Demon’s Tilt – Un démon qui nous fait flipper

Il y a deux types de jeux de pinball. Le plus courant, c’est le type « simulation ». Il réplique parfaitement des tables existantes ou la physique de celle-ci, pour se rapprocher le plus possible de la vraie vie. Pinball Arcade en est le parfait exemple, tandis que Pinball FX crée de toutes nouvelles tables, mais qui pourrait exister dans la vraie vie.

Le deuxième genre de jeu de pinball, c’est mon préféré, mais aussi le plus rare: les machines 100 % virtuelles. Les tables complètement folles avec des explosions dans tous les sens, des ennemis qui se promènent dans l’aire de jeu, et un décor organique loin des murs métalliques du pinball traditionnel. Alien Crush et Devil’s Crush sur Turbo Grafx 16, Jaki Crush sur Super Famicom, ou Dragon’s Revenge sur Genesis en sont de parfaits exemples. Mais aucun n’est aussi satisfaisant que Demon’s Tilt.

Ça commence par le style pixelisé, mais hyper détaillé de la table de pinball de Demon’s Tilt. Elle reproduit parfaitement le style rétro des jeux mentionné plus haut, tout en offrant une table beaucoup plus grande, avec plus d’éléments interactifs que ceux-ci, comme des ennemis se promènent sur le plateau ! J’adore le côté néon de la chose : ça ne m’est jamais arrivé de ne plus savoir où ma balle se trouve, puisque tout est clairement défini grâce aux couleurs vives.

Puis, il y a le son. La trame sonore de métal chiptune (de synthétiseur FM à la Sega Genesis) nous vend complètement le côté rétro. Les effets sonores et les voix sont tout aussi géniaux : ils nous donnent l’impression de jouer à une machine à sous tellement ça explose dans tous les sens. Étonnamment, on y trouve aussi un aspect de bullet hell. Il arrive souvent d’un boss lance une tonne de projectiles qui ralentissent votre balle.

L’accessibilité, c’est important!

Ce que j’aime le plus de Demon’s Tilt, c’est son accessibilité. J’avoue, je suis nul dans les jeux de pinball. Le problème, c’est que Pinball FX ou Pinball Arcade sont vraiment hermétiques pour les gens de mon niveau. Les parties sont courtes, le plaisir est rare.

Demon’s Tilt est le Jamestown des jeux de pinball. Il offre un mode « normal » plutôt facile, ce qui vous donne la chance de vous amuser dès le départ sans être obligé de devenir un pro du pinball. À la difficulté normale, il contient des portails verts qui apparaissent de temps à autre, qui transportent votre balle dans le haut du plateau. Ça aide à allonger la vie de chacune de vos balles, et même de créer des stratégies en tentant de réussir certains objectifs de manière prioritaires.

Ces objectifs sont 100 % clairs : c’est ce que j’aime le plus dans Demon’s Tilt. À droite de l’écran, vous pouvez voir à tout moment ce que vous devez faire pour compléter chacune des trois sections (exemple : « Atteignez la rampe à droite » ou « détruisez les 5 ennemis »). Ça transforme l’expérience. Au lieu de juste lever les flippers quand ils approchent le bas de l’écran, on sait exactement où on devrait frapper pour progresser (au lieu d’être obligé d’étudier la table dans un menu séparé, comme c’est toujours le cas dans les simulateurs). On vous indique aussi le mot « Jackpot » sur l’endroit qui a le potentiel de vous donner un gros bonus de points.

Chaque fois que vous complétez un rituel (un objectif de section), la table évolue ou un monstre apparaît, gardant le jeu toujours excitant. Parce que la magie d’un jeu accessible, c’est qu’une fois que vous y êtes habitué, vous pouvez augmenter la difficulté et vous améliorer, plutôt que de vous heurter à un mur dès les premières minutes de jeux.

Je ne sais pas sur quelle plateforme vous conseiller Demon’s Tilt, puisqu’ils ont tous des avantages ! Sur Xbox One, Demon’s Tilt est gratuit sur Gamepass, c’est comme ça que je l’ai découvert. Les achievements me donnent une raison de tenter de battre mon propre score, et les gâchettes de la manette sont idéales pour des jeux de ce type. Sur PC (aussi gratuit sur Gamepass), vous pouvez peut-être profiter du mode vertical (tate) si votre moniteur peut se tourner à 90 degrés, vous donnant une vue plein écran de la table. Sur Switch, c’est aussi possible de profiter du mode vertical (même si ça ne sert pas à grand-chose vu la petitesse de l’écran), mais c’est surtout la portabilité de la console qui rend l’option alléchante. J’adorerais pouvoir faire une petite partie de Demon’s Tilt « on the go ».

Demon’s Tilt est un excellent exemple de jeu qui peut aller chercher plus de joueur grâce à son côté plus accessible. Il est tellement satisfaisant à tous les égards (visuels, sons, musique, gameplay), que c’est facile d’y perdre des soirées entière en vous disant « allez, une dernière partie ! ». En terme de jeu de pinball, on ne peut pas faire mieux. J’adore.

Catégories
CritiquesMicrosoftNintendoPC / MAC
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet