Below: Guide recherché

Juste un petit indice, quelque chose?

Capybara Games (aussi connu sous le nom de Capy) est à mon avis l’un des studios indie les plus intrigants. 

Le premier titre de ce studio torontois auquel j’ai joué est Critter Crunch, jeu du mois sur Playstation Plus en… juillet 2010 (oh mon dieu je suis vieux!!), un jeu de puzzle des plus charmants où il fallait manger des insectes en les recrachant dans la bouche de nos bébés. 

C’était moins dégoûtant qu’il n’y paraît, je vous jure. 

Mais c’est probablement Superbrothers: Sword and Sworcery EP qui a fait connaître le studio au grand public avec son style pixelisé des plus minimalistes. 

Ils récidivent sur Xbox One/PC en 2018 avec Below, un rogue-like axé sur l’exploration d’une île sombre mystérieuse, une île dont il faudra explorer les entrailles remplies de pièges et de créatures malveillantes. 

Pourquoi je vous parle de ce jeu aujourd’hui? Parce que Capy ont lancé une version PS4, accompagnée d’un mode plus facile, au début du mois. 

Malheureusement, la plus grande difficulté demeure: rester accroché.

Un jeu magnifique

La plus grande force de Below, c’est l’atmosphère. Visuellement, le jeu est épuré mais chaque élément est à sa place. Surtout, on a bien fait usage des différents jeux de lumière et de flou pour donner une dimension presque poétique aux sombres cavernes de Below. 

Il faut aussi souligner l’incroyable travail de Jim Guthrie à la composition. Les genres s’enchaînent tout en restant cohérents. Parfois, la musique rappelle les synthétiseurs lo-fi de Stranger Things, alors qu’autour du feu de camp Guthrie se laisse aller à de la guitare acoustique (c’est plein de bon sens!) 

Ne serait-ce que pour la trame sonore, Below vaut le détour. 

 

Des mystères trop mystérieux

Dans Below, vous incarnez un aventurier sans nom qui se rend sur l’île mystérieuse pour en explorer les profondeurs. 

Vous débarquez donc sur l’île équipé d’une épée et d’un bouclier, et vous trouvez rapidement une lanterne alimentée par les cristaux que vous récupérez en vainquant les créatures ennemies. 

Vous pouvez récolter une foule d’objets avec lesquels il est possible de fabriquer des outils qui faciliteront votre progrès. 

Quels outils?


Difficile à dire, parce que le jeu ne vous dit rien. 

J’ai appris en fouillant un peu qu’une branche, un bout de fil et un qu’un morceau de fil donnent une torche. Une chance, parce que c’est un outil essentiel pour progresser. 

Mais pour le reste… mes résultats n’ont pas été concluants. Trois branches donnent un tas de branches. À quoi ça sert? Mystère. 

Trois éclats donnent un pic (spike)... Que puis-je faire avec un pic? Aucune idée. 

Après une heure ou deux de jeu au mode Explore (le mode plus facile ajouté par Capy dans cette nouvelle version PS4), je me suis retrouvé complètement bloqué. Je ne trouvais que des portes barrées, je n’ai aucune idée comment avancer plus loin, et mon inventaire est plein d’objets dont l’utilité est un mystère pour moi. 

 

Donnez-moiiiiii, donnez-moi un objectif

Je comprends que certains joueurs aiment la sensation de découverte. Après tout, Minecraft est l’un des plus grands succès vidéoludiques de tous les temps, et c’est également un jeu qui n’explique pas grand chose à ses joueurs. 

Je dois avouer que j’ai une aversion personnelle pour les jeux qui doivent être joués avec une page wikipedia ouverte sur son téléphone, mais même au-delà de ça, Below m’a irrité. 

Parce que malgré la beauté du jeu et la robustesse de ses mécaniques, j’ai l’impression d’errer sans but sur cette île. 

Après un peu d’exploration, j’ai trouvé une espèce de bulle étrange flottant dans les airs. En l’éclairant avec ma torche, elle s’est transformée en éclat de lumière, ce qui semble être l’un des éléments les plus importants à récolter. 

Par curiosité, je suis allé voir quel pourcentage de joueurs avaient trouvé ce premier éclat de lumière (il vient avec un trophée Playstation). La réponse: un peu plus du tiers. 

C’est pourtant quelque chose qui vient très tôt dans le jeu. C’est un peu le premier jalon de progrès avec avoir complété la première section de l’île. 

Mais près du ⅔ des joueurs ont lancé la serviette avant. 

C’est que Below est tellement pingre en informations qu’il en devient difficile de savoir pourquoi on joue. 

Malgré les belles qualités de Below (et il y en a), je ne réussis pas à m’investir dans la quête que le jeu me propose. 

Tous les jeux n’ont pas besoin de nous tenir la main. Mais pas besoin de nous bander les yeux et de nous briser les jambes non plus. 

Catégories
Critiques
La première vidéo de Pier-Luc, c'est lui, à l'âge de 3 ans, qui joue à Duck Hunt avec le gros fusil orange. Il les a pwn 360 NO SCOPE. Depuis, il passe beaucoup (trop) de temps à jouer à des jeux, que ce soit sur Android, 3DS, Wii U (oui, il est l'une des six personnes à avoir acheté une Wii U) ou PS4. Il ne joue pas beaucoup à l'ordinateur, sauf pour les fois où il télécharge des émulateurs pour jouer à de vieux classiques (des jeux qu'il possède, bien sûr). Quand il ne joue pas, il écoute la WWE, il lit ou bien il tente de faire avancer sa carrière en humour. Mais soyons honnêtes, il passe surtout son temps à jouer.
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet