L’odyssée du jeu vidéo et le MEGA 2018, un super combo

La fin de semaine dernière était chargée pour le monde du jeu, avec deux événements allant de paire.
En effet, avec sa deuxième édition étant encore une fois un franc succès, le MEGA de Montréal a encore prouvé que la scène montréalaise du jeu vidéo indépendant en vaut la chandelle. Et cette année, l’organisation du salon était accompagnée d’un joli cadeau, L’odyssée du jeu vidéo.

Photo de couverture : Pierre-Luc Daoust

Interprétée par l’Orchestre Symphonique de Montréal et dirigée par Adam Johnson, l’Odyssée Musical du jeu vidéo est, malgré les titres récents y étant également interprétés, un véritable retour à l’enfance, le sourire aux lèvres. C’est par la bande originale de Super Mario Bros que le spectacle commence, nous mettant directement en haleine. Puis, nous avons voyagé crescendo jusqu’à des pièces (très récentes), notamment Journey, signé Thatgamecompany, Zelda : Breath of the wild, Nier : Automata, ou encore le dernier Opus d’un jeu (encore) de chez nous : Shadow of the Tomb Raider.  Le petit dernier du Studio Sabotage a également eu le droit à son quart d’heure de gloire, avec une superbe adaptation de cet univers musical 8/16 bits (bande originale disponible ici ).

C’est avec beaucoup d’émotion que cet orchestre d’une soixantaine de musiciens et choristes a retranscrit notre passion en musique, voyageant à travers l’histoire du jeu vidéo. Ce ne sont d’ailleurs pas moins de 6 arrangeurs qu’il a fallu pour retranscrire et harmoniser le tout, afin de nous proposer une performance grandiloquente.

Une superbe expérience qui, je dois l’avouer, m’a mis la larme à l’oeil (Oui oui…)

Photo : Pierre-Luc Daoust

C’est dès le lendemain que la Montréal Expo Gaming Arcade 2018 s’est lancé (9-10-11 novembre). A l’initiative de La Guilde des développeurs de jeux vidéo indépendants du Québec, présidée par Louis-Félix Cauchon, et avec le soutien de Red Barrels, Kaliko et de la ville de Montréal, L’événement a été, pour sa deuxième édition, une véritable réussite.
Avec un espace pratiquement trois fois plus grand et une multitude de nouveautés, l’événement prend de l’ampleur et marque inévitablement Montréal comme une plaque tournante du jeu vidéo et des dernières technologies. Cette année, nous avons eu le droit à un espace “Primeur”, nous permettant d’essayer des projets en avant première, dont la date de sortie est parfois encore inconnue… Sympa, non ?

Photo : Pierre-Luc Daoust

Le salon ayant pour but de démocratiser le 10ème art, les familles et les plus jeunes enfants étaient les bienvenus : avec un espace leur étant spécialement réservé ainsi que des installations ludiques (Il était possible de jouer à Pong par l’intermédiaire de balançoires, mais je suis trop vieille, j’aurais tout cassé…), j’ai pu y observer beaucoup d’enfants et de parents heureux de partager cela ensemble; sans oublier l’espace multijoueur et rétro, toujours achalandé, ainsi que certaines écoles proposant des formations dans le domaine vidéoludique et technologique.

 

Photo : Pierre-Luc Daoust


Évidemment, comme à son habitude, le MEGA a pu accueillir une cinquantaine de studios indépendants québécois afin de présenter leurs tous derniers projets, éventuellement récompensés par des prix à la fin de l’événement, lors du MIGA (Montréal Independant Games Awards). Les catégories proposées étaient nombreuses, ce qui mettait en valeur la diversité des projets : Gameplay (Speed Brawl du studio Double Stallion), design narratif (39 Days to Mars par It’s Anecdotal), innovation, son, impact social… ainsi qu’un prix du public, remporté par le studio Chasin Rats Games avec leur jeu Struggling. L’intégralité des récompenses est disponible sur le site du MIGA.

Photo : Pierre-Luc Daoust

Louis-Félix Cauchon ne manquera pas de remercier le Studio Red Barrels, connu pour sa saga Outlast, pour son rôle de “grand frère” dans le milieu indie québécois : en effet, le succès international du studio est très inspirant pour les plus petits, aspirant à rayonner tout autant. Nos coups de coeur sont d’ailleurs disponibles dans un autre article.


Vu la réussite de cette édition, cela a été confirmé par l’équipe, il y aura une troisième édition !
A l’année prochaine, donc.

 

Photo : Pierre-Luc Daoust

 

Catégories
ActualitésAu QuébecÉvénements
Passionnée de jeux vidéo depuis pratiquement toujours, elle a même décidé d'y consacrer ses études en maîtrise à l'UQAM. Intéressée davantage par la scène Indie, l'E-sport et la présence féminine dans les jeux vidéo, elle est également ouverte à tout ce qui concerne la scène vidéoludique !
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet