Jump Force : Une bêta imparfaite, mais encourageante!

Prévu pour février 2019, Jump Force semble s’être donnée une difficulté supplémentaire : mélanger des personnages de manga à une direction artistique réaliste! Une décision des plus surprenantes. La première bêta fermée qui a eu lieu cette fin de semaine m’a laissé néanmoins un goût d’encouragement.

Jump Force un jeu sorti tout droit du Shonen Jump!

Cette première bêta a commencé avec 15 personnages de Naruto, Dragon Ball, Hunter X Hunter, One Piece, Saint Seiya, Yu Yu Hakusho et Bleach. Suffisamment pour satisfaire les fans de mangas et de jeu de combat! Toutefois, il ne faut pas s’attendre à jouer à un Tekken, un Naruto Ultimate Ninja Storm ou Dragon Ball FighterZ, niveau complexité. D’ailleurs, si Bandai veut en faire un jeu compétitif, il va falloir qu’il travaille la fluidité et la visibilité!

Dans des scènes telles que Hong Kong et New York, il était possible de se battre en trois matchs contre l’ordinateur ou un adversaire. Les autres fonctionnalités du jeu n’étaient malheureusement pas disponibles pour cette bêta. Cependant, je peux vous dire qu’il y aura des missions, des évènements et… une boutique avec une possibilité de premium?

Est-ce que Bandai Namco voudrait faire de Jump Force un pay to win? J’ai bien hâte d’en savoir plus, mais ça sera probablement des cosmétiques.

Parlons des combats!

Une fois choisi si tu veux combattre un adversaire en ligne ou un ordinateur, tu dois choisir trois personnages ainsi que la scène. e jeu te dirige alors vers le match. Si la qualité visuelle des attaques est là, elle manque toutefois de profondeur et de...visibilité.

Là où la série des Naruto Ultimate Ninja Storm avait uneexcellente visibilité, des attaques impressionnantes et bien synchronisées, Jump Force est quant à lui un véritable chaos visuel. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de ne pas savoir ce que je faisais, de ne pas comprendre ce qui se passait à l’écran et de ne même pas savoir où j’étais. Ce qui peut être assez désagréable dans un jeu de combat.

Certains éléments techniques permettent néanmoins d’établir des stratégies et d’utiliser des attaques spéciales comme Bungee gum du personnage Hisoka ( Hunter x Hunter ) qui peuvent retourner une situation ou de prendre l’avantage face à un personnage bourrin. Et chose positive, plus besoin de mémoriser toutes les attaques spéciales de tous les personnages : elles se voient à l’écran lorsqu’on garde le doigt appuyé sur la gâchette droite.

Il me faudra une deuxième bêta pour me convaincre

J’ai apprécié tester le jeu, mais il ne répond clairement pas à mes attentes en tant que jeu de combat dans son état actuel. La série des Naruto Ultimate Ninja Storm avait d’excellentes qualités et j’avoue ne pas comprendre pourquoi ils n’ont pas repris les mécaniques de ce dernier dans Jump Force. Le style artistique n’est pas affreux, mais reste très surprenant et il est parfois difficile de bien s’y accorder. Malgré les citations des personnages faisant référence à leurs personnalités ça ne m’a pas aidé à me sentir dans le rôle que je jouais. 

Il ne faut tout de même pas oublier que c’était la toute première bêta fermée et que le jeu sort qu’en février. Le jeu a le temps d’être amélioré, surtout au niveau de la fluidité et du temps de chargement.

Les effets sur les zones lors d’un combat comme l’apparition des décombres ajoutent un réalisme intéressant prouvant que Bandai essai d’offrir une expérience différente des jeux de combats traditionnels. Les personnages en ressortent ensanglantés, les vêtements déchirés quand ils reçoivent des dégâts ajoutant encore un aspect au réalisme du style artistique.

Toutefois, si le contenu solo n’est pas adéquat, je me demande à quel point le jeu va percer chez les fans. Personnellement, j’ai hâte d’en voir davantage et de voir les améliorations faites dans les prochains mois. Malgré ses imperfections, le jeu reste encourageant et j’aime bien l’idée de me battre avec Ichigo ( Bleach ) contre Goku ( Dragon Ball ).

Catégories
ActualitésOpinion
Diplômée en gestion de communauté, Cindy est passionné par l'univers ludique et principalement par les jeux vidéo. Nouvellement mère, elle doit trouver un moyen de concilier ses nouvelles responsabilités avec sa passion. Être geek et parent n'est pas toujours chose évidente!
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet