Le futur arrive à Montréal avec Réalité Virtuelle Zero Latency

À travers ces activités aux airs futuristes se cacherait-il le divertissement grand public que la VR mérite d'atteindre?

Un nouveau et tout premier centre d’attraction de réalité virtuelle multijoueur en déplacement libre au Québec ouvre ses portes à Montréal. À travers ces activités aux airs futuristes se cacherait-il le divertissement grand public que la VR mérite d'atteindre?

Photo à la une : Pierre-Luc Daoust

C’est à Las Vegas aux États-Unis que l’histoire a pourtant commencé. Des entrepreneurs québécois sont alors sur place et découvrent Zero Latency VR, une attraction de réalité virtuelle à déplacement libre (VR Free Roam) développée par une entreprise australienne. En observant l’expansion globale de Zero Latency VR et une présence préalablement uniquement à Toronto sur le sol canadien, c’est à ce moment que nous que l’idée prend place : ce concept fonctionnerait tout aussi bien à Montréal.

Photo : Pierre-Luc Daoust

Quelques mois plus tard, nous sommes désormais au 910 Jean-Talon Est dans un espace lounge bien relax devant des stations d’arcade qui nous présentent l’évolution des jeux de tir. Cet espace décontracté nous est expliqué : un peu à l’image des centres de lancers d’haches ou d’autres divertissement de groupe, la salle peut alors servir pour des anniversaires, des événements corporatifs ou des n’importe quel party. Derrière les divans de la salle d’attente se cache toutefois le plus important : la seule salle de jeu VR Free Roam du Québec.

Du VR pas ordinaire

Le principe de Zero Latency VR est pourtant simple : nous avons toutes les technologies pour rendre l’expérience de réalité virtuelle plus intéressante que seul dans un salon avec plein de capteurs dans la pièce (ou pire, sur un cellulaire collé au visage). Avec l’espace, des jeux bien conçus et le matériel approprié, il serait alors possible de créer une expérience VR en groupe, dans une salle grande comme un gym.

Photo : Pierre-Luc Daoust

Zero Latency VR nous permet alors de participer à des jeux en groupe, nous rappelant la façon d’un laser tag. Idéalement, un groupe de 8 joueurs peuvent donc jouer ensemble pour des expériences de 15 à 30 minutes. Pour cela, chaque participant est muni d’un casque d’écoute, d’un casque VR pour la tête et d’un ordinateur portable sur le dos (heureusement pas trop lourd). Dépendamment du jeu choisi par les participants, il est possible de jouer seulement en se déplaçant et communiquant ou en recevant un immense pistolet en guise de contrôleur.

Quelle réalité au menu?

Notre première expérience nous permet de découvrir les déplacements dans un univers vertigineux et légèrement psychédélique. Si les objectifs semblent rudimentaires pour le gamer déjà habitué à la VR, il saura quand même en tirer plaisir en se déplaçant librement. Les néophytes de la réalité virtuelle pourront toutefois vivre une expérience définitivement plus épanouissante (et moins étourdissante) qu’en essayant un appareil sur place à la maison.

Photo : Pierre-Luc Daoust

Les jeux de tirs offerts sur place suivent évidemment les bons vieux classiques sci-fi et de zombies. Que ce soit en coopération avec des amis ou en mode versus contre une équipe adverse, c’est en utilisant les pistolets que nous pouvons revivre la sensation satisfaisante du tir en arcade bien plus immersive en se déplaçant. La difficulté est évidemment bien moins élevée qu’un jeu d’arcade traditionnel, mais c’est surtout l’expérience de se retrouver dans un First Person Shooter complètement immersif avec des amis qui nous donne le vrai plaisir.

Photo : Pierre-Luc Daoust

La salle a forcément une taille physique restreinte dans la réalité, donc le jeu doit composer avec cela et empêcher les joueurs d’entrer physiquement dans les murs de la salle, ou dans les autres participants. Il existe heureusement des systèmes d’alertes quand cela est sur le point d’arriver. Le jeu ne peut donc pas faire traverser les participants de longue distance, et compose avec de nombreux téléporteurs et salles virtuelles, pour faire explorer de nombreux environnements et scènes. Les participants sont constamment guidés à la manière d’un jeu d’arcade : ne pensez donc pas pouvoir courir dans tous les sens de façon frénétique avec vos amis.

 

Qui devrait y jouer?

L’expérience dépend définitivement de votre relation préalable avec les jeux vidéo et la réalité virtuelle. Plusieurs points de vue existent pour savoir si l’expérience vous convient :
C’est donc la partie de l’article où vous choisissez votre histoire!

Si vous craignez la nausée que la réalité virtuelle peut causer :
Nos testeurs et les nombreux témoignages des usagers le confirment, la désorientation, les maux de coeurs et de tête que la VR traditionnelle stationnaire peut causer est fortement réduite en déplacement libre. La qualité des casques utilisés et le déplacement “free roam” permet une expérience de 45 minutes en évitant facilement les désagréments.

Si vous n’avez jamais essayé la réalité virtuelle :
Un jeu d’introduction est disponible et vous offre possiblement une des meilleures initiations possible pour un néophyte. En d’autres mots, si vos collègues de bureau ne sont pas trop sûrs d’aimer ça, ils risquent de vivre une expérience assez mémorable.

Si vous êtes un gamer occasionnel :
L’expérience peut être très amusante. Il peut s’agir d’un nouveau loisir ponctuel, comme un jeu d’évasion ou de laser tag. Une rotation de jeux seront accessibles avec le temps.

Si vous êtes un gamer assidu :
C’est intéressant à tester, mais le prix risque d’être un peu élevé: pour environ 60$, vous aurez 15 minutes d’entraînement et 30 minutes de jeu. Assurez-vous d’y aller en groupe afin de bien vous amusez avec la communication et de vous donner des défis avec le pointage associé à chaque joueur.

Si vous êtes développeur de jeu vidéo, membre de l’industrie :
Le potentiel est là, la technologie ne tend qu’à s’améliorer. Vous allez voir tous les bugs, tous les défauts apparaître, mais vous allez imaginer comment vous auriez fait ceci de cette manière ou de cette manière. Cela peut peut-être vous inspirer pour créer un jeu similaire ou pour rejoindre leur équipe de développement.

Photo : Pierre-Luc Daoust

Ici pour rester

Chose certaine, l’arrivée de Zero Latency VR redonne un élan à la réalité virtuelle en démocratisant et socialisant un divertissement qui a été trop longtemps une activité essentiellement individuelle. En combinant l’évolution imminente de la réalité virtuelle en matière de sans-fil, de latence et du taux de rafraîchissement à l’émergence d’un game design plus peaufiné, le VR Free Roam saura faire sa place.

Zero Latency VR ouvre le 5 septembre 2019 au 910 Rue Jean Talon Est, Montréal, Québec, Canada. Consultez leur site web pour plus d’informations sur les jeux disponibles, les questions techniques et pour réserver.

Nous remercions l’équipe de nous avoir invité pour tester leur attraction.

Co-rédaction : Simon Forget & Marc Shakour

 

Catégories
ActualitésAu QuébecLocalesRéalité virtuelle - VR
Enseignant d'histoire et de géographie passionné des jeux vidéo depuis sa petite enfance. Il a évolué dans les univers SNES, PSX, PC, Xbox, PS3, PS4. Grand admirateur de jeu de stratégies, d’aventure, de RPG, et de plate-forme. Ses goûts pour les sciences sociales et la psychologie l’amènent souvent à aborder les jeux vidéo d'un angle différent.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet