Devolver à l’E3: Bootlegs et Robocop

Les conférences des grandes compagnies vivent toutes avec la même pression : chaque année, on s’attend de Microsoft, de Sony et de Nintendo qu’ils livrent une foule de nouveaux jeux, qu’ils réussissent à nous surprendre tout en présentant les valeurs sûres attendues.

Sauf Devolver.

Eux, c’est leur conférence en elle-même qui est la vedette. Les jeux ne sont qu’une décoration dans la saga macabre que nous présente l’éditeur à l’esprit rebelle.

Et cette troisième édition est peut-être la meilleure.

 

Une cavalcade de références cinématographiques

La conférence E3 2019 de Devolver se terminait sur un générique de film, et c’est de circonstance.

Parce que nous avons eu droit à un véritable court-métrage.

À la fin de la « conférence » de l’an dernier, la «Chief Synergy Officer » de Devolver, Nina Struthers, est « tombée » sous les balles d’un fan en colère.

Oui, il y aura beaucoup de guillemets dans ce résumé.

Dans un clin d’oeil évident à Robocop, la conférence de cette année s’est ouverte sur une bande de dirigeants de Devolver penchés sur le cadavre de leur porte-parole, se demandant quoi faire pour l’E3 cette année.

Sous l’impulsion d’une jeune cheffe du marketing ambitieuse, ils ont donc décidé d’abandonner le modèle désuet de la conférence pour plutôt présenter un «Devolver Direct», clin d’oeil pleinement assumé à Nintendo (on a même repris le graphisme exact de Nintendo!).

Après tout, « pourquoi se mettre à la merci d’une conférence annuelle quand on peut forcer

les joueurs à acheter nos DLCs à N’IMPORTE QUEL MOMENT? »

Oui, le cynisme était toujours bien présent.

Les touches d’horreur aussi. Parce que ce « Direct » avait quand même droit à la touche d’horreur Devolver.

La présentation avait lieu dans la tête de Struthers, prisonnière de son cadavre et inconsciente de sa propre mort, forcée à annoncer des nouveautés par-dessus nouveauté pour l’éternité.

Mais il semble y avoir de l’espoir, parce qu’une émule de Sarah Connor est venue proposer son aide à Struthers à la toute fin du vidéo…

Bon, je vous ai résumé les grandes lignes, mais allez écouter la présentation de Devolver. Ça vaut vraiment la peine.

 

...Mais les jeux?

Bon, c’est ben beau le cinéma et tout ça, mais ça reste l’E3. Qu’ont-ils annoncé comme jeux?

Le premier était Fall Guys, un battle royale (évidemment).

Bien que le genre ait été amplement exploité dans les dernières années, Fall Guys propose aux joueurs de s’affronter dans une série de mini-jeux jusqu’à ce qu’il n’y ait qu’un seul survivant.

Ensuite, de façon hilarante, Devolver ont décidé de vendre des bootlegs de leurs propres produits. Pour 5,63$, vous pouvez dès maintenant acheter une compilation de jeux comprenant Hotline Milwaukee et Luftrousers 3.

S’en est suivi une présentation de Carrion, un jeu d’horreur ayant la particularité de vous mettre dans la peau non pas des survivants, mais de l’abonimation eldritchienne qui terrorise la base. Intéressant (et sanglant).

Comme Devolver ne fait jamais rien comme les autres, ils ont ensuite présenté leur nouvelle aventure : la fabrication d’une borne d’arcade pour un nouveau titre de Enter the Gungeon, fusils de plastique compris.

On a également eu droit à un coup d’oeil au DLC gratuit du jeu québécois The Messenger (un de mes coups de coeur de 2018), Picnic Panic. On l’attend avec impatience, et heureusement l’attente ne sera pas trop longue puisque cette expansion sera disponible le 11 juillet.

Et on est finalement revenu sur la date de sortie de My Friend Pedro, qui avait retenu l’attention lors de la dernière présentation de Devolver. Le jeu qui nous demande de fusiller des hordes d’ennemis avec style sera disponible dès le 20 juin (c’est moins de deux semaines, ça!).

Bref, une présentation encore une fois réussie de la part de Devolver. Cette anti-conférence s’impose de plus en plus comme l’incontournable de l’E3 chaque année.

PS: Vous devez absolument aller écouter le stream qu’ils ont présenté après le « Devolver Direct ». À un moment donné, l’animateur de ce pastiche des Nintendo Treehouse contemplait son suicide appuyé sur le décor pendant qu’une tête flottante tentait d’en apprendre plus sur les origines du criquet à deux joueurs déguisés en T-Rex.

Je n’exagère même pas.

 

 

Catégories
E3
La première vidéo de Pier-Luc, c'est lui, à l'âge de 3 ans, qui joue à Duck Hunt avec le gros fusil orange. Il les a pwn 360 NO SCOPE. Depuis, il passe beaucoup (trop) de temps à jouer à des jeux, que ce soit sur Android, 3DS, Wii U (oui, il est l'une des six personnes à avoir acheté une Wii U) ou PS4. Il ne joue pas beaucoup à l'ordinateur, sauf pour les fois où il télécharge des émulateurs pour jouer à de vieux classiques (des jeux qu'il possède, bien sûr). Quand il ne joue pas, il écoute la WWE, il lit ou bien il tente de faire avancer sa carrière en humour. Mais soyons honnêtes, il passe surtout son temps à jouer.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet