Tales of Vesperia et le débat des exclusivités

Quand vous achetez une console, il y a généralement une raison pourquoi vous optez pour une plus qu’une autre. Ça peut être les performances, le côté ergonomique de la manette ou le type de jeux qui sont généralement publiés sur cette console. Par contre, plus ça va, la seule chose qui démarque vraiment les consoles sont la gamme d’exclusivité qui vous sont offert. Vous ne vous achèteriez pas une Xbox si vous vouliez jouer à God of War et vous ne vous procureriez pas une PS4 pour jouer à Mario Bros. Cela dit, les studios et les compagnies de console travaillent toujours à se négocier les meilleurs exclusivités. L’un des cas les plus étranges du domaine est Tales of Vesperia.

L’histoire des Tales

Pour ceux qui ne le sauraient pas, la série de RPG Tales of existe depuis plus de 20 ans. Elle a commencée sur Super Nintendo Entertainment System (SNES) dans les années 90 pour ensuite se partager entre Nintendo et Sony. L’histoire le démontre, quand Sony est arrivée dans la guerre des consoles de jeux vidéo, elle a su rapatrier la majorité des RPG qui se faisaient sur SNES dont Final Fantasy, Breath of Fire, Ogre Battle et j’en passe. Alors, les concepteurs de Tales ont tenté leur chance avec Sony. Sauf que, en 2008, Microsoft a fait un tour de maître en arrachant Tales of Vesperia des mains de Sony. Le jeu devient alors un titre uniquement pour Xbox 360. Les négociations étant ce qu’elles sont, un an plus tard, la licence retourne chez Sony, mais en laissant l’exclusivité Nord Américaine de Tales of Vesperia à Microsoft, tandis que les japonais pouvaient jouer autant sur Xbox 360 que sur PS3. Ensuite, tous les autres titres de Tales sont demeurés chez Sony à l'exception de Vesperia qui est disponible sur toutes les consoles.

Combat toujours actuel

Il aura fallu 10 ans d’attentes aux amateurs de Tales fidèles à Sony pour voir leur patience récompensée. Sauf que cette situation ramène toujours à la question des exclusivités. De plus en plus, les jeux sont publiés sur plus d’une console. Malgré tous les avantages que procure cette pratique, la gueguerre des consoles est toujours vivante. Pourtant, même si certaines exclusivités valent la peine d’acheter des consoles, les meilleurs jeux tendent à être diffusés sur toutes les consoles.

 

Se fier aux Games Awards?

Autant que, selon moi, les Games Awards ne veulent absolument rien dire sur la qualité d’un jeu, autant que les studios se fient sur cette donnée pour encenser leur jeu. Prenons l’exemple du jeu de l’année pour 2018. Nous savions tous que Red Dead Redemption 2 et God of War étaient les choix logiques. Même en étant une exclusivité PS4, God of War a réussi à décrocher le titre de jeu de l’année et ce même si RDR2 était disponible sur plusieurs et qu’il ait gagné plus de prix. Il faut remonter à 2015 pour voir un jeu multiplateforme gagner le jeu de l’année en Dragon Age Inquisition. C’est un peu décevant. Tant de bons jeux sont produits chaque année et si peu reçoivent une réelle reconnaissance.

2019: Une autre année pour Sony?

Certes, l’année est encore jeune, mais je pense que Sony a déjà une longueur d’avance pour ce qui est des exclusivités. L’année commence en force avec Kingdom Heart 3. Ensuite, ils doivent placer la sortie de NIOH 2 et si tout va bien, les fans de The Last Of Us verront enfin la suite des aventures de Joel et Ellie. Est-ce que vous croyez qu’un jeu de Microsoft ou de Nintendo pourra surpasser les noms que j’ai mentionné?

Catégories
Opinion
Natif de St-Valère et bachelier en linguistique depuis 2015, je me suis toujours intéressé au domaine des jeux vidéo. J'adore tous les types de jeux, ma seule condition: avoir du plaisir à jouer. Je me spécialise en RPG, en jeux de sports et en licences oubliées.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet