Une année pluvieuse d’attente – A Year of Rain

A Year of Rain de Daedalic Entertainment est un jeu basé sur une idée intéressante qui fait fureur dans le monde du jeu vidéo de ces temps - l'idée du jeu entièrement coopératif. Or, A Year of Rain prend le concept de coopérativité et le mélange à un jeu de stratégie en temps réel à la sauce de WarCraft 3: Reign of Chaos.

On retrouve un jeu optimisant la formule popularisée par WarCraft 3 et se jouant seulement en 2-contre-2. Pendant l'E3 en juin passé, j'ai eu la chance d'essayer une version alpha du jeu et, dois-je dire, celui-ci semble bien prometteur.

Un jeu purement coopératif

A Year of Rain ne peut se jouer en 1-contre-1. Il n'y a pas de mode super-compétitif se jouant entre 2 joueurs. Il faut jouer avec une intelligence artificielle, soit avec un autre joueur. Reprenant des éléments des missions coopératives venant de StarCraft 2: Legacy of the Void, ainsi que d'Alerte Rouge 3, chaque armée se voit dotée d'une arborescence petite mais exhaustive, favorisant un arsenal spécifique mais complet, plutôt qu'une arsenal très varié, voir innombrable mais répétitif. On ne fait point face à un STR dans le style de Command & Conquer ou Total Annihilation. Chaque unité à un rôle bien défini et des habiletés uniques et intéressantes, tout comme les héros et unités de StarCraft 2: Legacy of the Void et League of Legends. Certaines habiletés tirent d'une certaine manière très spécifique et il est important de bien les utiliser et ce, au bon moment. Idem à WarCraft 3 et League of Legends, il existe plusieurs ennemis neutres et endroits d'intérêts sur la carte auxquels les joueurs devront s'attaquer. Qu'il s'agisse de capturer un puits d'eau qui régénère ses unités ou encore de détruire un boss pour recevoir un boost pour toutes ses troupes, les éléments stratégiques sont diverses.

Un style visuel et une expérience raffinées

Dès le lancement du jeu, j'ai remarqué que, s'agissant d'un jeu en version alpha, il était plutôt raffiné et une certaine dose de polissage avait déjà été ajoutée. Les menus sont clairs et bien définis, autant en dehors d'une partie que pendant la partie. Il est facile de comprendre où tout est et ce que chaque bouton fait, puis, l'interface est minimaliste, sans manquer d'être compréhensive et complète. Les visuels du jeu, utilisant l'engin Unreal 4, sont stylisés, mais ressortent fortement et sont très jolis. Les effets d'ombrages et de lumières sont absolument bien intégrés au style artistique du jeu et contrastent bien avec le désert dans lequel le combat a lieu. Mis à part des textures de terrain un peu simplistes, les animations et détails sont présents dans tout le reste. La faction dont j'ai eu la chance de jouer (certes, la seule disponible à ce moment), Rupah, est une sorte de mélange de nations médiévales du moyen-orient et européennes et a un style hautement reconnaissable. Je note aussi que, les mines d'or et scieries sont les principales ressources, similairement à WarCraft 3 et sont immédiatement identifiables, ce qui est primordial pour un jeu de stratégie.

Beaucoup de promesses

Juste en visitant la page Steam de A Year of Rain, puis en parlant avec les développeurs, le jeu promet beaucoup: Une ambiance « sandpunk », une trame sonore produite par Neal Acree, un des fameux compositeurs de Blizzard, trois factions uniques, un mode de jeu mettant en opposition deux héros contre deux armées, puis, une campagne ambitieuse dotée d'une histoire détaillée et riche, avec des personnages et motivations complexes. Tout cela semble très ambitieux, A Year of Rain est planifié pour sortir d'ici la fin de l'année, mais je reste sceptique sur la possibilité que ce sera le produit final dont on aura droit d'ici la mi-Décembre. Le jeu est déjà très raffiné et ce, après seulement peu de temps en développement, comparativement à d'autres STR, donc, il semble probable que l'expérience à laquelle on aura droit au temps des fêtes soit plutôt excellente. 

Catégories
À venirAperçusJeux
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet