Warriors Orochi 4: le pas de recul nécessaire.

Koei Tecmo, ce studio reconnu pour la conception des séries Dynasty Warriors, Samurai Warriors et Warriors Orochi, nous a offert deux jeux en cette année 2019: Dynasty Warriors 9 et Warriors Orochi 4.

Avec les critiques dévastatrices de la tentative d'exploration d’un monde ouvert avec Dynasty Warriors 9, mes attentes envers Warriors Orochi 4 étaient qu’il ne pourrait pas être aussi pire.

La nouvelle histoire des temps anciens

Pour ceux qui ne connaissent pas la franchise, Warriors Orochi est un scénario mélangeant les officiers légendaires des Trois Royaumes de Chine (Dynasty Warriors) et de l’époque où des 3 unifications du Japon (Samurai Warriors). À travers un univers fictif, vous retrouverez au-delà de 150 personnages qui seront impliqués dans une guerre où se mêlent combats, divinités et légendes.

Retour vers les classiques

Avec Warriors Orochi 4, Koei Tecmo revient là où ils ont connu du succès. De grandes cartes où les humains affrontent les démons, les monstres et les dieux afin de revenir dans le monde réel. Vous retrouverez ici tout ce que les classiques de la série Warriors vous ont habitué. De plus, vous devez entraîner vos personnages jusqu’au niveau 100 le tout à travers 5 chapitres et plusieurs histoires secondaires. Bref, vous aurez beaucoup de choses à faire avant de vous ennuyer.

Un exemple d’humilité

Peu importe le domaine, il est toujours important d’écouter ses consommateurs. Après le flop de DW9, il fallait que Koei Tecmo revienne avec un produit plus agréable et surtout plus près de ses racines. Par exemple, le retour du mode 2 joueurs local est certes une idée qu’ils ne doivent plus jamais enlever.

 

De plus, il est intéressant dans Warriors Orochi 4 de pouvoir sélectionner 3 personnages et pouvoir passer de l’un à l’autre selon notre bon vouloir. Contrairement à Samurai Warriors 4-II, ce n’est pas passer d’un endroit à l’autre en changeant de personnage, mais bien le remplaçant prend la place du premier au même endroit. Même, pendant qu’un personnage n’est pas en combat, il récupère des points de vie et du Mousou. La Mousou est un pouvoir spécial unique à chacun des personnages qui le rend invincible en plus d’infliger énormément de dégâts aux adversaires. Alors, une bonne gestion de ses personnages permet de survivre plus longtemps dans des cartes très difficiles.

Apportant beaucoup d’autres nouveautés à Warriors Orochi 4, Koei Tecmo revient sur le chemin du succès avec un jeu agréable et complet, car sincèrement, ces reconstitutions de guerres ne sont pas faites pour être adaptées dans un monde ouvert. Maintenant que la mode des mondes ouverts est passée, le studio semble avoir appris de ses erreurs et tente de se racheter sur DW9 en y ajoutant du contenu continuellement.

Ne jamais se dénaturer

La série Warriors est le genre de produit que nous achetons même si nous savons toujours à quoi nous attendre. La faute du flop est en partie liée autant au studio qu’aux consommateurs. Maintenant que le studio a fait son mea culpa, est-ce que les joueurs auront l’amabilité de leur donner une seconde chance? Espérons que oui. Disons que malgré leur envie de suivre les modes du domaine des jeux vidéo, Koei Tecmo nous ont fait grace d’éviter un Hack’n Slash Battle Royal. Même si le principe peut sembler intéressant dans un futur éloigné, laissez-nous le temps de nous remettre de cette surproduction de Battle Royal.

Catégories
Opinion
Natif de St-Valère et bachelier en linguistique depuis 2015, je me suis toujours intéressé au domaine des jeux vidéo. J'adore tous les types de jeux, ma seule condition: avoir du plaisir à jouer. Je me spécialise en RPG, en jeux de sports et en licences oubliées.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*



Dans le même sujet