Gang, vous devriez vraiment jouer à Yakuza

J’ai essayé Yakuza Zero parce que j’avais vu une vidéo Youtube qui en parlait en bien, que le jeu était en spécial et que je n’ai aucune espèce de contrôle sur mes achats impulsifs.

Je m’attendais à un jeu un peu quelconque qui tenterait de reproduire Grand Theft Auto mais à plus petit budget et au Japon (spoiler: c’est pas ça pentoute).

Je suis plutôt tombé sur un jeu qui m’a accroché par le collet dès les premières minutes, et qui a fait de moi un fan de la série.

Mais comme personne d’autre n’y joue, et que le jeu est en spécial partout ces temps-ci, voici deux pages de texte pour vous convaincre de jouer à Yakuza.

 

C’est quoi ton affaire de Yakuza?

Si comme moi, vous avez déjà entendu parler de Yakuza, mais que vous vous imaginez un clone de GTA à la Sleeping Dogs, ôtez-vous ça de la tête, ça n’a rien à voir.

Au contraire, Yakuza est à mi-chemin entre le beat em’ up et le jeu de rôle action. Vous y incarnez Kazuma Kiryu, un yakuza au coeur d’or mais au regard intimidant. Surtout, vous comprendrez que Kiryu ne saisit pas vraiment ce que son métier implique, puisqu’il veut vraiment vraiment devenir un Yakuza, mais dès qu’il voit des Yakuzas voler des gens, ou taxer des commerçants, il devient très fâché et il leur sacre une volée.

Bref, le bon Kiryu finit par se battre souvent. Surtout qu’au début de chaque jeu (j’ai juste joué aux deux premiers, mais ça semble être la tendance), il se fait accuser d’un crime qu’il n’a pas commis, et il doit sacrer une volée à chaque Japonais sur sa route pour prouver son innocence (pour le crime dont il est faussement accusé, en tout cas, parce qu’il vient quand même de tabasser des milliers de personnes et je ne pense pas que ça soit très légal ça non plus).

Heureusement, notre protagoniste sait se défendre. Genre, c’est ridicule à quel point il sait se battre. Comme, si des gens l’attaquent en groupes de moins de 3 personnes, ça ne vaut même pas la peine, ils vont être à terre cul par-dessus tête avant même d’avoir pu crier «NANI?!?».

Kiryu est fort dans le genre que s’il voit une mobylette qui traîne, il va la prendre, pis la casser en morceaux sur la tête de ses ennemis, qui risquent vite de regretter les décisions qui les ont menés là.

Kiryu peut en venir à un point où s’il est assez en colère, les ennemis le poignardent et ça ne lui fait rien. Imaginez-vous le nombre de redressements assis qu’il faut faire pour avoir les abdos assez durs QUE LES COUTEAUX NE LES TRAVERSENT PAS.

Beaucoup. Il faut en faire beaucoup.

 

Ok, il y a beaucoup de bagarres ridicules. C’est tout?

Nooooon, c’est vraiment pas tout.

Le charme de Yakuza réside dans la dissonance entre son histoire, sérieuse et (over)dramatique, et tous les mini-jeux complètement absurdes qui entourent la quête principale.

Souvent, vous aurez des quêtes où l’on vous dit par exemple que vous devez absolument vous dépêcher, parce que votre meilleur ami a disparu, et il aurait été vu dans les bureaux d’une famille adverse, alors ça se pourrait bien qu’il y laisse sa peau…

Vous avez donc le choix entre: A) aller sauver votre ami, ou B) laisser faire ça et aller chanter au karaoké pendant des heures.

Regardez cette vidéo-là, et essayez de ne pas sourire au moins un peu. Vous incarnez un Yakuza sombre et taciturne, qui oublie des questions de vie ou de mort pour aller tout donner au karaoké, au point de se retrouver soudainement dans un clip des années 80.

Et ce n’est pas le seul mini-jeu. Vous pouvez (entre autres), faire des courses de petites autos téléguidées (il prend ça, évidemment, très au sérieux), aller jouer aux quilles (et peut-être ainsi gagner les services d’un poulet qui peut gérer vos propriétés immobilières), développer votre empire immobilier en battant un nerd à Outrun, frapper des balles au baseball, et danser avec la version cheap de Michael Jackson, Miracle Johnson.

Et ce n’est qu’un aperçu des activités disponibles.

Honnêtement, il a fallu que je m’arrête moi-même à un moment donné, parce que ça faisait 60 heures que je passais principalement à jouer à des mini-jeux absurdes, et j’avais ma copie flambant neuve de Red Dead Redemption 2 qui prenait la poussière là dans le coin.

 

Mais l’histoire de Yakuza est-tu pas pire?

Je ne peux pas parler de la série au complet, évidemment, j’en suis juste à la moitié de mon second titre (même si c’est Yakuza 1, en tout cas, je vais vous expliquer tout ça plus tard).

Mais l’histoire de Yakuza 0 est vraiment le fun. Ce n’est pas un chef-d’oeuvre, évidemment ce n’est pas le genre de truc qui gagnerait un Oscar pour la profondeur des textes, mais c’est le fun.

Dans le style de tout bon anime japonais, les personnages se mettent en chest et se crient leur motivation de manière virile, à tout bout de champ.

Les revirements sont incessants, et les personnages se mettent parfois à pleurer de façon inattendue.

Mais c’est tellement attachant quand on s’y abandonne. Yakuza, au fond, n’est qu’un bon film de criminels de série B. Tout le monde se poignarde dans le dos constamment, c’est écrit de façon grossière et exagérée, mais les personnages sont marquants (je vous mets au défi de ne pas tomber en amour avec Goro Majima, le fou qui se promène en chest sous un veston léopard ouvert, une batte de baseball appuyé sur l’épaule, et qui se cache dans des cônes oranges pour vous sacrer une volée quand vous passerez par là) et l’histoire est divertissante comme une chute libre en montagnes russes.

 

Bon, tu m’as convaincu(e), par où je commence?

On en est maintenant à Yakuza 6, sorti l’an dernier, mais si vous voulez commencer l’histoire du début, vous avez deux choix : Yakuza 0, ou Yakuza Kiwami.

Yakuza 0, c’est le prequel sorti en 2017 en Amérique du nord. On y suit les aventures de Kazuma Kiryu et de son rival Goro Majima alors qu’ils en sont à leurs débuts dans le monde interlope.

Étant le premier jeu dans l’ordre chronologique, c’est évidemment un bon point de départ pour la série. Vous pouvez y jouer sur PS4, où il fait partie des classiques PS4. Il est donc à bas prix en général, et souvent en rabais.

Le titre est également disponible sur PC. Il est d’ailleurs offert ce mois-ci dans l’abonnement mensuel du Humble Bundle, donc c’est vraiment, vraiment pas cher.

Sinon, Yakuza Kiwami est un remake du titre original sorti sur PS2. Malgré le lifting visuel, c’est sûr que le titre a un peu plus vieilli au niveau des mécaniques et de la durée de vie, plus courte. Mais ça n’en demeure pas moins un excellent titre, j’y trouve autant de plaisir qu’avec Yakuza 0.

Il a été donné récemment aux membres de PS+, vous l’avez donc peut-être déjà dans votre bibliothèque. Malheureusement, le titre n’est pas encore disponible sur PC.

Vous pouvez commencer par n’importe quel de ces deux titres, sans problème.

 

Mais de grâce, donnez une chance à Kazuma Kiryu et son univers décalé de yakuzas. Vous ne devriez pas le regretter.

Catégories
Opinion
La première vidéo de Pier-Luc, c'est lui, à l'âge de 3 ans, qui joue à Duck Hunt avec le gros fusil orange. Il les a pwn 360 NO SCOPE. Depuis, il passe beaucoup (trop) de temps à jouer à des jeux, que ce soit sur Android, 3DS, Wii U (oui, il est l'une des six personnes à avoir acheté une Wii U) ou PS4. Il ne joue pas beaucoup à l'ordinateur, sauf pour les fois où il télécharge des émulateurs pour jouer à de vieux classiques (des jeux qu'il possède, bien sûr). Quand il ne joue pas, il écoute la WWE, il lit ou bien il tente de faire avancer sa carrière en humour. Mais soyons honnêtes, il passe surtout son temps à jouer.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet