Crew 167: The Grand Block Odyssey sort enfin en Early Access

Des jeux de puzzle, j’en mange. J’avouerai qu’il est parfois difficile de trouver la motivation de compléter le 173ème casse-tête d’un jeu mobile minimaliste qui ressemble au 172 qui le précède. Et s’il y avait quelque chose qui garde notre attention, comme un scénario plein de mystère? Bonne nouvelle, c’est exactement la description de Crew 167: The Grand Block Odyssey, du studio Montréalais Oddbreeze.

 

Seul à bord d’un vaisseau, vous vous dirigez vers Hope9, une planète qui sera peut-être la deuxième Terre dont les humains ont désespérément besoin, dans le futur dystopique du jeu. L’air pollué et la surpopulation sont ce qui vous a poussé à être volontaire pour le mystérieux programme «Mindfulness». Soudainement, vous commencez à avoir des hallucinations. Des blocs apparaissent un peu partout et vous devrez faire appel à votre esprit logique pour les amener au bon endroit.

La mécanique principale est inspirée par Goof Troop sur Super Nintendo (ou, pour les amateurs de jeux de société, Ricochet Robots). On y pousse des blocs pour les amener sur des interrupteurs, mais d’une façon qui diffère des sokoban traditionnels. Lorsqu’on pousse un bloc, il continue de glisser jusqu’à ce qu’il se heurte à un objet. Il faut donc planifier leur parcours, utilisant judicieusement les murets ou les autres blocs.

Comme tout bon jeu de puzzle, il introduit graduellement de nouvelles mécaniques qui augmentent la difficulté d’un cran. On y trouve des blocs dont le mouvement est limité à un nombre fixe, d’autres qui disparaissent après un décompte, et plusieurs autres qui sont présents dans la bande-annonce, mais pas dans la sélection de puzzle de la version Early Access.

J’avoue avoir été quelquefois surpris par l’ingéniosité de certains casse-têtes. La courbe de difficulté est assez bien calibrée, et les casse-têtes de ma dernière demi-heure de jeu commençaient à être d’une complexité intéressante.

 

On ne se le cachera pas : les graphismes ne sont pas particulièrement remarquables. Mais ça ne dérange pas du tout puisque le point principal, c’est bien évidemment les puzzles. Néanmoins, ils font largement le travail pour nous plonger dans son atmosphère sci-fi. Ça devient encore plus acceptable lorsqu’on apprend que Crew 167 est pratiquement un «one man game», dans lequel son créateur, Jonathan Chouinard, est responsable de tous les aspects du jeu excepté la musique (par Samuel Desrosiers).

Ma seule déception : c’est en déclenchant des cinématiques que j’ai réalisé que j’ai passé par-dessus quelques puzzles sans le vouloir. On vous demande parfois de résoudre au moins 2 des 4 puzzles proposés, mais si vous passez à la prochaine étape, il n’y a aucune façon de revenir en arrière pour compléter les casse-têtes optionnels. Peut-être qu’on pourrait nous proposer de jouer ce contenu à l’aide d’un menu qui fait la liste complète des puzzles.

Au début de mon test, j’avais l’impression qu’une commande pour annuler la dernière action aurait dû être ajoutée, pour finalement me rendre compte que ce n’est pas réellement nécessaire. Les puzzles en soit sont court, et un seul faux mouvement vous garanti un échec de toute façon, contrairement à Baba is You, où tout est basé sur l’essaie/erreur.

La version Early Access de Crew 167 : The Grand Block Odyssey qui est présentement disponible sur Steam contient le premier des trois chapitres prévus, et vous tiendra occupé pour 60 à 90 minutes. J’ai bien aimé l’expérience et j’ai plutôt hâte de pouvoir continuer l’aventure, qui devrait être disponible dans plus ou moins 6 mois.

Catégories
À venirFaits au QuébecJeux
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Un commentaire
  • Jonathan Chouinard
    9 octobre 2019 at 11:09
    Laisser un commentaire

    Je garde ta grande déception en tête pour trouver une façon de régler ça! J’ai deux-trois idées sur comment je pourrais faire.

  • Laisser un commentaire

    *

    *

    Dans le même sujet