Wheel of fate: Le timing au-dessus du destin – Le Dépisteur

Dans les RPG de timing, Legend of Dragoon fut un précurseur. Depuis sa sortie, plusieurs ont tenté d’imiter ou d’innover ce système, mais personne n’a réussi à obtenir la même renommée que ce grand classique de la PS1. C’est alors que nous est présenté Wheel of Fate créé par la collaboration de 2 studios canadiens: UDX Interactive et Game Pill Inc. Après un Kickstarter intéressant, ils ont lancé leur produit en Early Access le 27 mars dernier. Ont-ils réussi à créer un jeu comparable à Legend of Dragoon ou ont-ils échoué comme beaucoup d’autres?

Le dépisteur est une chronique visant soit à faire découvrir des jeux qui sont passés sous le radar, soit à ramener au goût du jour des classiques qui sont tombés dans l’oubli.

Destinée sans limite

Avec le prologue de Wheel of Fate, vous apprendrez que vous êtes l’unique survivant d’un village. Vous devez pourchasser les Sans-Destins (Fateless) afin de venger la mort de vos parents et amis. Pour ce faire, vous devez créer votre héro. Vous aurez 4 choix de races et 4 choix de classes. Étant dans un univers 100% fantastique, il n’y a pas d’humains. Vous aurez le choix d’être Ashar, une sorte d’elfe plus humanisé et moins gracieux, Ikara, un genre d’homme oiseau, Rovar, un homme ours et Veikar, un genre d’homme dragon. Je dis un genre de car les traits laissent planer une tangente vers des animaux connexes. 

Ensuite, il y a les classes. De ce que j’ai pu expérimenter, les 4 premières classes sont Champion, Ranger, Chosen et Arcanist. Le Champion est un gros tank qui fait beaucoup de dégats en un seul élan spécialiste en dégâts physique. De son côté, le Ranger est plutôt un supporteur avec des pouvoirs de régénération plutôt polyvalent reconnu pour sa rapidité spécialisé en 1 vs 1. Le Chosen est la classe la plus balancée idéale pour commencer avec des attaques triples et un pouvoir de soin permettant de récupérer des points de vie. Finalement, l’Arcanist est un sorcier qui se spécialise en dégât magique de masse. 

Legend of Dragoon rencontre un roguelite

Wheel of Fate possède un système de combat fortement inspiré de Legend of Dragoon. Vous avez un cercle en haut au centre de votre écran et quand le cercle de timing arrive dans les limites du premier cercle, il faut appuyer sur la touche indiquée. Contrairement à son prédécesseur, il n’y a pas de contre-attaque des monstres, sauf que vous devez aussi utiliser ce système pour limiter les dégâts que les monstres vous infligeront. Donc, votre timing n’est pas seulement une question d’attaque, mais bien une question de survie. 

De plus, Wheel of Fate est un jeu où jamais vous n’aurez 2 parties semblables. Comme tout bon RPG, vous commencez niveau 1 et vous devez vous améliorer. Lorsque vous montez de niveau, les statistiques que vous pouvez augmenter sont tirées comme des D6. Rendu à l’écran pour améliorer votre personnage, vous aurez une surprise sur les valeurs que vous pourrez augmenter le plus rapidement. À partir de ça, vous aurez 2 points pour choisir les 2 statistiques que vous augmenterez. Un choix déchirant qui permettra à votre personnage de devenir plus polyvalent. Vous aurez aussi un point pour débloquer ou augmenter la puissance d’une habileté. 

 

Un labyrinthe infini

Après les premiers combats d’introduction, vous découvrirez le donjon dans lequel vous compléterez toutes vos quêtes. Appelé le labyrinthe, il contient la roue du destin (de là le nom du jeu). Le principe de la roue du destin est que vous pouvez entrer dans le labyrinthe tant que vous voulez et compléter le plus de quêtes que vous pouvez pour gagner de l’argent ou de l’expérience sauf que, lorsque vous retournerez tourner la roue du destin, toutes les quêtes en attente de complétion seront perdues et le labyrinthe changera de forme. Raison de plus d’appeler Wheel of Fate un roguelite. 

Incomplet, mais en progression

Wheel of Fate n’était pas prêt à sortir en Early Access. Certains bugs dans le jeu le rendent parfois injouable. Par exemple, les sauvegardes de partie et l’instabilité rendent le jeu incertains. Après avoir discuté avec les développeurs, c’est voulu que chacun des personnages n’ait droit qu’à une seule sauvegarde en plus de l’autosave, mais avec la situation que j’ai connu, j’ai été assez déçu. Je jouais un Chosen qui se bat habituellement avec un marteau à une main. Dans le donjon après le tutoriel, je reçois une arme à 2 mains. Je rencontre un ennemi et le jeu gèle au beau milieu du combat. Seul moyen de sortir: fermer le jeu… Après avoir réussi à répéter le bug, je le mentionne à qui de droit et de me répondre qu’ils sont au courant. Malheureusement, ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autre…Encore une fois, j’ai pris la peine de contacter le studio qui m’a confirmé que ces problèmes devraient être réglés lors de la prochaine mise à jour. Je suis content de savoir qu’ils travaillent fort pour nous. 

Aussi, l’un des points les plus irritants de Wheel of Fate est les niveaux des monstres et l’ajustement des combats en donjon. Il faut s’entendre, quand le premier combat que vous frappez en donjon, alors que vous ne maîtrisez pas du tout le système de timing est un combat 1 vs 4, c’est assez difficile d’apprécier le contexte face auquel vous êtes placé. Une fois dans le deuxième donjon, je me suis ramassé face à un gardien de trésor. Avec 5 fois mes points de vie, un dégât qui t’enlève le ⅕ de ta vie, une armure qui fait que mon attaque est divisée en 2, bref, un petit combat normal m’a pris près de 30 minutes. C’est trop. Un boss, c’est tel que tel, mais quand tes combats contre de la chair à canon de donjon te prend trop de temps, tu t’écoeures du jeu assez rapidement. Autant que tu peux tomber sur des combats décents autant que tu peux passer trop de temps face à des ennemis qui n’en valent pas la peine. Cette fois-ci, les gens du studio ont pris le temps de m’expliquer qu’à chaque fois que la roue du destin est tournée, l’équipement dans les magasins est grandement améliorée ce qui nous aidera à mieux faire face aux donjons. Le système de timing sera aussi peaufiné ce qui le rendra plus facile à assimiler. Ils m’ont aussi mentionné que la difficulté des combats est comme ils l’ont souhaité. Alors, ceux qui n’ont pas de patience devront en trouver. . 

Les promesses du Kickstarter

Dans les promesses les plus intéressantes de leur Kickstarter est, selon moi, un système de classe avancé. Chacune des classes nommées précédemments se diviseraient en 3 sous classes ou se spécialiserait en une en particulier. De plus, il y aurait la possibilité d’avoir un party de 4 personnes. Selon le studio, vous aurez un personnage de chacune des classes dans votre équipe. Le premier personnage arrivera à la fin de la première quête de l’histoire tandis que les deux autres arriveront à la fin de la quatrième. Alors, les combats difficiles seraient plus simples. Malheureusement, comme je l’ai mentionné dans la dernière section, j’ai beau jouer et tester et essayer d’avancer, il manque quelque chose afin que je puisse avancer et découvrir si les développeurs ont emmené leur jeu à son plein potentiel. 

La patience est de mise

Éventuellement, Wheel of Fate pourrait devenir un excellent jeu. Les développeurs ont encore beaucoup de travail à faire avant qu’il soit à point. J’espère que lorsqu’il sera porté sur console, les problèmes seront réglés. Ce qui est impressionnant avec Wheel of Fate est que la réception des joueurs est quand même bonne malgré la quantité de problèmes dans ce dernier. Je souhaite sincèrement que cet indie canadien laisse sa marque et qu’il atteigne son potentiel un jour. 

Catégories
CritiquesPC / MAC
Natif de St-Valère et bachelier en linguistique depuis 2015, je me suis toujours intéressé au domaine des jeux vidéo. J'adore tous les types de jeux, ma seule condition: avoir du plaisir à jouer. Je me spécialise en RPG, en jeux de sports et en licences oubliées.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet