Hayfever – Indice pollen: mortel!

Vous ne trouverez pas d’introduction de jeu plus mignonne que le début de Hayfever: Thomas, postier, est pris de sérieuses allergies. Il a éternué un bon coup, et ses lettres se sont envoyées dans toutes les directions. Votre mission dans ce platformer pur sera donc de traverser les niveaux jusqu’à votre camion, tentant de ramasser au passage les fameuses lettres.

Les allergies de Thomas sont géniales, puisqu’elle contextualise la mécanique de jeu principale. En fait, notre personnage peut faire un seul «dash», comme dans Celeste. Mais lorsqu’il traverse un nuage de pollen, une jauge d’allergie au bas de l’écran se remplit. S’il traverse un seul nuage, il a droit à un deuxième dash (un éternuement!). À deux ou trois nuages traversés, le deuxième dash est plus puissant. Par contre, si vous en traversez un quatrième, votre dash est activé instantanément!

L’air de rien, ça ajoute une profondeur au gameplay puisqu’il faut utiliser judicieusement les nuages de pollen pour que notre saut ait la puissance nécessaire à surmonter les obstacles. Certaines cavernes ont l’intérieur recouvert de pics de métal mortel: ça devient alors essentiel d’éviter les allergènes pour ne pas s’empaler par accident.

Thomas est aussi allergique aux arachides: s’il y touche, il se transforme en bloc gluant excrétant du beurre de peanut, vous permettant de coller sur les murs!

Les 140 niveaux de Hayfever sont étendus sur un calendrier: chaque saison amène son lot d’ennemis et d’obstacles, brisant la monotonie.

Il manque un «je ne sais quoi» aux visuels de Hayfever pour se démarquer du lot. C’est peut-être le manque de détails dans le décor, ou la répétition des textures. Quoi qu’il en soit, ça ne lui empêche pas d’être un platformer bien sympathique offrant une difficulté coriace.

Hayfever est disponible sur PC, Switch, PS4 et Xbox One!

Catégories
CritiquesNintendoPC / MAC
C'est un gamer, fan de science-fiction, de BD, de jeux de société et de musique électronique. Bref, un geek. Rédacteur depuis 2008, il adore partir à la recherche de jeux uniques, peu importe leurs dates de sortie ou leurs pays d'origine.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet