Le combat des karts : Mario vs Sonic vs Crash

Ça y est : les trois mascottes du jeu vidéo ont maintenant leur propre jeu de karting sur les consoles actuelles. La question s’impose, qui sera le vainqueur du combat des karts?

Dans le coin gauche : Mario Kart 8, un poids lourd. C’est la référence en matière de karting. Champion depuis deux générations de consoles consécutives. Un vétéran, mais qui ne s’est pas entraîné depuis sa sortie initiale en 2014. Est-ce qu’il commence à se faire vieux?

Dans le coin droit : Team Sonic Racing, le successeur spirituel de Sonic All-Star Racing Transformed. Fini les apparitions des autres franchises de Sega. Cette fois, c’est Sonic et sa bande d’étranges qui prennent le contrôle.

Dans le... troisième coin, mettons : Crash Team Racing : Nitro Fueled, un remake du jeu de PlayStation qui incorpore le contenu de deux autres titres de la franchise. Absent depuis 15 ans, il revient sur le ring grâce à son nouveau coach, Beenox à Québec.

Et dans le dernier coin, All-Star Fruit Racing, Nickelodeon Kart Racers, Coffin Dodgers et Hello Kitty Kruisers ont déjà commencé à se frapper eux-mêmes… On va les laisser tranquilles, je pense.

Que le combat des karts commence!

 

Mario Kart, c’est toujours pareil ou presque, depuis Mario Kart 64. C’est toujours aussi amusant, mais on souhaiterait voir de la nouveauté 22 ans plus tard. Surtout lorsqu’on joue à Mario Kart 8 depuis la version Wii U.

C’est ici ou Team Sonic Racing en sort gagnant. Il introduit une mécanique de coopération qui change tout. En équipe de trois, vous pouvez vous donner des boosts mutuellement en suivant de près vos coéquipiers, échanger des items, et utiliser une attaque ultime, fruit de votre esprit d’équipe (plus de détails dans ma critique complète). Ça change complètement l’ambiance en multijoueur, remplaçant la frustration constante des injustice de Mario Kart à un plaisir complice entre amis.

Crash est bon deuxième. Malgré le fait qu’il est une copie presque conforme du concept de Mario Kart à la base, sa mécanique de drift en fait un jeu plus avancé. On doit surveiller une jauge au bas de l’écran (ou le feu sur ses roues dans le remake), et appuyer sur un bouton au bon moment pour enchaîner les boost. Ce n’est pas évident, mais une fois maîtrisé, ça devient un jeu beaucoup plus technique dans lequel il est réellement possible de devenir pro. Surtout que dans Crash, les items ne sont pas aussi punitifs (ou injustes) que dans Mario Kart. C’est réellement votre conduite qui déterminera votre classement, et pas seulement la chance que vous avez eut lors de la pioche d’objets.

Gagnant: Team Sonic Racing

Mario Kart reste sur le modèle classique des grands prix, même à un joueur. Ce qui manque, c’est ce que Crash et Sonic contiennent : une campagne solo remplie de défis de toute sorte, qui peuvent vous occuper pendant une dizaine d’heures. Team Sonic Racing nous la présente sous forme de carte à la Super Mario Bros 3, alors que la campagne dans Crash est un hub world à la Mario 64 (deux inspirations de Nintendo, ironiquement).

Certains défis sont carrément désagréables, comme les collectathons de Crash qui vous demande d’arriver premier EN PLUS de ramasser des bidules qui sont bien cachés dans des recoins sombres du circuit. À la limite, on peut compter ça comme un gain d’expérience supplémentaire, puisque ça vous apprend l’existence de certains raccourcis.

Dans les deux cas, ces campagnes vous aident à débloquer des personnages, costumes, ou véhicules, question de garder votre intérêt, plutôt que de refaire les grands prix en boucle sans la moindre récompense.

Gagnant: Crash et Sonic ex-aequo

Les circuits sont indéniablement l’élément le plus important de ces jeux.

Nintendo sera toujours le maître en matière de level design. Dans Mario Kart, aucun virage n’est laissé au hasard. Ils sont toujours optimisés pour le drift. D’une part, le recyclage de certaines pistes déjà remastérisées précédemment laisse un peu à désirer, tandis que les circuits crossover qui nous font courser dans Zelda, Animal Crossing, F-Zero, et Excitebike sont absolument géniaux. Chaque piste nous transporte dans un nouvel univers, et contient un tracé unique et mémorable, avec ces pièges, raccourcis, et sa bande-son fabuleuse.

Le problème avec Team Sonic Racing, c’est son nombre limité d’environnements, provenant de jeux Sonic qui n’ont pas passés à l’histoire. On parle ici de Sonic Heroes, Sonic Unleashed, Sonic Colors, avec un seul environnement basé sur un Sonic en 2D, soit Sandopolis de Sonic & Knuckles. Ces quelques décors sont réutilisés sur quelques tracés chacun, nous donnant une impression de déjà vu constant. Le pire, c’est que deux de ces environnements proviennent des Sonic All-Star Racing. Aucune piste n’est particulièrement mémorable, mais ça fait le travail. De toute façon, la mécanique coop a tendance à tenir notre esprit occupé. On a peu de temps pour regarder le paysage.

Crash Team Racing offre beaucoup plus de variété, soit 31 circuits uniques issus des trois jeux de courses Crash d’autrefois. Ils sont magnifiques et stylisés, jusqu’à nous faire oublier que certaines datent d’il y a 20 ans! Leurs virages sont beaucoup plus difficiles qu’un Mario Kart. On y trouve même des angles de 90 degrés, qui sont ardus même en contrôlant parfaitement votre dérapage. Encore une fois, la conduite est plus importante que tout le reste: la piste est votre réel adversaire.

Gagnant: Crash et Mario ex-aequo

 

Mario Kart est bien évidemment le gagnant de cette catégorie. Non seulement pour ses personnages iconiques, mais aussi parce qu’il nous laisser choisir le personnage et le véhicule indépendamment. C’est l’inverse de Team Sonic Racing, où chaque personnage est tellement affecté par ses caractéristiques qu’on se sent presque obligé de sélectionner Sonic, Shadow ou Metal Sonic, qui ont un énorme avantage en terme de vitesse et d’accélération. Même si on sélectionne un personnage lourd dans Mario Kart, le véhicule choisi peut venir rebalancer le tout, question de vous laisser incarner votre personnage favori.

Dans Sonic, la plupart des gens sélectionnent leur avatar avec un détachement inouïe. Des fans de Blaze the Cat dans la salle? De Big the Cat, le gros chat idiot? Silver the Hedgehog de Sonic 2006 (le pire de la série)? Probablement pas. C’est un peu le même principe dans Crash, mais on doit avouer qu’ils ont beaucoup plus de gueule. Et si vous n’aimez pas leur design, leurs multitudes de costumes peuvent vous aider à trouver quelqu’un de votre goût.

Gagnant : Mario Kart 8

 

Team Sonic Racing a eu la mauvaise idée de remplacer tous les items par des wisps de couleur, nous laissant dans la confusion la plus totale pendant les premières heures de prise en main. Leur design n’est pas du tout intuitif. Un Wisp blanc, qu’est-ce que ça fait? Il faut le gaspiller pour le découvrir! Ils ne sont pas tant satisfaisants à utiliser non plus, comparé aux traditionnelles carapace ou bananes de Mario Kart.

Crash de son côté, regarde sur la copie du voisin avec des items calqués sur Mario Kart, mais sans amener de réelles nouveautés. Quel est la différence entre une caisse de TNT que l’on laisse sur la piste et qui explose au visage des concurrents et une caisse de nitro, qu’une éprouvette rouge ou verte qui ont exactement le même effet?

Tout est plus intuitif et satisfaisant dans Mario Kart. Bonus pour pouvoir lancer la plupart des items devant ou derrière vous, et d’utiliser les bananes et carapaces comme bouclier.

Gagnant: Mario Kart 8

 

Évidemment, côté graphismes, c’est Crash qui l’emporte. Nitro Fueled est plus qu’un remaster : c’est carrément un remake dans lequel tout a été rebâti de zéro. Les textures et les effets de lumière sont dignes de 2019, et son style Looney Toons rend le tout encore plus merveilleux.

On pourrait dire la même chose de Team Sonic, sauf que le manque de variété dans les environnements vient rapidement freiner notre émerveillement.

L’aspect cartoon de ces jeux aide Mario Kart 8 à rester joli même aujourd’hui, mais n’oublions pas qu’il est sorti à l’origine sur la Wii U, qui était elle-même en retard d’une génération côté graphismes. On pourrait reproduire sans problème les graphismes de Mario Kart 8 sur Xbox 360 et PS3.

Gagnant : Crash

 

Crash est superbe visuellement, il prend un coup au visage côté performance. Alors qu’ils roulent à 30 fps en 1080p sur toutes les machines (même la PS4 Pro et la Xbox One X), la résolution sur Switch passe à 720 p dans le dock, et 480 p en mode portable. Ouch! En plus, les temps de chargements sont INTERMINABLES. Jusqu’à une minute complète d’attente sur Switch!

Team Sonic quant à lui réussit à maintenir 60 fps sur Xbox One X et PS4 Pro, mais descend parfois jusqu’à 30 fps sur PS4 et Xbox One standard, ce qui est tout de même très acceptable.

Étant un exclusif, c’est beaucoup plus facile pour Mario d’être optimisé à 60fps. Comme tous les autres jeux, les performances sont amoindries lors de courses locales en split-screen, mais on ne peut pas s’en plaindre.

Gagnant : Mario

Difficile d’établir un gagnant définitif même si Mario Kart est vainqueur sur plusieurs catégories, puisqu’il est tout de même 30 $ plus dispendieux que la compétition, et disponible uniquement sur Nintendo Switch. Team Sonic Racing est sur PC, Xbox One, PS4 et Switch pour 55 $, tandis que Crash Team Racing Nitro Fueled est pour le moment disponible sur PS4, Xbox One et Switch pour 55 $.

Catégories
DossiersMicrosoftNintendoOpinionPC / MACPlaystation
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet