WRC 8 – Dérapage sur toute la ligne

De quoi a besoin un jeu de rally pour être amusant? Des dérapages? Bien évidemment. Des parcours excitants? Ça aide beaucoup! Des graphismes à couper le souffle? On en demande toujours plus! Pourtant, malgré la richesse et tout le travail derrière World Rally Championship 8, il manque quelque chose de très important. Disponible depuis septembre 19 sur PS4, Xbox One et PC, il est arrivé en novembre sur la Nintendo Switch. Cet article est possible grâce à l’éditeur qui a bien voulu nous partager une clé. 

Un sport sous-estimé

Le rally est l’un des sports les moins connus du monde. Pourtant, ce sport extrême qui vous emporte aux 4 coins du monde sur des routes périlleuses en bordure de montagne ou à travers des routes serrées de villages où une erreur vous écrasera dans une maison. Que ce soit en montée ou en descente, chaque épingle est un risque de plonger vers sa mort. Tout ça pour conquérir le parcours le plus rapidement que possible. Un sport dangereux palpitant autant à la télé qu’en jeu vidéo, car il faut se l’avouer, à l’exception du stationnement du centre commercial le plus près, les pistes de dérapages sont assez limitées au Québec. 

Précis et technique

WRC8 vous demande une dextérité que la majorité des simulateurs de course ne vous demandera jamais. Pour avoir passé des années sur Gran Turismo, même si j’étais un bon coureur de rally, tomber dans un jeu spécialisé m’a fait tomber de mon divan. Avec une majorité de courses étant linéaires et non sur un circuit comme la plupart des jeux de course, vous devez apprendre comment négocier tous tes types de courbes rapidement avec une précision chirurgicale sans perdre votre air d’aller. Étant seul sur la piste, vous devez battre les chronomètres de vos adversaires et maximiser votre vitesse pour arriver à la fin. Avec une liste de voitures tournant autour de la Ford Fiesta et la Toyota Yaris, vous chercherez votre concentration afin de ne rien manquer sur votre parcours. Avec votre co-pilote qui vous annonce le tracé, disons que vous aurez à trouver vos propres repères. 

 

Même si WRC8 possède un tutoriel, il se résume à de la pratique en circuit. Il est difficile de penser que ce jeu a été pensé pour les joueurs débutants. Aucun débutant ne peut contrôler toutes les voitures de ce jeu aisément sans y avoir passé plusieurs jours auparavant. C’est triste quand tout ce que vous souhaitez, c’est relaxer devant un bon jeu de course. 

Époustouflant

Que vous fassiez une course dans en Finlande, en Suède ou au Mexique, toutes les pistes sont parfaites. Les décors sont magiques. Les graphismes sont l’élément le plus fabuleux de WRC8, car rien n’est laissé au hasard. Les paramédics, les maisons, les fous qui vous attendent sur le bord des pistes, etc. Tout est là. Ce ne sont pas simplement des statues qui vous attendent, non. Les gens bougent, viennent vers vous.L’immersion est sublime. Il ne m’aurait manqué que la réalité virtuelle pour m’y croire pleinement.

Le pot de fleur

WRC8 m’a déçu pour un jeu d’une aussi grande qualité et minutie. Premièrement, quoi de plus énervant dans un jeu de course qu’un tabarnak mur invisible. Maudit que ça m’enrage de frôler un garde-fou et paf! je fais un 180 degrés et je perds un temps précieux pour continuer ma course. En avoir frappé un ou deux serait tel que tel, mais il y en a dans toutes les fucking courses. Pourquoi avez-vous fait ça?

Deuxièmement, la déportation des voitures est vraiment exagérée. Pour avoir fait du dérapage régulièrement dans la vie, je ne comprends pas comment c’est possible d’échapper une Yaris ou une Fiesta (bonjour à ma blonde, qui conduit ce véhicule). C’est petit, c’est compacte c’est agile et la déportation est normalement limité. C’est certain que sacrer 280 HP dans des minounes comme celles-là, ça augmente ses performances. Sauf que, de là à te garocher dans le champ à chaque accélération, c’est illogique et cela brise la simulation du jeu. 

Finalement, parlant d’irréaliste, tant qu’à mettre des dommages, soyez donc réalistes. Si je frappe un arbre à 100 km/h, il y a bien des chances que ma petite Yaris soit scrap­. Bin non, à la place, elle brise un peu et tu peux repartir comme si de rien n’était. Si je n’avais pas voulu de dommages sur ma voiture, j’aurais mis l’option en conséquence. C’est certain que quand tu frappes un mur invisible, à la limite de l’abandon, c’est souvent le coup de grâce. 

Un beau dérapage raté

WRC8 est si beau pour un résultat aussi décevant. Incontrôlable, étant incapable d’atteindre un niveau de résultat satisfaisant dans un délais acceptable, ce jeu n’est pas pour les débutants. Si vous souhaitez commencer dans ce domaine, regardez si d’autres jeux pourrait vous offrir un meilleur encadrement dans le rally. Malheureusement, si j’avais voulu un jeu pour faire du hors-route, j’aurais opté pour quelque chose tournant autour des VTT. Bref, sans dire que c’est un flop, WRC8 a manqué sa chance de gagner de nouveaux fans. 

Catégories
CritiquesMicrosoftNintendoPC / MACPlaystation
Natif de St-Valère et bachelier en linguistique depuis 2015, je me suis toujours intéressé au domaine des jeux vidéo. J'adore tous les types de jeux, ma seule condition: avoir du plaisir à jouer. Je me spécialise en RPG, en jeux de sports et en licences oubliées.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet