La Mulana, trop difficile pour moi

Je m’excuse tout le monde. 

Je pensais que j’étais bon en jeux de plateforme, mais visiblement, pas assez. 

Mes années à jouer à Mario et à Donkey Kong Country ne m’avaient pas préparé à faire face à mon Waterloo, la duologie des La Mulana. 

Pourtant, ce sont de bons jeux. 

Je m’en veux tellement! 

 

Le Dark Souls des jeux de puzzle-platforming

Je sais, je sais, c’est un cliché gros comme le bras. 

Mais La Mulana m’a complètement bousillé le cerveau, alors je crois que j’ai bien le droit d’utiliser des clichés usés jusqu’à la corde. 

Dans La Mulana, vous incarnez un archéologue Indiana Jones-esque (puis sa fille dans la suite) qui doit explorer les ruines de La Mulana. 

Pour ce faire, vous devez descendre, armé de votre fouet, et résoudre la foule d’énigmes et de puzzles qui bloquent votre chemin dans les ruines. 

La première chose à savoir, c’est que le saut est très particulier: une fois que vous êtes dans les airs, vous n’avez plus de contrôle sur votre personnage. (Dans le 2, vous avez un peu de contrôle, ce qui aide énormément). 

Après des décennies à jouer à Mario et à tous les jeux qui ont tenté de l’émuler, ce style de saut peut sembler complètement extraterrestre à la génération actuelle de joueurs. 

Il faut aussi savoir qu’il est impossible de se défendre pendant qu’on grimpe dans l’une des nombreuses échelles qui se trouvent dans la tombe. 

Évidemment, c’est ce moment que choisissent habituellement toutes les chauves-souris de la Terre pour se réveiller et nous attaquer. 

En plus, il n’y a quasiment aucune façon de regagner de la vie sans retourner à la base au début du jeu.

Tout ça est délibéré. Les développeurs de Nigoro imposent aux joueurs un style… délibéré, justement. 

 

Le danger d’explorer

Développé à l’origine pour Windows, dans un style graphiquement minimaliste afin de rappeler l’époque du MSX (un ordinateur japonais antérieur au NES), les développeurs originaux voulaient rappeler le niveau de difficulté des jeux rétro.

Les développeurs voulaient également que les joueurs soient forcés de penser aux conséquences de leurs actions. Leur argument était le suivant: si vous étiez un vrai archéologue explorant une ruine dangereuse, vous ne passeriez pas votre temps à sauter au-dessus de falaises sans réfléchir. 

Le niveau de difficulté très élevé vous oblige à vous mettre dans la même position. 

Toute action dans La Mulana doit être réfléchie, et vous devez observer les environs avant d’agir. 

Par exemple, à un moment donné je suis arrivé devant la statue d’un visage agressif me regardant. 

J’ai trouvé à côté de la statue un interrupteur, que je me suis empressé d’activer pour voir ce que ça ferait. 

La bouche de la statue s’est ouverte et m’a écrasé comme un insecte. 

Oups. 

 

Des puzzles obscurs

La Mulana I & II repose beaucoup sur ses puzzles énigmatiques. 

À plusieurs reprises vous verrez des coffres disséminés au travers des ruines de La Mulana. 

Mais pour les ouvrir, il faudra résoudre une énigme. Parfois, la solution est simple: mettez un poids sur l’interrupteur à côté du coffre. 

D’autres fois, par contre, la solution est beaucoup plus complexe. 

Et pas le choix d’accumuler le plus d’objets possible, parce qu’ils sont essentiels à la progression. 

En effet, La Mulana est largement inspiré par Castlevania et Metroid (si seulement il y avait un mot pour relier ces deux genres…)

Il vous faudra donc observer et observer encore, et lire toutes les informations cachées dans les niveaux, que ce soit sur des plaques ou entre les mains de squelettes ayant laissé des secrets derrière eux, pour arriver à progresser.

C’est très le fun, très bien fait. Mais c’est bien trop difficile pour moi. 

Les ruines de La Mulana auront eu raison de moi.

Catégories
Annonces
La première vidéo de Pier-Luc, c'est lui, à l'âge de 3 ans, qui joue à Duck Hunt avec le gros fusil orange. Il les a pwn 360 NO SCOPE. Depuis, il passe beaucoup (trop) de temps à jouer à des jeux, que ce soit sur Android, 3DS, Wii U (oui, il est l'une des six personnes à avoir acheté une Wii U) ou PS4. Il ne joue pas beaucoup à l'ordinateur, sauf pour les fois où il télécharge des émulateurs pour jouer à de vieux classiques (des jeux qu'il possède, bien sûr). Quand il ne joue pas, il écoute la WWE, il lit ou bien il tente de faire avancer sa carrière en humour. Mais soyons honnêtes, il passe surtout son temps à jouer.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet