VA-11 Hall-A : un cocktail délicieux à savourer désormais sur Nintendo Switch!

Désormais, il est possible à celles et ceux ayant une Nintendo Switch de découvrir Glitch City dans l’excellent visual novel Va-11 Hall-A: A Cyberpunk Bartender Action.

Il m’arrive rarement de m'enflammer lorsqu’un jeu est désormais possible sur une nouvelle console, encore moins quand il est question de la Nintendo Switch. Cette pauvre console semble subir toutes les rééditions et les sorties tardives des quelques dernières années. Ceci étant dit, lorsque Ysbryd Game, un distributeur de jeux Indies, a annoncé que leur Va-11 Hall-A arrivait en 2019 sur Nintendo Switch, j’étais un peu - beaucoup - émerveillé.

Pour ceux et celles méconnaissant le titre, il faut savoir que cette petite perle est apparue en juin 2016 sur ordinateur, en 2017 sur PsVita et iPad et, finalement tout récemment en 2019. Derrière cet étonnant phénomène se trouvent les deux uniques employés du studio vénézuélien Sukeban Games.

Dystopique, certes, mais fascinant

Dans Va-11 Hall-A (aussi écrit Valhalla), vous accompagnez la protagoniste Jill dans son quotidien de barmaid dans un local un peu miteux, mais chaleureux. On y découvre un univers dystopique et cyberpunk ; un curieux mélange coloré qui est offert, petit à petit, aux joueuses et joueurs, selon les conversations de Jill avec ses clients (des habitués et des bizarres, quoique les deux sont pas mal synonymes…), ou ses collègues de travail. Tout ça grâce à l’alcool.

Car votre travail, justement, c’est de préparer des consommations. Sans celles-ci, et bien vous n’êtes pas capable de payer votre loyer, vos abonnements douteux et tout ce dont vous avez besoin pour être une employée efficace qui n’est pas trop distraite.

L’univers nous est distillé de deux façons : par les interactions dans le bar, qui est en soi une simple image fixe avec des personnages qui y entrent et en sortent; puis, par les nouvelles que Jill lit, tranquillement avec son chat, avant chaque quart de travail. Cela crée une routine, une certaine ressemblance au quotidien. Valhalla, ce n’est pas une histoire épique; c’est quelque chose d’humain et de réfléchi. C’est une critique sans l’être : les discussions nous mènent vers tous les horizons, tantôt réalistes, tantôt irréalistes. Mais le problème, c’est que c’est superbement écrit et pertinent; je leur pardonne volontiers les quelques rares erreurs de syntaxe.

Entre deux journées de travail, rien de mieux que de faire comme nous faisons dans la vraie vie : glander sur les Internets.

Un verre pour les gouverner tous

L’unique mécanique réelle du jeu, c’est de préparer des boissons. En tant que mixologue, Jill se doit de préparer tout ce que les clients lui demandent, même si parfois elle se retrouve avec des énigmes douteuses ou des commentaires désobligeants. C’est son boulot, après tout.

Par conséquent, à différents moments, vos interlocuteurs vous exigent un verre. Un livre des  (fausses) recettes est à votre disposition, il ne vous reste plus qu’à tout mettre dans le mélangeur, soit avec vos doigts (écran tactile en mode portable) ou avec un curseur (tous les autres modes de la Nintendo Switch). Dans les deux cas, c’est intuitif, efficace et sans difficulté. Comme le jeu se prête très bien aux différents modes de la Nintendo Switch et qu’il est, mécaniquement, d’une simplicité exemplaire, aucun commentaire ou critique de ce côté.

Vous pouvez même changer le poste à l’écran et choisir vos musiques préférées parmi celles composées par Garoad pour le titre.

« Time to mix drinks and change lives »

Moi, corrompu par Valhalla ?

Certes, il est rare que je me laisse emporter sans critiquer un seul détail du jeu. Les visuels sont cohérents et soignés (bons vieux styles rétro des années 1990 au Japon), l’ambiance immersive. En fait, la seule critique que je pourrais avoir, c’est que le jeu est relativement court (une dizaine d’heures, tout au plus). Une certaine rejouabilité existe, parce qu’il est possible de débloquer une fin pour chacun des clients du Valhalla, en plus des trois personnages secrets à débloquer. Par contre, ces différentes fins ajoutent des informations sur les personnages et ne changent pas réellement la fin de l’histoire.

Parfois, les discussions dérapent...!

D’ailleurs, un nouveau jeu dans la même veine, N1RV Ann-A: A Cyberpunk Bartender Action, a été annoncée en septembre 2018, mais aucune date de lancement n’a fuité.

 

Catégories
AnnoncesCritiques
Rédacteur, linguiste et étudiant à la maîtrise en traductologie, il oriente son regard vers les impacts sociaux et culturels des jeux.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet