Six Invitational 2020 : Événement esport exemplaire

Quand Ubisoft et l'ESL font rayonner l'esport mondialement à partir de Laval

Alors que la production aborde sa cinquième année d’évolution depuis son lancement en 2015, Rainbow Six : Siege continue sa lente ascension en tant que gros joueur en esport. Avec son championnat annuel massif à la Place Bell pour clouer une année de tournois, le Six Invitational 2020 est arrivé en force et prouve les ambitions d’Ubisoft : Siege veut devenir LE shooter compétitif.

Photo à la une : Pierre-Luc Daoust

Design remarquable à la Place Bell

Du 14 au 16 février dernier à la Place Bell de Laval, l’aréna du Rocket de Laval et des Canadiennes de Montréal avait subit une métamorphose totale. Le centre entier est devenu un lieu culte pour les amateurs de Rainbow Six : Siege, incluant ici votre cher auteur. C’est avec minutie que tout était aménagé pour plaire aux fans. Dans les couloirs circulaires de l’aréna, des vitrines présentant tel un musée les acteurs clés qui contribuent au développement de Siege et à sa communauté. Des artefacts accompagnent les présentoirs tandis qu’une boutique (à l’inventaire hélas beaucoup trop limité et aux prix exhorbitants) bondée est accessible que le vendredi et samedi. Une section “meet and greet” est aménagée pour parler aux équipes qui participent et aux acteurs qui prêtent leur voix aux opérateurs de Siege. Le plus impressionnant est toutefois dans l’environnement global : l’esthétique épurée de l’Invitational 2020 est omniprésente dans la Place Bell. Sur le plancher, les murs et ses vitrines se trouvent des portraits détaillées. Partout où l'on regarde, le design respecte le concept de l'Invitational : une géométrie élémentaire et l’usage du blanc, du bleu, du rouge et de l'orange.

 

La Place Bell était complètement thématisée pour Rainbow Six : Siege - Photo : Pierre-Luc Daoust

Expérience de haut calibre

Une fois installé dans les estrades, la qualité est toujours au rendez-vous. Non seulement les jeux d’éclairage sont-ils fabuleux, mais ils sont également dynamiques. Les couleurs changent selon les différentes phases et événements qu’on peut voir lors d’une partie de Siege. À chaque kill, une petite explosion de subwoofer (un peu trop forte?) est ressentie dans l’arène. Si la bombe se fait désamorcer, la Place entière devient d’un rouge sang et nous pouvons sentir un rythme de battement de coeur. L’éclairage prend le thème de l’équipe gagnante à chaque round également. En bref, la qualité de la présentation répond à la question que certains peuvent se demander : oui, être sur place au Six Invitational est une expérience considérablement différente qu’en diffusion Twitch.

Photo : Pierre-Luc Daoust

Public en feu

Comme le Québec sait toujours si bien le faire, le public a participé de façon exemplaire. Non seulement les réactions aux panels étaient exubérantes, mais les hôtes et analystes étaient sidérés devant la foule qui agitaient leur cellulaires éclairés, rappelant un spectacle des Cowboys Fringants pendant Les étoiles filantes. 

 

FPS du futur

C’est lors du panel qu’Ubisoft  présente ses nombreuse ambitions pour Rainbow Six : Siege. On mentionne entre autres le désir d’en faire le meilleur shooter pour 15 ou 20 ans. On présente feuille de route détaillée de tout ce qui aura à venir pour la 5e et 6e année de développement. Ubisoft élargit et améliore son processus de sélections d’équipes pour les tournois à venir et peaufinera le design de ses maps tout en continuant d'ajouter du contenu. Le tout, évidemment, en ayant présenté Void Edge, la nouvelle saison à venir. Pour en savoir davantage sur le déroulement du Six Invitational 2020 et sur les changements à venir avec Void Edge, nous vous invitons à consulter les excellents résumés et entrevues de notre collègue Alban Quénoi sur RDS Jeux vidéo.

Catégories
Au QuébecEsportsÉvénementsRainbow Six: Siege
Enseignant d'histoire et de géographie passionné des jeux vidéo depuis sa petite enfance. Il a évolué dans les univers SNES, PSX, PC, Xbox, PS3, PS4. Grand admirateur de jeu de stratégies, d’aventure, de RPG, et de plate-forme. Ses goûts pour les sciences sociales et la psychologie l’amènent souvent à aborder les jeux vidéo d'un angle différent.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet