de ces défis vous rapporte de beaux gros dollars «forzathon» que vous pouvez dépenser dans le «forzathon shop». Celui-ci vous contient des offres limitées sur des voitures rares, des accessoires pour votre personnage ou encore l’achat de «wheelspin».

Ces défis se font en solo, mais sachez qu’il existe aussi Forzathon Live en multijoueur! Chaque heure, on vous donne rendez-vous (optionnel) dans une zone précise. Une fois démarré, vous et un groupe d’individu en ligne coopérerez sur quelques défis. Accumuler des milliers de mètres de drift dans un temps imparti, de la vitesse devant un photo-radar, ou le saut le plus loin possible. C’est comme un animateur de camp de jour disponible en tout temps. Ça me rappelait les bonnes heures de Burnout Paradise.

En multi, il y a aussi le Team Adventure, qui ajoute la possibilité d’enchaîner des courses et activités avec des amis en restant toujours groupé (ce que The Crew proposait).

Plus d’activités

Les Forzathons et le team adventure sont des nouveautés de Forza Horizon 4, et ajoutent à la liste impressionnante d’activités disponible dans ce beau paysage européen. Parmi eux, ont compte aussi :
-200 panneaux à détruire qui vous donnent de l’XP, des points d’influence ou un rabais sur le fast travel
-La recherche de hangar caché contenant des voitures rares
-Des photo-radars, des zones de vitesse ou des zones de drift où on tente respectivement de dépasser une vitesse minimum, de la maintenir ou de déraper
-Des «dangers zones» desquels ont se lance le plus loin possible (saut en longueur)

Mais surtout, les tout nouveaux «Horizon Stories». Dans des séries de 10 chapitres, vous incarnerez un cascadeur, un membre du «drift club», ou encore un chauffeur pour le magasin de location de voiture «World fastest cars». Ma préférée, c’est 10 missions d’une streameuse nommé Laracer, dans laquelle elle vous fait vivre un top 10 des meilleurs jeux de courses. Chaque mission est un hommage. La première est un hommage à Outrun, alors qu’on vous fait conduire la fameuse Ferrari Testarossa iconique. Lorsque le personnage vous dit, «Outrun est vraiment excellent. Si vous n’y avez jamais joué, arrêtez de jouer à Forza et allez l’essayer». Venant d’un des meilleurs jeux de course sur le marché, ça m’as jeté par terre à quel point c’était humble et respectueux pour le genre.

On notera l’absence du mode «Pokémon Snap», qui vous encourage à sortir l’appareil photo pour capturer le cliché de chacune des voitures uniques. Personnellement, je me voyais mal répéter l’expérience en recommençant à zéro. Au lieu de ça, on vous laisse prendre les photos de votre choix avec un niveau de progression dédiée au nombre, pas au sujet.

La roue de (l’in)fortune

La seule chose qui m’a un peu déplu, c’est l’emphase mise sur votre personnage avatar, qui était très discret dans les opus précédents. Cette fois, il est présent partout : on le voit danser dans les menus et les cinématiques, avec sa tronche ridicule et son habillement absurde. Tout ça, c’est de la faute à Forza Motorsports 7, qui avait eut l’idée de mettre en avant le personnage pour pouvoir vendre des costumes en loot box. Quoique les boîtes surprises sont absentes de Horizon 4, c’est dans les «wheelspin» que c’est un peu achalant.

Ces genres de machines distributrices de prix contenaient autrefois uniquement des prix en argents et des voitures, mais dans celui-ci, ils ont ajouté des «emotes», des sons de klaxons, et des pièces de costumes. À un moment donné, j’économisais pour acheter la luxueuse Lamborghini Centenario pour participer au Forzathon, et à chaque spin, qu’est-ce que je gagnais? De l’argent? Une voiture? Non.

Une paire de mitaines. Des leggings mauves. Des souliers en léopard.

Mais bon. Forza Horizon 4 ne contient pas de loot box jusqu’à maintenant, et même s’il en avait, je comprendrais que ce serait pour équilibrer avec le fait qu’il est disponible GRATUITEMENT pour les membres de Gamepass dès le jour de sa sortie. Je suis un peu nerveux en fait, puisque je n’arrive pas à comprendre comment tout ça peut être rentable pour Playground Games. Tout ce que je leur souhaite, c’est de pouvoir continuer à développer ces merveilles pour de nombreuses années.

Et c’est pas fini…

Avec l’édition ultime vient aussi deux extensions à venir. Encore aucun détail officiel, mais on pourrait penser que le premier serait une reproduction du «Festival of Speed de Goodwood», qui a lieu chaque année au Royaume-Uni. Ce serait une belle occasion pour ajouter un coin de carte avec un autodrome et quelques circuits fermés. La deuxième extension pourrait inclure l’Île de Man, reconnu pour ses courses de motos! Ce serait la première fois que la série Forza nous propose un nouveau type de véhicule! Tout ceci n’est qu’une spéculation. Nous aurons notre réponse en décembre, lors de la sortie de la première extension.

Pour le moment, Forza Horizon 4 est le morceau d’un excellent gâteau qu’on a savourent chaque fois, sans pouvoir se retenir d’en prendre une autre pointe. La météo changeante, les nouveaux types de missions et les activités en ligne apportent la variété nécessaire à une rejouabilité infinie. Il n’écrase pas non plus Horizon 3 (qui reste lui aussi un must), mais ce nouveau jeu est tout ce dont on pourrait espérer. Peut-être qu’à la cinquième pointe de gâteau, on commencera à avoir des maux de ventre, mais pour le moment, on adore le rush de sucre.

Du gâteau
9
Du gâteau

Il n’écrase pas Horizon 3 (qui reste lui aussi un must), mais ce nouveau jeu est tout ce dont on pourrait espérer.

Les plus
  • Les mêmes contrôles efficaces, difficulté personnalisée
  • L’ajout de quelques nouveaux types de missions
  • Plus d’activités à faire en ligne (constante animation)
  • Des skills tree et level up à ne plus finir: rejouabilité au max
  • La rotation des saisons est une bonne raison pour y revenir souvent
Les moins
  • Les avatars et leur costumes apportent plus de mal que de bien
  • 9
Catégories
CritiquesMicrosoftPC / MAC
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet

  • Multicast #89 : Open World ROYALE?!

    Martin se fait très open dans cet épisode en nous parlant de tous les derniers jeux open world de 2018, même si certains sont très différents. En réalité, ce n'est qu'un...
  • Jeux à venir en octobre

    Octobre sera le mois des open worlds avec trois grosses sorties, soit Forza Horizon 4, Assassin’s Creed Odyssey, et Red Dead Redemption 2. Deux petits remaster sont aussi à...
  • À vos manettes! : survivre à la canicule

    Nouvelles sélections de titres à (re)découvrir! Impossible de ne pas parler, penser ou pester contre la chaleur cette semaine. De notre côté, on a essayé de trouver les meilleurs...
  • The Crew 2 – Resserrer l’écrou

    J’attendais impatiemment The Crew 2 (ou ZeCrouTou, comme le diraient nos collaborateurs français). Comme je le mentionnais dans ma critique, je voulais aimer le premier jeu, mais mon appréciation...