Le Dépisteur – A Place for the Unwilling: Tenter de prendre sa place

Les jeux vidéo nous offrent de plus en plus de liberté. Certains nous laissent entièrement livrés à nous-mêmes. C’est exactement ce que ALPixel Games a fait avec A Place for the Unwilling. Est-ce que vous vous laisserez envahir par cet univers glauque ou arriverez-vous à vous construire une vie? Cet article a été possible grâce à la collaboration du studio. 

Le dépisteur est une chronique visant soit à faire découvrir des jeux qui sont passés sous le radar, soit à ramener au goût du jour des classiques qui sont tombés dans l’oubli.

Un univers glauque dans une situation glauque

À travers A Place for the Unwilling, vous aurez le choix d’incarner Arthur ou Margareth.  L’histoire commence avec votre ami d’enfance Henry, un homme prospère dans une ville qui l’a rendu malade. Henry se suicide et vous lègue ses avoirs. Vous allez déménager dans cette ville et vous aurez une infinité de choix qui influenceront le déroulement de votre histoire. À partir de ce préambule, vous aurez 21 jours pour élucider le suicide d’Henry, pour prospérer ou pour sauver la ville avant qu’elle ne soit engloutie par la noirceur. Saurez-vous faire les bons choix pour arriver à votre fin?

Avancer dans le noir

Dans cet univers s’apparentant beaucoup aux contes de Charles Dickens, tout vous est inconnu et vous devez être présenté à un personnage pour le reconnaître. Tous les citoyens de la ville sont enveloppés d’un brouillard qui ressemble beaucoup à des hachures. Lorsque vous arrivez devant un personnage qu’Henry connaissait ou devant un personnage que l’on vous a présenté, son apparence se dévoile. Une fois un personnage dévoilé, vous avez la chance de pouvoir converser avec lui ou elle ce qui va éventuellement vous mener à des choix. Basé sur un principe où tous les choix que vous faites sont importants, A Place for the Unwilling vous fera vivre une histoire unique. 

Seul au monde

Avec le suicide de votre meilleur ami, vous arrivez dans la ville en étant seul. Vous devez composer avec une limite de temps, d’argent ainsi que de connaissances sur ce monde. Avec le manque de tutoriel, vous serez aussi limités, alors, j’offre ici quelques conseils. Si vous ne voulez pas manquer d’argent rapidement, lancez-vous dans le commerce. Vous devrez acheter des produits chez un commerçant et aller les vendre chez un autre afin d’en tirer le meilleur profit possible. Comme l’aspect commercial est en constante évolution, il est difficile de vous spécifier un produit et des vendeurs précis. Si jamais vous êtes mal pris, la banque peut toujours vous offrir un peu d’argent provenant des investissements que votre ami vous a légué à sa mort. 

Un problème de fin?

Il va sans dire, un jeu avec une histoire aussi riche dont tous les choix sont importants mène à plusieurs fins. Malheureusement, il faut noter qu’il est décevant de simplement assister à la scène de la fin que nous vivons. Nous n’avons pas de compte-rendu sur les autres personnages ou d’aperçu général. Le tout est ciblé uniquement sur le personnage. Clairement, le studio a placé son focus sur l’élément principal de cet univers: vous ne pouvez pas être partout. Vous ne pouvez être seulement qu’à un seul endroit lors de cette minute précise. Cela aussi est un choix. 

Élucider le mystère

A Place for the Unwilling est extrêmement intéressant. Même si nous pouvons avoir le sentiment d’être trop libre, c’est justement cette liberté qui nous permet de bien savourer cet univers. Avec tous les choix que vous aurez faits ainsi que toutes les personnes avec lesquelles vous aurez passé votre temps précieux, vous réaliserez qu’après cette aventure, vous aurez intensément savouré la vie de votre personnage, et ce, surtout lors de ses derniers jours. Visuellement magnifique, les amateurs du 19e siècle et les grands lecteurs adoreront ce titre.

Catégories
CritiquesPC / MAC
Natif de St-Valère et bachelier en linguistique depuis 2015, je me suis toujours intéressé au domaine des jeux vidéo. J'adore tous les types de jeux, ma seule condition: avoir du plaisir à jouer. Je me spécialise en RPG, en jeux de sports et en licences oubliées.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet