Le Dépisteur: A Knight’s Quest – Le Link indie

The Legend of Zelda a sans contredit marqué l’imaginaire de plusieurs générations. Que ce soit par la Princesse Zelda elle-même ou par Link, ce héros muet qui parcourt le monde d’Hyrule pour aller vaincre Ganon et ses sbires, cette licence sera toujours l’une des plus connues au monde et quand un concept connaît du succès, d’autres tentent leur chance. Souvent présentant des pâles copies, personne n’arrive à égaler l’original. C’est dans cette optique qu’arrive Curve Digital et Sky 9 Games en nous présentant A Knight’s Quest. L’aperçu de ce titre a été fait sur PS4. 

Le dépisteur est une chronique visant soit à faire découvrir des jeux qui sont passés sous le radar, soit à ramener au goût du jour des classiques qui sont tombés dans l’oubli.

Un Link rouillé

L’histoire commence par un prologue servant aussi de tutoriel où vous trouverez Rusty, votre personnage principal. Rusty semble human, sauf qu’il possède un bras gauche mécanique (oui, il est gaucher tout comme Link! Était-ce la recette du succès?) ainsi que des écouteurs lui permettant de recevoir des communications de sa meilleure amie, Valy. Disons que loin d’être une princesse, c’est quand même elle qui envoie Rusty sur des quêtes. Au fur et à mesure que vous avancez dans le prologue, vous découvrirez l’agilité qui vous sera demandée tout au long du jeu en plus de quelques façons de mourir. À la suite du prologue, certains événements vous enverront chercher les Gardiens et les Chevaliers divins pour acquérir leur aide. Serez-vous à la hauteur?

Rouillé et hilarant!

Avec un humour à plusieurs degrés, A Knight’s Quest est un peu plus mature que l’exclusivité de Nintendo. Les détenteurs de Switch vont être aux premières loges pour comparer Link et Rusty. À voir les réponses que Rusty lance à ses interlocuteurs, il est simplet, mais ce petit côté naïf et niais est extrêmement rafraîchissant sur ce type de licence. Quoi de mieux qu’un jeu sérieux qui ne se prend pas au sérieux. 

Un humour visuel

Visuellement parlant, A Knight’s Quest est tout de même très beau. Les détails sont intéressants tout en restants près des dessins animés. Même les animations sont cartoony. De voir des squelettes danser du Gangnam Style ou se déhancher pour vous provoquer en rajoute sur la touche humoristique du jeu. Quand un certain type de vers meurt, il sort la langue en guise de preuve qu’il est mort. À l’exception des dessins animés à la Bugs Bunny, il y avait longtemps que j’avais vu ce type d’expression pour montrer la mort d’un personnage. 

Un petit point négatif, même si le visuel est bien fait, certains lieux ont des changements de luminosité où il est difficile de bien cerner son environnement. De plus, il y a certains problèmes avec l’ombrage. C’est vraiment dommage, car essentiellement, à l’exception de certaines imperfections, les graphismes sont à la hauteur. 

 

Des contrôles bien graissés

Dans son ensemble les contrôles sont bien choisis. Vous aurez le choix de les mettre à votre goût, sauf que les contrôles de base sont à mon avis déjà très bien placés. Une chose bien pensée à travers A Knight’s Quest est le système de Lock On qui vous fait bloquer les attaques, à condition de ne pas être au beau milieu d’un élan. De plus, on nous propose une combinaison d’esquive permettant de renvoyer les projectiles et d’immobiliser les ennemis au corps à corps, ce qui est ultra intéressant. 

 

La fluidité de la combinaison des attaques de Rusty est tout de même assez rapide et s’interrompt tout aussi rapidement. Je suis content que cet aspect ait été amené de cette manière, car si je compare avec Monster Hunter World, la combinaison ne prend pas une éternité. Par contre, avec la rapidité vient ce qu’on dirait être un manque de puissance. Quand vous attaquez un monstre, il n’y a pas ce petit instant de surprise qui l’empêche de se lancer dans sa suite d’attaques. Donc il vous faudra gérer votre offensive avec modération et bien utiliser vos pouvoirs. 

Rusty fait sa place

Honnêtement, l’ensemble de A Knight’s Quest est très fortement inspiré de l’univers de Zelda. Par contre, son aspect humoristique plus mature tout en maintenant des graphismes plus enfantins lui donne un charme que l’autre licence a oublié de nous offrir. Sky 9 Games peut être fier, car ils nous ont offert un jeu d’une très grande qualité. Même s’il ne délogera probablement pas The Legend of Zelda dans le coeur de plusieurs, A Knight’s Quest amène une dimension humoristique que peu de studio ont aussi bien exploités. Son avantage premier sera qu’il sera disponible sur toutes les consoles! Alors les fidèles de XBox et de Playstation auront aussi leur The Legend of Zelda. En espérant que ce soit le premier d’une série!

 

Une clé nous a été offerte pour produire cet aperçu.

Catégories
CritiquesMicrosoftNintendoPlaystation
Natif de St-Valère et bachelier en linguistique depuis 2015, je me suis toujours intéressé au domaine des jeux vidéo. J'adore tous les types de jeux, ma seule condition: avoir du plaisir à jouer. Je me spécialise en RPG, en jeux de sports et en licences oubliées.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet