La nudité: l’adversaire ultime

Il y a d’abord eu la série Virtua Fighter, avec son boss de fin qui depuis toujours est Dural. Au début c’était un amas de polygones parce que les développeurs découvraient la 3D et se sont dit:

“Qu’est-ce qu’on fait en guise de boss?”

“Je sais pas, j’ai pas d’idées.”

 

Ça a donné Dural. Une femme nue semi-transparente, ou argentée en fonction des versions.

Puis il y a eu Dead Or Alive 4 et Alpha 152:

 

Une femme nue semi-transparente, verte. Oui c’est le modèle 3D de Kasumi, elle est quand même nue.

 

Puis Tekken Tag Tournament 2 (TTT2) et Unknown.

 

 

J’aimerai saluer l’imagination des développeurs concernant leurs personnages de boss et leurs noms.

Unknown est une femme nue. Une version alternative de Jun que l’on doit d’abord battre en première phase.

Et ça continue avec Samurai Shodown (2019, VII) et Shizuka. Pareil que TTT2, première étape, mettre plein de coups à Shizuka qui flotte dans les airs et qui est habillée, ensuite elle devient vulnérable et nue et il faut continuer de la frapper pour vaincre le jeu et faire disparaître sa “haine”.

Encore une femme nue vulnérable bleue qui se prend des coups sans broncher lorsqu’elle n’a plus d’habits.

OK, sérieusement,qu’est-ce qui ne va pas chez vous, chers développeurs ?

Si la plupart de ces boss sont difficiles à vaincre, ça reste complètement débile de se mettre à affronter une femme sans vêtements à la fin du mode arcade / story d’un jeu, quelque soit l’excuse que vous mettez derrière pour déguiser cela. Cela ne donne pas l’impression de combattre une adversaire redoutable, mais plutôt d’un autre prétexte pour attirer l’oeil du joueur masculin lubrique, et cela semble faire preuve d’un manque d’originalité .

Mais voilà, cela existe depuis toujours, depuis au moins Virtua Fighter 1 (1993), j’ai grandi avec toutes ses séries. J’ai joué à de nombreux épisodes de chacune des franchises.

Et là je ne suis plus le petit enfant qui prenait cela pour acquis et ne remettait pas ces faits en cause.

Je veux pouvoir montrer ces jeux à tout le monde sans en avoir honte, sans passer pour un pervers qui joue à des jeux d’obsédés avec des poupées virtuelles. Je ne veux pas normaliser la frustration ou le défoulement contre un avatar virtuel nu.

Vous imaginez l’oeil extérieur au jeu vidéo qui voit ça? Comment peut-il prendre notre loisir au sérieux? Les jeux en question et leur gameplay sont très bons et valent le coup qu’on s’y attarde, et ils n’ont vraiment pas besoin qu’on leur mette des femmes nues en guise de boss.

Ça contribue à la sexualisation du corps de la femme, à son objectification. Ce n’est pas ce que je veux. Je voudrais que les femmes soient traitées de la même manière que les hommes, dans les jeux vidéo, dans les films ou dans la vie.

Oui, il y a aussi des hommes nus dans les jeux vidéo, en guise de boss aussi. Ne vous en faites pas, je les connais:

Gill de Street Fighter III

Seth de Street Fighter IV

Saiki de King of Fighters XIII

Ils ne sont pas sexualisés autant que les femmes. Ils ont des apparences de monstres ou de super-humains, ou d’autres formes de vie ultimes. Leurs seins n’ont pas de moteur physique à part entière, et ils ne sont pas là pour faire fantasmer les femmes.

Il n’y a bien sûr pas que les boss qui me dérangent dans les jeux vidéo, par exemple:

Quand on découvre Lady dans DMC 5, elle est nue, par exemple. C’est totalement gratuit et inutile. On peut jouer les 3 personnages masculins dans ce jeu, mais aucun des 3 personnages féminins, ce sont juste des soutiens, des personnages secondaires.

Ou alors toute la série Dead Or Alive qui permet de jouer avec des poupées virtuelles, et chacun des angles de caméra permet de zoomer sur leurs seins ou fesses.

Hey toi, Soul Calibur ! Ne t'enfuis pas ! Tu n’es pas en reste. C’est toujours de plus en plus sexuel, des décolletés qui se déchirent, des vêtements qui s’arrachent, des tétons qui sortent de combinaison moulantes.

Pareil pour Street Fighter V et Tekken 7 avec ses multiples DLC qui mettent les combattantes en tenues de bain.

Du n’importe quoi depuis 30 ans, il est temps que les développeurs et leurs créations mûrissent, parce que les joueurs ont grandi avec et veulent pouvoir jouer avec leurs femmes, familles et enfants.

 

Catégories
Opinion
Après être tombé dans la marmite des grandes séries de jeux vidéo japonais depuis la NES, il n'en est jamais sorti et continue de suivre chacun des épisodes de Mario, Sonic, Castlevania, Street Fighter, Mega Man, Pokemon, Shenmue, Soul Calibur, Kirby... qui sort.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*



Dans le même sujet