Yoshi: Pitié, n’essayez pas de tout ramasser

J’ai reçu Yoshi par la poste, presque par surprise.

 

À chaque année, à l’E3, les grands détaillants proposent des rabais sur les jeux présentés pendant la grande messe du jeu. Ce que je fais, alors, c’est que je précommande à peu près tout ce qui tombe en rabais qui serait susceptible de m’intéresser, puis j’annule au fur et à mesure selon les nouvelles (disons que ma précommande de Fallout 76 est tombée assez vite…)

 

Sauf que j’ai un peu oublié d’annuler Yoshi, jusqu’au moment où j’ai reçu une alerte me disant que ma copie avait été postée.

 

Et puis tant pis me suis-je dit, c’est un jeu de plateforme développé par Nintendo, c’est sûr que je vais aimer ça.

 

Pourtant, pendant les premières heures de mon expérience, j’ai détesté. Mais j’ai compris pourquoi.

L’obsession de tout ramasser

Il y a plusieurs types de joueurs; ceux qui jouent pour s’évader, ceux qui jouent pour explorer des mondes, ceux qui carburent aux défis, et ceux qu’on appelle les complétionnistes (oui, c’est une traduction très libre d’un néologisme anglophone, laissez-moi tranquille).

 

Ces joueurs sont ceux qui obsèdent sur les listes de trophées ou d’achievements, qui ne peuvent pas lâcher un jeu avant de voir le petit 100% à côté de leur sauvegarde.

 

Normalement, je ne fais pas partie de ce groupe. Je passe assez vite à autre chose.

 

SAUF pour les jeux de plateforme, où j’ai soudainement le niveau d’obsession d’un chat qui vient d’entendre un bruit dans le corridor et qui n’arrêtera pas de fixer la porte avant d’en avoir trouvé la source.

 

Alors, lors des premiers niveaux de Yoshi’s Crafted World, j’ai décidé de TOUT ramasser.

 

Sauf que les objets à collectionner, les fleurs dans ce cas-ci, sont très nombreux. On trouve habituellement de 5 à 8 fleurs disséminées au travers des niveaux. Elles peuvent être cachées n’importe où : parfois, elles sont derrière un élément du décor qu’il faut faire tomber avec un oeuf. Parfois, elles sont cachées dans un nuage invisible qui n’apparaîtra que si Yoshi passe par-dessus (vous devrez donc vous promener PARTOUT en sautant comme un idiot, au cas où un nuage apparaîtrait).

 

Vous serez également récompensé d’une fleur si vous terminez le niveau avec une barre de vie pleine, ainsi que si vous trouvez les 20 sous rouges eux aussi cachés un peu partout. En fait, chaque sou peut être un sou rouge, ce n’est qu’en le ramassant qu’il dévoile sa vraie nature. De toute façon, ramassez tous les sous que vous trouvez, parce qu’il vous faut en ramasser 100 pour avoir droit à la dernière fleur.

 

Et impossible de ramasser toutes les fleurs en une seule session. L’une des particularités de ce titre de Yoshi, c’est que presque tous les niveaux ont un envers du décor, une version alternative du niveau où vous voyez ce qui se cachait derrière la scène en carton. Dans ces niveaux, vous devez retrouver les 3 bébés Poochy dans un temps limité. Vous avez donc une fleur par chiot retrouvé, plus une fleur supplémentaire si vous les retrouvez tous dans le temps imparti.

 

Mais ce n’est pas ENCORE tout. Dans chaque monde, des robots agaçant, ceux-là mêmes qui vous exigent des fleurs pour vous laisser entrer dans chaque nouveau monde, vous font des petites demandes spéciales. On vous demandera par exemple de frapper 5 mouettes dissimulées dans un tel niveau, ou encore de trouver tel crabe caché en arrière-plan.

 

Les demandes sont nombreuses, et surtout, elles vous sont soumises une à la fois. Impossible, donc, de répondre à toutes les demandes en un passage.

 

Un problème de rythme

Vous voyez donc, il y a une éléphantesque quantité de fleurs à ramasser. Ce qui en soit n’est pas mal; après tout, ça ajoute de la durée de vie.

 

Mais le problème est que pour y arriver, on vous demande de rejouer au même niveau plusieurs fois. Il ne serait pas étonnant que vous finissiez par faire chaque niveau de 5 à 10 fois avant d’avoir tout ramassé.

 

C’est ce qui m’est arrivé quand j’ai commencé à jouer. Je me suis rendu compte qu’après une heure de jeu, j’avais à peine joué à 3 niveaux.

 

Et si seulement ça avait été excitant. Mais non. Les niveaux sont extrêmement jolis, et remplis d’idées inventives. La première fois que vous complétez un niveau, c’est donc excitant.

 

Mais les niveaux de Yoshi’s Crafted World sont aussi extrêmement faciles. Même si vous prenez le mode régulier et non pas le mode facile pensé pour les enfants, le saut de Yoshi est fait de telle sorte qu’avec un timing moyen, vous êtes capables de planer à l’horizontale à l’infini. Disons que pour un jeu où le but est de ne pas tomber dans le vide, ça facilite les choses.

 

Ce n’est pas un problème en tant que tel. Je ne suis pas de ces joueurs qui se fâchent quand des jeux sont faciles. Mais ça fait que chaque nouveau passage dans les niveaux est de moins en moins satisfaisant. Puisqu’il n’y a pas vraiment de défi, ça devient vite répétitif et monotone. Une corvée, bref.

 

Et c’est dommage, parce qu’il y a dans Yoshi’s Crafted World une conception de niveau incroyablement bien fichue. Chaque niveau est bourré de surprise, et les idées novatrices s’enchaînent à un rythme presque essoufflant… si vous allez à l’encontre de ce que le jeu vous dit de faire, et que vous ne faites pas du surplace pour répondre aux demandes incessantes des robots.

 

Parce que ça n’en vaut vraiment pas la peine. Le prix demandé par les robots pour déverrouiller un nouveau monde est très modeste. Je me suis rendu au boss final (je ne vous dévoile pas de punch, mais come on, c’est exactement qui vous pensez) en ayant encore près d’une centaine de fleurs de surplus en poche.

 

Et ça, même si j’ai vite abandonné mon obsession de complétionniste et que je me suis contenté de passer au prochain niveau dès que possible.

 

Bref, ne faites pas comme moi. N’écoutez pas ce que le jeu vous implore de faire, laissez les robots chigner et les fleurs pourrir et passez au prochain niveau.

 

Votre expérience n’en sera que plus satisfaisante.

Catégories
Annonces
La première vidéo de Pier-Luc, c'est lui, à l'âge de 3 ans, qui joue à Duck Hunt avec le gros fusil orange. Il les a pwn 360 NO SCOPE. Depuis, il passe beaucoup (trop) de temps à jouer à des jeux, que ce soit sur Android, 3DS, Wii U (oui, il est l'une des six personnes à avoir acheté une Wii U) ou PS4. Il ne joue pas beaucoup à l'ordinateur, sauf pour les fois où il télécharge des émulateurs pour jouer à de vieux classiques (des jeux qu'il possède, bien sûr). Quand il ne joue pas, il écoute la WWE, il lit ou bien il tente de faire avancer sa carrière en humour. Mais soyons honnêtes, il passe surtout son temps à jouer.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet