Battletoads est moins pire qu’il en a l’air

Toute la semaine, l'équipe de Multijoueur est sur place à l'E3 pour vous donner ses impressions directement sur le terrain!

La conférence de Microsoft avait été saluée l’an dernier pour la variété des jeux présentés, mais personnellement, le jeu qui avait le plus retenu mon attention était sans contredit Battletoads.

Que voulez-vous, j’ai un penchant pour le retro gaming, et je suis toujours content de voir de vieilles franchises être dépoussiérées. Après tout, j’ai de bons souvenirs d’avoir pleuré de rage devant Battletoads and Double Dragon: The Ultimate Team.

Mais on a eu droit à des images du jeu pendant la conférence de Microsoft, et celles-ci ont vite refroidi mes ardeurs. J’avais de la difficulté à m’enlever de la tête cette impression de regarder un jeu flash.

Hier, j’ai eu l’occasion de m’asseoir et d’essayer deux niveaux de Battletoads, et permettez-moi de vous rassurer : le jeu devrait être bien meilleur qu’il n’en a l’air.

Une esthétique qui demande du temps

Le principal coupable du style «jeu flash» que je reprochais à Battletoads est sans doute l’esthétique animée qu’ont choisie les développeurs de Rare.

À premier abord, c’est certain qu’on ne retrouve pas le panache d’un Cuphead, par exemple.

Mais après quelques temps, je me suis suis mis à davantage apprécier le style choisi par l’équipe derrière Battletoads. Le titre possède une esthétique très cartoon qui n’est pas sans rappeler les dessins animés à la Oggy et les cafards de mon enfance.

On a également voulu garder le côté edgy très 90s de la série. Il y avait plusieurs tentatives d’humour, certaines plus heureuses que d’autres, mais le jeu m’a fait sourire quelques fois, alors c’est déjà ça.

 

Un combat à peaufiner...

On a pu essayer deux niveaux. Le premier était un niveau de Beat em’ up tout ce qu’il y a de plus traditionnel.

Le système de combat était sympathique, quoiqu'un peu limité. On avait droit à un bouton pour les attaques, une gâchette pour éviter, et une autre pour courir.

Les crapauds peuvent également utiliser leur langue pour attirer les ennemis à eux, et enchaîner les attaques régulières propre à chaque personnage (le mien, Pimple, projetait des épines de son dos).

On peut espérer que les possibilités augmenteront à mesure que les joueurs progressent, question d’étoffer un peu les combos. Peut-être était-ce simplement un niveau qui se situe très tôt dans le jeu.

Il faut également noter quelques soucis dans la détection des collisions. Il fallait être très précisément face aux ennemis pour réussir à les frapper (malgré les ÉNORMES poings de nos personnages), et c’était difficile de juger de l’alignement de notre combattant avec eux, ce qui m’a causé quelques frustrations.

 

...mais des scènes à moto excitantes

Battletoads est devenu un titre presque légendaire notamment à cause de ses segments en moto. Ces segments étaient particulièrement difficiles au NES, exigeant pratiquement qu’on mémorise le niveau par coeur pour espérer survivre.

Ces segments sont de retour dans la nouvelle mouture de Battletoads, mais cette fois-ci en étant nettement moins frustrants.

Se jouant jusqu’à trois joueurs en coop locale, vous pouvez compter sur l’aide de vos alliés puisque tant qu’un des trois crapauds est vivant, les autres joueurs peuvent revenir automatiquement après quelques secondes.

Déjà, ça modère de beaucoup le niveau de difficulté.

De plus, il n’y a pas de vies en tant que telle. Battletoads a définitivement copié sur les devoirs de Cuphead, puisqu’il présente à chaque décès une barre de progrès qui vous dit à quel point vous étiez près, ou non, de la ligne d’arrivée.

Les morts sont donc sans grandes conséquences, et comme le jeu reprend rapidement, ça ne fait que vous donner envie de recommencer tout de suite pour espérer vous rendre un peu plus loin la prochaine fois.

 

De la lumière au bout du tunnel

Bref, il reste encore du travail pour faire de ce nouveau Battletoads un titre qui saura se démarquer. Il n’y a pas encore de date annoncée, on peut donc croire que les gens de Rare se laissent du temps pour peaufiner le titre.

Mais s’ils y parviennent, on pourrait enfin avoir droit à un retour en force des émules des Ninja Turtles. Qui sait, c’est peut-être ça qui va sauver Gamestop!

Catégories
À venirAperçusE3
La première vidéo de Pier-Luc, c'est lui, à l'âge de 3 ans, qui joue à Duck Hunt avec le gros fusil orange. Il les a pwn 360 NO SCOPE. Depuis, il passe beaucoup (trop) de temps à jouer à des jeux, que ce soit sur Android, 3DS, Wii U (oui, il est l'une des six personnes à avoir acheté une Wii U) ou PS4. Il ne joue pas beaucoup à l'ordinateur, sauf pour les fois où il télécharge des émulateurs pour jouer à de vieux classiques (des jeux qu'il possède, bien sûr). Quand il ne joue pas, il écoute la WWE, il lit ou bien il tente de faire avancer sa carrière en humour. Mais soyons honnêtes, il passe surtout son temps à jouer.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet