Les trios de départ de Pokémon, du pire au meilleur

Les trios de starters sont toujours en quelque sorte notre porte d’entrée vers chaque nouvelle génération de Pokémon. Ils sont toujours les premiers annoncés, et on scrute chacun de leurs traits afin de déterminer si les nouveaux Pokémon seront beaux ou laids, cette fois-ci.

Puisque les starters de Sword and Shield, la nouvelle génération de Pokémon, ont été annoncés récemment, ça me semblait l’occasion parfaite de revenir sur chaque trio de départ, afin de déterminer les plus beaux et les plus laids.

Je tenterai de faire fi de la nostalgie (de toute façon, j’ai joué à toutes les générations de Pokémon), et je ne me fierai qu’à l’aspect visuel de chaque trio. Ainsi, les évolutions ne seront pas considérées (parce que Blastoise est mon Pokémon préféré et la première génération gagnerait donc par défaut), pas plus que les aptitudes au combat de chaque bestiole, parce que je ne comprends rien au meta de Pokémon et que de toutes façons, c’est une affaire pour les gens qui aiment les mathématiques.

 

8e position : Pokémon Sword and Shield

Désolé de commencer avec la génération la plus récente, peut-être est-ce parce que je n’ai pas encore d’attachement avec les plus récentes créatures, mais ces starters sont laids.

 

En fait, j’exagère. Scorbunny est mignon. C’est un lapin, une espèce animale sous-représentée dans l’univers Pokémon, et son espèce de pansement au-dessus du nez lui donne une allure de dur à cuire. Il est mignon comme tout.

Par contre, au niveau des points faibles, on retrouve tout le reste. Grookey est une espèce de singe laid, d’autant plus qu’on a déjà des dizaines de singes dans Pokémon. Sa particularité, c’est qu’il a une branche dans les cheveux. Wow.

Et que dire de Sobble? Il est devenu le favori d’Internet, mais juste parce que vous le prenez en pitié. Soyez honnêtes. Qu’est-ce que vous aimez? Sa nageoire sur la tête? Sa face générique?

Non, vous l’aimez juste parce qu’il pleure. Ne vous laissez pas manipuler. Il est laid.

 

7e position : Pokémon Ruby and Sapphir

J’aime beaucoup la troisième génération de Pokémon. L’univers d’Hoenn était intéressant à explorer, malgré l’omniprésence des océans. Ce que je n’ai pas aimé, par contre, ce sont les Pokémon offerts par le professeur Birch.

Torchic n’est pas si mal, mais pour être honnête, je l’aime surtout à cause de son évolution, Blaziken. Au premier stade, il est un poussin quelconque.

Mudkip est devenu un meme avec les années, mais il est juste bizarre et laid. Là vous vous dites: «Ouais, mais Mudkip est inspiré par les Axolotls». Ok, mais les Axolotls sont laids.

Reste Treecko, qui est juste un caméléon avec des gros doigts. Chouuuu.

 

6e position : Pokémon X&Y

On s’approche tranquillement du milieu, alors je ne déteste pas activement les Pokémon de cette génération. C’est juste qu’ils me laissent terriblement indifférent.

Fennekin est juste un fennec. C’est un animal qui aurait pu mener à un concept de Pokémon intéressant, mais c’est tellement premier degré. On a pris un fennec, et on l’a affublé de plus grandes oreilles.

Froakie est une grenouille, mais le genre de grenouille laide que je dessinais dans les marges de mes cahiers au primaire.

Reste Chespin. Pour être franc, il est le plus intéressant des trois. Normalement, je préfère les Pokémon eau, mais cette fois-là, j’avais choisi Chespin parce qu’il était de loin le plus beau. Il est mignon, mais pas assez pour sauver cette génération.

 

5e position : Pokémon Black & White

Je me suis procuré tous les jeux de Pokémon plus tard, mais il y a eu un long moment où je n'achetais plus les jeux de Pokémon. J’ai été de la première génération, mais ce n’est qu’avec Black and White que j’ai recommencé à me procurer les jeux le jour de leur sortie.

Et c’est une génération de starters respectable.

En tant que fan de Pokémon eau, j’ai été déçu, parce qu’Oshawott est un peu quelconque. Il est une loutre, avec un coquillage sur le ventre. Il a une certaine originalité, mais il a un peu trop l’air d’un clown en dépression pour vraiment me charmer.

Par contre, les deux autres Pokémon sont vraiment bien fichus. Tepig est un petit cochon très mignon, et je suis étonné qu’il n’y ait pas eu davantage de Pokémon-cochons avant ça (évidemment, je parle de cochon dans le sens de l’animal, parce que c’est clair que Lickitung a une libido hors de contrôle).

Et Snivy est un véritable coup de circuit. Un serpent arrogant, comment ne pas s’incliner devant tant de créativité? Snivy est parfait, mais même si vous ne l’aimez pas, il s’en fout. Il est au-dessus de ça.

 

4e position : Pokémon Sun & Moon

Au départ, le dévoilement des Pokémon de la dernière génération m’avait laissé tiède. Mais ils ont réussi à me conquérir à la longue.

Le plus faible est probablement Popplio, qui était le Sobble de sa génération. Mais lui, il ne se contentait pas de faire pitié pour s’attirer la faveur du public. Son look d’animal de cirque (clairement il fait tourner des ballons sur son nez) lui donne une certaine originalité.

Vient ensuite Litten, un chat. Qui n’aime pas les chats? Juste pour ça, il devrait avoir un passe-droit. Mais en plus, il a un côté arrogant et suffisant, qui illustre si bien la personnalité des chats.

Mais la vedette de cette génération est sans contredit Rowlet. Je ne sais pas qui a eu l’idée de créer un petit hibou coquet et gentleman qui porte un noeud-papillon fait de feuilles, mais cette personne mérite une augmentation sur le champ. Il est mignon ET chic. C’est deux choses de plus que moi à mon bal de finissants de secondaire 5, ça.

 

3e position : Pokémon Gold & Silver

La deuxième génération avait une tâche difficile : reprendre le flambeau de la première génération qui avait créé un véritable phénomène mondial, une folie collective pour les petites bêtes à collectionner.

Et ils ont réussi… presque.

Chikorita est mignon comme tout, et poursuit la tradition de Bulbasaur d’un Pokémon herbe qu’on sait pas trop c’est quoi mais en tout cas c’est un Pokémon herbe et il est mignon.

Totodile aussi, d’une certaine façon, marche dans les traces (mouillées) laissées par Squirtle. On prend un animal marin qui existe déjà, on le met bleu, bing-bang, on a un Pokémon eau.

Totodile est aussi mon préféré de cette génération, c’est juste dommage qu’il évolue en un gros crocodile qui se montre la craque de fesses.

Malheureusement, je pense que Cyndaquil tire le groupe vers l’arrière. Il est juste, euuuuh… une patente en feu. Je sais que c’est supposé être un hérisson, je pense, mais son design est pas super clair.

Mais même si son design me laisse perplexe, il reste un peu mignon et c’est pourquoi cette génération décroche une respectable troisième place.

 

2e position : Pokémon Red & Blue

Là vous vous disiez «Bon, il n’a pas encore mis la première génération, un autre nostalgique qui va mettre les Pokémon originaux sur un piédestal».

NON. Je ne suis pas prévisible.

Mais faut avouer que le design des Pokémon de départ de notre enfance était réussi.

Le design emblématique des Pokémon de première génération avait un avantage imbattable : il était clair comme de l’eau de roche.

Squirtle est une tortue bleue, c’est un Pokémon eau. Limpide.

Charmander est une salamandre avec la queue en feu, c’est un Pokémon feu. Évidemment.

Mais curieusement, le Pokémon le plus intéressant de ce trio de départ est aussi le mal-aimé du trio : Bulbasaur. Du trio de départ, c’est lui qui est le moins «un animal qui existe déjà mais d’une drôle de couleur».

C’est une espèce de dinosaure, mais pas vraiment, qui traîne une plante sur son dos. C’est un design original, intéressant, et encore une fois, super clair.

C’est juste dommage que ses évolutions soient laides.

 

1ere position : Pokémon Diamond and Pearl

La 4e génération de Pokémon a véritablement revigoré la franchise de Nintendo. Oui, c’est la première génération qui a mis au monde le phénomène, mais c’était comme si tout ça n’était qu’un prélude pour les épisodes DS.

On dirait que Pokémon a été créé pour le Nintendo DS, seulement 6 ans trop tôt.

Et je dis ça même si la 4e génération est celle à laquelle j’ai le moins jouée.

Mais pour avoir un tel succès, il fallait un trio de départ qui puisse soutenir ces ambitions.

Et ils étaient capables, en masse.

Les créatures de cette génération ont quelque chose de presque mythique.

Tout d’abord, il y a Turtwig, la mignonne petite tortue avec une pousse sur la tête. Son design, et surtout celle de son évolution finale Torterra, renvoie directement au mythe présent dans plusieurs cultures selon lequel le monde serait transporté sur le dos d’une tortue. C’est un concept formidable pour un Pokémon.

Il y a ensuite Piplup. Comment est-ce possible qu’on ait eu besoin de 4 générations pour avoir un Pokémon pingouin?! Les pingouins sont juste les animaux les plus cools du monde, et ça me dépasse qu’on n’y ait pas pensé avant.

Mais le clou du spectacle, c’est Chimchar, le petit singe de feu. Habituellement, je préfère toujours commencer avec les Pokémon eau. C’est peut-être parce que Blastoise est mon Pokémon préféré de tous les temps, mais c’est une habitude que j’abandonne difficilement.

Par contre, quand j’ai vu Chimchar, je n’ai pas pu résister. Il est mignon comme tout, et son design est un hommage à peine masqué à Sun Wu Kong, le personnage principal du conte chinois La Pérégrination vers l’Ouest, qui a aussi inspiré Goku de Dragon Ball.

Si tu réussis à mélanger Dragon Ball et Pokémon dans le même jeu, ça y est, t’as gagné. Je t’aime pour la vie.

Catégories
Opinion
La première vidéo de Pier-Luc, c'est lui, à l'âge de 3 ans, qui joue à Duck Hunt avec le gros fusil orange. Il les a pwn 360 NO SCOPE. Depuis, il passe beaucoup (trop) de temps à jouer à des jeux, que ce soit sur Android, 3DS, Wii U (oui, il est l'une des six personnes à avoir acheté une Wii U) ou PS4. Il ne joue pas beaucoup à l'ordinateur, sauf pour les fois où il télécharge des émulateurs pour jouer à de vieux classiques (des jeux qu'il possède, bien sûr). Quand il ne joue pas, il écoute la WWE, il lit ou bien il tente de faire avancer sa carrière en humour. Mais soyons honnêtes, il passe surtout son temps à jouer.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet