Le Dépisteur – Crystalline: Réflexion sur lire autrement

Étant moi-même issue du domaine littéraire, je sais qu’il est difficile de faire lire les gens. Avec son aspect ultra linéaire, la lecture n’est pas là face à l’interaction qu’apporte les jeux vidéo. Est-ce que les visuals novels peuvent être la solution pour amener les gens à lire davantage?  Avec Crystalline de PixelFade Inc, j’ai pu expérimenter mon premier vrai visual novel et voici que je vous présente mes observations. Cet article est possible grâce au studio qui nous a offert une clé. 

Le dépisteur est une chronique visant soit à faire découvrir des jeux qui sont passés sous le radar, soit à ramener au goût du jour des classiques qui sont tombés dans l’oubli.

Un récit à plusieurs niveaux

Pardonnez-moi mon langage littéraire, mais comme un visual novel et un livre peuvent être mis sur le même pied d’égalité, il est évident que j’utiliserai des termes de ce domaine pour des fins de comparaison. Tout d’abord, vous incarnez un jeune garçon qui s’endort dans la bibliothèque de son école. À votre réveil, vous constatez que vous êtes à l’extérieur et qu’un pango, un animal attiré par la puissance magique, se tient près de vous. Vous vous levez en sursaut et vous rencontrez Leanna, un genre de chevalier magique, qui vous guidera tout au long de votre aventure. 

Un livre de choix

À travers Crystalline, vous avez la chance de pouvoir intervenir. Comme vos choix sont peu importants à l’histoire, vous pouvez vous gâter et répondre ce que vous souhaitez. Au moins, ce livre est participatif. Un point très intéressant à l’immersion de la lecture est que toutes les répliques des personnages, à l’exception du personnage principal, sont doublées. Il est très agréable d’être soutenu dans cette lecture de plusieurs heures. 

Pour les petits japonais en nous

Bon, je le dis ici et ça pourrait s’appliquer à beaucoup de choses: Le fan service m’énerve. Comme si ça ajoute vraiment quelque chose d’avoir des petits filles habillées légèrement avec des poitrines gonflées à l’hélium (car ça se tient et y a rien qui pend, duh). Même si les personnages sont très bien dessinés, que les décors soient très minutieusement conçus, il fallait que l’accent soit placé sur les petites filles sexy. C’est triste que ce fut l’élément principal qui leur a permis de vendre le jeu (et que ce soit l’élément de vente de beaucoup trop de choses). On revient toujours à la même chose: le sexe fait vendre. Voici une démonstration:

Tendre vers la lecture interactive?

Crystalline m’a amené à une question qui je pense se doit d’être posée: liriez-vous davantage si la lecture était interactive? Certes, le sentiment d’avoir l’objet de papier entre les mains apporte une certaine satisfaction et que l’imagination nous permet de traverser les frontières de notre cerveau humain, mais avec le sentiment que le livre est mis de côté par rapport aux jeux vidéo, est-ce que les gens liraient plus si les livres étaient adaptés en visual novel? Étrangement, ça pourrait s’adapter à plusieurs domaines. Que l’on parle de l’allégorie de la caverne de Platon, un livre historique où l’on verrait des reconstitutions imagées de l’Histoire ou même un livre aussi difficile à lire que Prochain Épisode d’Hubert Aquin, l’ajout d’un support visuel pourrait aider le destinataire à mieux saisir le propos de l’auteur et mieux comprendre la lecture qu’il est en train de faire. 

Il faut le réaliser, les gens sont rendus au-delà de lire des mots dans un texte sans autre support. Nous en avons un bel exemple avec The Witcher. Si son public premier fut les lecteurs, l’adaptation du roman en jeux vidéo lui a conféré un nouveau public. Ensuite, une nouvelle adaptation en série télé lui permet d’aller rejoindre les non-lecteurs et les non-gamers. Et si le visual novel était le moyen d’atteindre ces 3 publics d’un seul coup? Est-ce que vous liriez davantage si les livres étaient adaptés en visual novel?

Catégories
CritiquesOpinionPC / MAC
Natif de St-Valère et bachelier en linguistique depuis 2015, je me suis toujours intéressé au domaine des jeux vidéo. J'adore tous les types de jeux, ma seule condition: avoir du plaisir à jouer. Je me spécialise en RPG, en jeux de sports et en licences oubliées.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet