La situation Call of Duty : Black Ops 4

L'emblématique FPS grand public arrive-t-il à survivre à l'évolution de son genre?

C’est en pleine phase de métamorphose du monde du FPS, divisé par une renaissance de la scène compétitive et du renouveau en gameplay avec la vague battle royale, qu’arrive Call of Duty : Black Ops 4. Figure emblématique du FPS moderne, Black Ops 4 nous arrive ainsi en pleine crise d’identité. Il faut alors se poser la question : est-ce que Treyarch et Activision Blizzard arrivent à tirer leur épingle du jeu?

 

Parlons Call of Duty

On va mettre une chose au clair dès le départ : je ne suis pas un fan de la série Call of Duty. Les derniers auxquels j’ai joués de fond en comble, c’étaient Modern Warfare et Modern Warfare 2. Ça tombe bien, ce sont parmi les plus importants de l’histoire des FPS modernes. Toutefois, je demeure bien conscient de son évolution : tant par son gameplay intense et frénétique, que son monde à l’américaine extrême, entre le sérieux et le caricatural. Rien ne change d’ailleurs, chaque aspect de CoD est trempé dans un bain de testostérone pour ensuite nous frotter dans la face le plus GROS patriotisme américain du multivers.

Eh oui, c’est valide d’écrire “IIII” au lieu de “IV”. Perso, je trouve ça laid. L’Empire est mort, vive le IV.

Heureusement, je demeure un fidèle gamer de shooter. De mon côté, c’est Rainbow Six : Siege qui occupe mon temps quotidiennement. Mais je suis bien à jour sur les Overwatch, Battlefield, PUBG et Quake de ce monde. Cette critique s’adresse alors au commun des gamers. Non, je ne m’adresse pas à ceux qui ont déjà le logo “Black Ops II” tatoué dans le dos, ceux qui frissonnaient déjà à la vue des explosions du trailer de Black Ops 4. Mais plutôt à celui et celle qui aiment sans allégeance différents shooters. Ceux qui se sentent hésitants à payer 100$ pour un nouveau jeu avec ses amis, totalisant en groupe 500$ d’achats.

Eh oui, c’est valide d’écrire “IIII” au lieu de “IV”. Perso, je trouve ça laid. L’Empire est mort, vive le IV.

Pas un jeu : trois mini-jeux.

Adieu l’histoire de Call of Duty. Et tant mieux, sa faible trame narrative et les dialogues transformaient ce jeu en une immense campagne de propagande absurde pour l’ultra-militarisation américaine. Une vraie pub où l’interventionnisme étasunien dans le monde était TOUJOURS correct. Fini de jouer le gros américain viril qui a carte blanche dans un favela d’un autre pays souverain, avec le droit de tirer à vue sur des gens qui ne sont heureusement JAMAIS des civils. À la place, on a trois modes de jeu en ligne : le multiplayer standard, Blackout (leur battle royale) et le fameux zombie mode. Mais soyez avertis : les dialogues et le style typique “callofdutien” demeurent bien vivants dans ces modes. Notamment dans les tutoriels qui nous offrent des cinématiques qui semblent avoir été réalisées par un Michael Bay texan sur les stéroïdes.

Multijoueur : électrisant, à charge nulle.

Le bon vieux multiplayer a beau nous offrir différents modes, tous tournant autour du classique deathmatch et de contrôle de points, je suis immédiatement frappé par le dur mélange d’inspirations. Ça sent le Rainbow Six : Siege lorsqu’on voit la sélection d’une dizaine d’opérateurs, chacun avec son arsenal et sa personnalité. Cette sélection semble (en vain) vouloir encourager une certaine coopération et coordination lors d’un match. On voit évidemment du Overwatch par le rythme accéléré du combat et l’utilisation de ultimates.

La virilité des personnages est aussi grosse que leur bras

Le résultat : un peu n’importe quoi. Cet amalgame de gameplay électrisant et tactique mélangé au gameplay traditionnel d’un Call of Duty nous fait faire de l'hypoglycémie de FPS. "Allez fonce, BOOM t’es mort, lance un missile, OH le ultimate et BOOM t’es mort, respawn instanément BOOM t’es mort! Avance un peu… sois tactique... BOOM! Et ça continue, ALLEZ ALLEZ!"

En bref, Ça échoue sur chaque élément qu’on a essayé d’y ajouter. Jouer en solo dans ce mode de jeu est complètement inutile puisqu’il dépend énormément de la collaboration, mais son rythme effréné nuit complètement à bien intégrer cette nouvelle approche. On a toujours le fameux système de rang qui encourage la progression à long terme, mais il repose sur un mode de jeu beaucoup trop superficiel.

En bref, si tu veux du jeu tactique et du bon jugement, retourne sur Rainbow Six ou Counter Strike. Si tu veux du gameplay rapide et intense, retourne sur Overwatch, TF2 ou essaie Quake Champions. J’aurais beau élaborer, mais on a deux autres bons modes de jeu à couvrir.

 

PUBG? Non, Blackout!

Ironiquement, Black Ops 4 réussit le mieux avec un mode de jeu que Treyarch n’a jamais approché auparavant. Évidemment, c’était à leur tour de suggérer leur recette de Battle Royale et je suis content de les voir s’y lancer. Pourquoi? Parce que je refuse de croire que les pionniers des BR aient à offrir ce qu’il y a de mieux. Nous méritons mieux que PUBG ou Fornite et il y a toujours place à l’innovation.

Qu’avons-nous alors avec Blackout? Essentiellement un PUBG plus fluide et varié. Le game engine de Black Ops et sa rapidité de gameplay permet un Battle Royale incroyablement plus malléable. Les mouvements sont entre les mouvements flottants de PUBG et le déplacement en scaphandre de Rainbow Six : Siege. L’approche accélérée et arcade garantit un rythme plus intense : les déplacements rapides dans les bâtiments, le débarquement en avion et la gestion remarquable de l’inventaire permettent de focaliser sur l’essentiel : le combat, les déplacements et la stratégie. Combiné aux multiples accessoires (grenades, murs, drones) et à une carte très variée, Blackout est ce qui pourrait être le meilleur jeu battle royale FPS. Les environnements multiples dans la seule carte actuellement disponible assurent toutefois ainsi une diversité incroyable. La verticalité d’un chantier de construction assure une expérience complètement différente d’un asile aux pièces labyrinthiques ou d’une gare de train aux innombrables angles morts. En plus, certains de ces lieux seront infestés de zombies, un petit élément PvE pas trop invasif qui augmente le plaisir.

J’aurais toutefois aimé en avoir un peu plus. Bravo pour nous laisser utiliser des hélicoptères, mais pourquoi presque toutes les voitures sur la map sont inutilisables? On espère également voir une multitude de features présents dans PUBG s’ajouter à Blackout : des pneus crevables, du brouillard, de la pluie, etc. Et pourquoi pas encore plus? Du vent, un crépuscule, des serveurs à 200 joueurs? Il ne reste qu’à espérer que Treyarch sache bien soutenir leur mode de jeu le plus réussi avec le temps.

La Nuit des morts-vivants

J’aurais peu à dire sur le mode zombie. C’est bon, c’est simple, c’est intense. Avec plusieurs cartes variées, il est très agréable de faire du PvE avec des amis. Quant aux secrets et les challenges, vous serez bien servis aussi. Les connaisseurs seront satisfaits et les néophytes un peu confus, mais ils sauront en tirer amplement du plaisir. La formule est gagnante et il est bien de voir ce mode de jeu faire partie intégrale de Call of Duty : Black Ops 4.

Le verdict

En bref, Call of Duty : Black Ops 4 est excellent pour tout ce qui n’en fait pas un Call of Duty. Si vous êtes un assoiffé de FPS pour un battle royale, Black Ops 4 est actuellement le meilleur choix. En prime, vous aurez un zombie mode bien complet qui vous permettra de joueur en solo ou en groupe avec énormément de plaisir. Par contre, si vous voulez un bon FPS compétitif, vous avez l’embarras du choix : Rainbow Six : Siege, Overwatch, Quake Champions, CS:GO, etc. Toujours en dilemme? Je vous conseille alors de patienter pour Battlefield V avant de faire un choix.

Ce qui m’amène au questionnement suivant : est-ce que le modèle de marché de Call of Duty : Black Ops 4 est dépassé? Ne serait-ce pas plus intelligent de vendre un Zombie mode et/ou un multijoueur compétitif à un prix plus modeste, et d’offrir Blackout en modèle free to play? Avec sa fanbase, toute la personnalisation possible et l’engouement palpable pour le Battle Royale, Activision Blizzard aurait pu faire un bon coup de théâtre pour réellement bouleverser le monde du FPS avec le nom mythique qu’est Call of Duty.

Call of Duty : Black Ops 4 a été testé pendant 25 heures sur PC. Une copie a été fournie par l’éditeur pour permettre cette publication.

Moitié réussi
7
Moitié réussi

Deux bons jeux sur trois.

Les plus
  • Le meilleur FPS battle royale à ce jour
  • Un zombie mode varié et amusant
  • Contrôles fluides
Les moins
  • Multiplayer compétitif inintéressant
  • Cinématiques et dialogues clichés
  • Serveurs parfois instables
  • 7
Catégories
CritiquesMicrosoftPC / MACPlaystation
Enseignant d'histoire et de géographie passionné des jeux vidéo depuis sa petite enfance. Il a évolué dans les univers SNES, PSX, PC, Xbox, PS3, PS4. Grand admirateur de jeu de stratégies, d’aventure, de RPG, et de plate-forme. Ses goûts pour les sciences sociales et la psychologie l’amènent souvent à aborder les jeux vidéo d'un angle différent.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet