Le dépisteur: Ressusciter Final Fantasy VII avec Edge of Eternity

Le dépisteur est une chronique visant soit à faire découvrir des jeux qui sont passés sous le radar, soit à ramener au goût du jour des classiques qui sont tombés dans l’oubli.

 

Tous les amateurs de FFVII se rappelleront la ville de Midgar. Cette cité sombre qui, à travers tous ses secteurs, nous faisait voir la misère de ses citoyens dans un univers ultra sophistiqué. C’est peut-être de là que les développeurs de Midgar Studio ont tirés leur nom. Midgar Studio est un studio indépendant composé de 9 personnes basé à Nime en France. En collaboration avec le publisher français Playdius, ils nous offriront bientôt leur deuxième jeu, Edge of Eternity. Étant encore en Alpha, j’ai eu la possibilité de faire le premier 10 heures du jeu. Je ne le dirai jamais assez, ce jeu est toujours en cours de développement, alors je vous présente son potentiel.

Si FF7 sortait aujourd’hui.

Avec le remake qui nous fait attendre impatiemment le retour ce classique de la fin des années 90, plusieurs studios ont tenté de créer un jeu semblable sans pour autant s’en approcher. Or, la seconde où j’ai commencé Edge of Eternity, j’ai cru retomber dans cet univers sombre. Bon, soyons francs, il y a encore beaucoup de travail à accomplir dans ce jeu, mais la base est si bien construite qu’il faudrait un accident pour qu’il déçoive les joueurs. Pour les amateurs de JRPG, ce titre deviendra clairement un incontournable.

Cristaux, guerre et corrosion

Parlons un peu de la base de l’histoire. Nous sommes ici dans un monde futuriste où des entités supérieures aux humains sont venus partager leur connaissances avec le peuple. Après un certain temps de cohabitation, les entités ont demandé la chose la plus précieuse de la planète, c’est-à-dire les cristaux. Les humains ayant refusé la demande, une guerre s’en suivit. C’est alors qu’une maladie, appelée la corrosion, s’est attaquée aux humains. C’est un peu comme si les humains devenaient machine lentement, mais sûrement. À la suite de ce préambule, nous découvrons les deux personnages principaux: Deryon et Selene. Lui, ancien soldat, elle, magicienne, ils partent à la recherche d’un médicament pour sauver leur mère de la corrosion. Vous les suivrez à travers une histoire très bien ficelée.

 

Un JRPG pure

Vous rappelez-vous des anciens Final Fantasy où la barre d’action devait se remplir pour que ce soit le tour de votre personnage? Bien sûr que FFVII en était l’un d’entre eux. Il n’y a pas moyen de faire faire plus JRPG que ça. Si je vous disais que Edge of Eternity est un JRPG pure? Son système de combat m’a ramené vers l’âge d’or des Final Fantasy. Le tout est extrêmement bien fait et ultra efficace. Vous vous croirez dans un jeu que vous avez fait mille fois, ce qui est très réconfortant. De plus, le système du jeu est déjà pensé pour être joué avec une manette. Alors, il est prévu pour être accessible autant sur PC que sur console. Vous ne pourrez pas le rater!

Des effets visuels à la hauteur

Pendant tout mon test, je me suis dit une chose: Suis-je en train de tester un AAA? Par exemple, quand Deryon et sa soeur marchent dans la neige. C’est une petite neige folle, mais les personnages en ont quand même jusqu’aux genoux. Alors, quand le personnage marche, il crée un sillon dans la neige. Je me suis dit que ce devait être focusé que sur une certaine partie de la carte, mais non. Le tout est fait avec un tel professionnalisme et une telle rigueur que rien n’est laissé au hasard. Il me paraît très clair que Edge of Eternity a le potentiel de devenir l’un des meilleurs JRPG contemporain.

Se laisser bercer

Il n’y a pas que les effets visuels qui sont excellents, la musique aussi. En arrivant dans le premier donjon, la musique me berçait tout doucement. Aucune note était agressive. Quand je suis tombé en combat, l’air utilisé est très stimulant sans pour autant devenir redondant. L’ensemble musicale est très bien construit.

 

De plus, le doublage ajoute un aspect très immersif dans l’histoire. L'intonation et l’intention derrière la narration ou à travers les discussions sont très biens rodées. Les disputes et les piques que s’envoie le frère et la soeur nous offre un effet plus que réel. La manière dont cette histoire nous est racontée nous donne envie d’y rester accroché!

Edge of the Performance

Déjà, même si Edge of Eternity n’est pas terminé, il pousse les performances des machines à leur pleine capacités. Lorsque la pluie, le vent et les combats sont en même temps, ma machine avait de la difficulté à me donner de la fluidité. J’ai vraiment hâte de voir le jeu utiliser les pleines performances des consoles, ce sera plus que magnifique.

Le terminator

Je dois l’avouer, pour un alpha, Edge of Eternity détient une avance considérable sur plusieurs autres titres que j’ai pu essayer. Avec le temps, il sera peaufiné et deviendra l’un des meilleurs JRPG contemporains. Si le résultat final reste dans la même veine que l’Alpha, je peux vous garantir que vous en aurez pour votre temps et pour votre argent. Clairement, je vous annonce un incontournable du monde des RPG.

Catégories
MicrosoftPC / MACPlaystation
Natif de St-Valère et bachelier en linguistique depuis 2015, je me suis toujours intéressé au domaine des jeux vidéo. J'adore tous les types de jeux, ma seule condition: avoir du plaisir à jouer. Je me spécialise en RPG, en jeux de sports et en licences oubliées.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*



Dans le même sujet