Team Sonic Racing – Du sang neuf dans le monde du karting

Sega & Sonic All-Star Racing (sorti en 2010) et Sonic All-Star Racing Transformed (en 2012) nous avaient prouvé que Sumo Digital était en mesure de nous concocter des alternatives à Mario Kart plus que compétentes. À vrai dire, Transformed allait même un peu plus loin, en offrant des sections où on était carrément en avion (alors qu’on ne fait que planer dans Mario Kart 7 et 8), et un mode aventure qui rendait l’expérience solo beaucoup plus attrayante et diversifiée. C’est donc avec excitation que j’ai essayé ce nouveau jeu de course, cette fois entièrement basé sur Sonic.

Pauvre Sumo Digital. Ils ne savaient pas qu’en repoussant le jeu de 6 mois, ils tomberaient pile au milieu de la controverse du film de Sonic, du bêta d’un Mario Kart Mobile, et un mois avant la sortie de Crash Team Racing Nitro-Fueled. Ça fait beaucoup de choses à combattre pour avoir un peu d’attention, mais croyez-moi, il le mérite. Bien qu’il ne soit pas parfait, c’est un digne successeur à All-Star Racing Transformed, amusant en solo ou avec des amis, qui vous aidera à mettre de côté un Mario Kart 8 qui commence à se faire vieux.

Un jeu de course coop unique

Ce qu’il manquait aux jeux de course de mascottes, c’étaient de nouvelles mécaniques. Quelque chose pour changer nos habitudes, pour injecter un peu de vie à la formule vieille de 27 ans.

Comme l’indique le titre, Team Sonic Racing est un jeu essentiellement coop. Vous êtes toujours en équipe de trois, et ça change tout.

Dans votre équipe, le coureur avec la meilleure position laisse une traînée de couleur que les coéquipiers peuvent utiliser pour obtenir du boost. Ce n’est pas sans rappeler Trailblazers (sur lequel j’ai écrit un papier l’an dernier, presque jour pour jour), qui utilisait une mécanique de peinture à la Splatoon aux effets semblables. Par contre, c’était beaucoup moins naturel et efficace que dans Team Sonic Racing. Celui-ci encourage donc les équipes à se suivre de près et ça finit par créer des moments de chimie intéressants qu’on voit rarement dans un jeu de course.

On peut aussi se transférer des items d’un partenaire à l’autre en appuyant sur «B». Pratique lorsque vous êtes en tête et que vous voulez donner un coup de main à ce satané Tails qui traîne en douzième place… En plus, ce transfert (comme toutes les autres actions d’équipe), remplit votre jauge d’«ultimate» et lorsqu’elle est pleine, vous pouvez l’activer en équipe pour avoir l’équivalent d’une étoile dans Mario Kart (invincibilité temporaire et boost considérable).

L’air de rien, cet ultimate fait toute la différence, et vous encourage réellement à utiliser les mécaniques d’équipe. Comme je le disais plus haut, ça change votre façon de jouer, distingue le jeu de la concurrence, et rend l’expérience multijoueur beaucoup plus engageante que la rage constante d’un Mario Kart.

Aussi amusant en solo

En solo, la chimie d’équipe est augmentée par les dialogues des personnages, qui ont lieu lors d’action d’équipes. Ça nous donne l’impression qu’ils sont plus que de simples NPC zombies, et c’est génial. Les phrases ne sont pas trop répétitives, et elles sont différentes pour chaque personnage, alors ça ne devient jamais agressant.=

D’ailleurs, un mode aventure ajoutera potentiellement des dizaines d’heures de plaisir en solo, si vous êtes du genre à aimer les défis. Des missions spéciales de collecte d’anneaux, de destructions d’ennemis, de survie et beaucoup plus, toutes disponibles en trois difficultés, vous demanderont de la patience et une conduite sans faille.

Des items pas toujours clairs

Parce que lorsqu’on voit un lance-roquette, une tornade, une bombe ou un éclair, dans un jeu de ce type, on comprend vaguement ce que cet item aura pour effet. Tandis que dans Team Sonic Racing, ils ont tous été remplacés par des Wisp de couleur (provenant de Sonic Colors). Même après plusieurs heures de gameplay, il m’arrive de me tromper, parce qu’en plus, il y en a plusieurs qui partagent la même couleur. L’inclusion des Wisp est logique par rapport à la série, mais en termes de lisibilité, c’est très moche. Surtout en multijoueur, où tout le monde doit apprendre en même temps à coup d’essai/erreur.

Un Sonic comme vous le voulez

La personnalisation de véhicules, ce n’est pas nouveau dans ce genre de jeu, mais cette fois, il est possible de choisir les couleurs et textures de votre voiture. Des modifications de performance sont aussi disponibles, mais il faudra passer par un système de déverrouillage semblable à des loot boxes, utilisant des crédits gagnés en réussissant des événements. Ça nous encourage à essayer différents personnages, et ça nous donne une raison de recommencer des évènements en mode solo. Donc +1 pour la rejouabilité.

Pas pour les nostalgiques

Ma plus grande déception, c’est au niveau des circuits. Ils sont magnifiques et colorés, mais contrairement aux autres jeux de course de mascottes, plusieurs circuits utilisent le même environnement. Au total, on compte 21 circuits divisés en 7 environnements, dont 3 de Sonic Heroes, 2 de Sonic Colors, 1 de Sonic Unleashed, et un seul de Sonic & Knuckles. On a donc l’impression de revoir souvent les mêmes décors, d’autant plus que certains environnements comme Seaside Hill, Rooftop Run et Planet Wisp dégagent somme toute la même ambiance.

Il n’y a pas beaucoup de place pour la nostalgie avec cette sélection d’environnements, surtout basés sur des jeux moins célébrés de la franchise. (Qui a un souvenir marquant de Sonic Heroes?)

Bon, je sais, on a un peu fait le tour de la nostalgie avec les Sonic Generations/Forces/Mania, et peut-être que de revoir Chemical Plant pour la dixième fois perd un peu de son charme… Il reste que les nouvelles zones de Sonic Mania, comme Studiopolis, auraient été un délice à revisiter en 3D. Sinon, certaines zones des Sonic 2D qui n’ont pas encore été recyclées à tort et à travers auraient ajouté une plus-value à Team Sonic Racing. Hill Top, Mystic Cave, Launch base, Mushroom Hill : les possibilités étaient pourtant si grandes!

En gros, les amateurs de Sonic All-Stars Racing Transformed ne seront pas trop dépaysés dans Team Sonic Racing (même physique et contrôles), mais les nouvelles mécaniques de coopération ajoutent une saveur additionnelle à ce genre de jeu familier. J’avoue avoir hâte d’essayer Mario Kart World tour sur mobile et Crash Team Racing Nitro-Fueled pour faire une comparaison des trois. À date, nous avons un gagnant, puisque Team Sonic Racing a la décence d’être un jeu original plutôt qu’un simple port ou remasterisation d’un jeu qu’on a déjà joué mille fois. Qui aurait cru que les courses de mascottes seraient aussi populaires en 2019?

Team Sonic Racing est présentement disponible sur Nintendo Switch, Xbox One, PlayStation 4 et PC pour 55$.

Sonic says: "Aussi bon que Transformed!"
8
Sonic says: "Aussi bon que Transformed!"

En gros, les amateurs de Sonic All-Stars Racing Transformed ne seront pas trop dépaysés dans Team Sonic Racing (même physique et contrôles), mais les nouvelles mécaniques de coopération ajoutent une saveur additionnelle à ce genre de jeu familier.

Les plus
  • Mécaniques coop géniales
  • Un mode aventure avec beaucoup de contenu
  • De la personnalisation qui ajoute de la rejouabilité
  • Des circuits magnifiques…
Les moins
  • ...mais avec beaucoup de répétitions
  • Les power-ups ne sont pas intuitifs
  • 8
Catégories
CritiquesMicrosoftNintendoPC / MACPlaystation
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet