Langrisser 1 & 2: La source de tous les TRPG

Il est triste de savoir que plusieurs jeux n’ont jamais vu le jour en Amérique du Nord. Les Japonais ont commencé à rendre accessibles leurs meilleurs RPG à partir des années 90, car il faut se le dire, avant 1990, le genre était loin d’être aussi complet qu’aujourd’hui. Avec certains titres qui traversent les océans avec des traductions officielles, plusieurs joueurs vont enfin pouvoir découvrir de grands classiques.

C’est notamment le cas de Langrisser originalement en 1991 au Japon. Je dois avouer que je suis parmi ceux qui n’ont pas pu le découvrir avant, sauf que, ayant beaucoup lu à propos de ce dernier, j’espérais qu’un jour que cette licence nous arrive. C’est le jeu que j’ai attendu toute ma vie. 

Langrisser, l’épée maudite

Les scénarios de Langrisser sont concentrés autour l’utilisation de l’épée Langrisser. Cette épée est certainement la plus balancée du jeu en plus d’être très facile à obtenir. En contrepartie, elle n’est qu’un élément de l’histoire, donc une fois que vous l’obtenez, l’histoire pourrait aller dans tous les sens et l’épée reste en votre possession. Dans le premier jeu, l’histoire se concentre sur le royaume de Baldea où le prince Ledin doit se sauver afin de poursuivre la lignée royale et protéger Langrisser qui est scellée. À la suite de plusieurs aventures, Langrisser est libérée et c’est alors que des monstres sont relâchés dans l’univers. Avec votre équipe de valeureux combattants, vous devrez rétablir la paix dans le monde. Je recommande fortement de compléter le premier avant de se lancer dans le 2e opus, car les scénarios se complètent et certains personnages reviennent d’un jeu à l’autre. 

Afin de bien suivre l’histoire, je recommande fortement le lire les synopsis disponibles avant chacune des cartes. Il est important de le faire, car si vous lisez seulement ce qui se passe dans les cartes, éventuellement l’histoire deviendra incompréhensible. Un exemple, entre 2 cartes, le personnage principal avait éliminé un allié pour traîtrise et je ne l’ai réalisé que quelques cartes plus tard. Alors, tout d’un coup, à cause de mes choix, tous mes commandants étaient devenus des commandants ennemis que j’avais combattu au cours de ma première route. 

L’expérience Langrisser est fortement inspirée de Ogre Battle. Pour ceux qui se rappellent, vous devez répondre à des questions ce qui influencera les statistiques de votre personnage principal. Dans le cas de Langrisser, c’est votre équipement de départ qui sera affecté. Des heures de plaisir à peser les pours et les contres de chacune de vos décisions afin de créer un personnage de RPG!

Avancer pour mieux recommencer

Langrisser 1 & 2 sont RPG tactique multi-fins. Le premier nous offre 8 fins possibles tandis que le second nous en offre 13. Pour chacune des cartes, vous avez un objectif principal à compléter. Généralement, l’objectif principal sera de vaincre tous les ennemis. De plus, dans certaines cartes où vous vous batterez, vous aurez des objectifs cachés ou des choix à faire. Que vous complétiez ou non ces objectifs, là n’est pas l’important, car après chacune des cartes, tant que l’objectif principal du combat est atteint, vous avancez vers la fin. Chaque fin est appelée une route. Si vous complétez un objectif caché, il vous sera possible de bifurquer vers une nouvelle route et atteindre une nouvelle fin. Il est très rare d’être capable de compléter un objectif caché la première fois que vous ferez une carte. C’est pourquoi Langrisser nous offre un système de retour en arrière. Ce système nous permet de recommencer une carte préalablement complétée. Il est possible de reculer de plusieurs cartes et même recommencer le jeu et ce, tout en gardant notre argent, nos niveaux, notre expérience, nos classes et notre équipement. C’est vachement cool! Le seul hic: si vous reculez de plus d’une carte, vous devrez recommencer toutes les cartes en chemin. Donc, si vous étiez rendu à la 5e carte et que vous reveniez à la 3e, vous ne pourriez pas sauter la 4e et vous rendre directement là où vous étiez rendu. Il faut donc s’en servir intelligemment.

 

1991 et un système de classe!

Inculte comme je suis, je pensais que les systèmes de combat d’armée avait été inventés plus vers 1994 avec des jeux comme Ogre Battle. Langrisser a été précurseur de beaucoup d’éléments. Déjà à l’époque sur Mega Drive, les combats consistait à une armée contre une autre avec des objectifs. Bon à quoi aurait servi de nous offrir un jeu identique. C’est alors que la version remasterisée nous présente un système de classe comportant des ajouts d’unités militaires. Par exemple, lorsque vous débloquez une classe de cavalerie, vous pourrez changer vos soldats en cavaliers. De plus, ils ont ajoutés un système de forces et de faiblesses identique à Fire Emblem. Par exemple, les lanciers sont forts contre les cavaliers, mais faibles contre l'infanterie, les cavaliers sont forts contre l’infanterie et faible contre les lanciers et l’infanterie est faible face à la cavalerie et fort contre les lanciers. Il y a aussi des combattants volants, des archers et des prêtres, comme des croisés. Chacun a une force et une faiblesse et il suffit de bien balancer les combattants que vous prendrez au départ pour vaincre vos ennemis. 

L’expérience Langrisser

Le système d’expérience est aussi plus peaufiné. C’est toujours le commandant qui gagne l’expérience. Pour acquérir de l’expérience, il suffit que vos combattants et vos commandants battent des ennemis. Le commandant peut aussi utiliser des sorts soit pour améliorer l’attaque, la défense ou restaurer des points de vie à des combattants ou des commandants, soit pour invoquer des monstres ou lancer des sorts à des ennemis. À chaque niveau qu’un commandant monte, il gagne 5 CP (pour class points). Ces points peuvent être utilisés pour qu’un commandant augmente de classe. En changeant de classe, le commandant pourra augmenter l’étendu de son Aire de commande ainsi que le nombre de combattants qu’il peut recruter au d’une carte. 

 

L’Aire de commande est l’un des éléments les plus importants du jeu. Lorsqu’une unité est dans l’Aire de commande de son commandant, elle peut recevoir des bonus de statistique la rendant plus puissante que lorsqu’elle y est à l’extérieur. Ce serait facile de prendre tous ses unités et les envoyer tapper les unités ennemis, mais avec l’Aire de commande, une unité peut souvent vaincre une unité plus puissante qu’elle. Donc, garder vos unités dans l’Aire de commande de leur commandant est nécessaire pour maximiser votre puissance. 

De plus, il est important de spécifier que vous pouvez contrôler 1 à 1 chacune des  troupes de chacun de vos commandants. Donc, si vous avez 4 commandants avec chacun 4 troupes, vous aurez 20 troupes à déplacer à chaque tour. Des fois, ça peut être long pour rien. C’est pourquoi  vos commandants ont une habileté qui vous permet de diriger vos troupes automatiquement lorsque vous sélectionnez fin de tour. Vous avez le choix entre Attaque, Charge, Défense et Stand By. 

Avec la commande Attaque, vos soldats resteront dans l’Aire de commande, mais ils attaqueront un ennemi si la situation se présente. 

La commande Charge pousse vos troupes à sortir de l’Aire de commande, où ils perdent les bonus que leur confère leur commandant, pour attaquer les ennemis. Elle est surtout utile dans les cartes où vous devez poursuivre des unités en fuite. 

Pour ce qui est de la commande Défense, vos troupes suivront votre commandant dans le but de toujours le protéger. Cette commande est la plus utile, car quand un commandant est vaincu, toute la troupe est dissipée. Alors, profitez de vos soldats comme chaire à canon et protégez vos commandants. 

Finalement, la commande Stand By force vos troupes à rester en place tandis que votre commandant s’en va plus loin. Cette commande est utile quand vous devez empêcher un ennemi de vous poursuivre. Vous utiliserez donc vos troupes pour leur bloquer le passage tandis que votre commandant prendra la fuite. 

Bien gérer ces commandes vous donnera un avantage certain en combat. Profitez de ce système, car, comme je l’ai mentionné, il est parfois très long de devoir déplacer toutes vos unités. 

Que dire de plus?

Si tous les remasters de jeux vidéo pouvaient être aussi excellent que Langrisser, nul ne se plaindrait. Avec la possibilité de rejouer la série avec les graphismes originaux et la musique originale, tout est en place pour vivre le passé avec les avantages d’aujourd’hui. Actuellement, c’est l’un des meilleurs titres auquel j’ai pu jouer depuis un certain temps. Pour tous les amateurs de TRPG, Langrisser 1&2 se doit d’être dans votre bibliothèque. C’est une expérience à vivre que vous ne regretterez pas!

Bonus: Une vidéo de l'original de 1991!

Catégories
Annonces
Natif de St-Valère et bachelier en linguistique depuis 2015, je me suis toujours intéressé au domaine des jeux vidéo. J'adore tous les types de jeux, ma seule condition: avoir du plaisir à jouer. Je me spécialise en RPG, en jeux de sports et en licences oubliées.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet