Pas de WWE 2K21 : Rétrospective des jeux de lutte

Première partie de la grande rétrospective!

Une tradition qui avait lieu depuis longtemps vient de prendre fin : il n’y aura pas de jeu de la World Wrestling Entertainment (WWE) qui reproduira réellement le sport de la lutte professionnelle cette année. Concrètement, il n’y aura pas de WWE 2K21. Cette série a débuté en 2000 avec le jeu SmackDown! par Yuke’s et publié par THQ sur la PlayStation. En 2005, le nom SmackDown! vs. Raw a été adopté et a perduré jusqu’à 2011, lorsque la série a été renommé avec seulement l’acronyme de la compagnie. Après la fermeture de THQ, les droits de publication de la série ont été acquis par Take-Two Interactive. En 2013, il y a eu la sortie de WWE 2K14, un nom qui est resté jusqu’en 2019 avec la sortie de WWE 2K20. J’ai donc décidé de faire une rétrospective des jeux de lutte depuis les premières consoles jusqu’au plus récentes.

 

 

 

L’antiquité de la lutte dans l’univers vidéoludique

Le premier jeu de lutte qui aurait le plus concrètement simulé ce sport aurait été Tag Team Wrestling, développé par Technōs Japan. Il est apparu sur arcade en 1983 et a par la suite été porté sur différents ordinateurs et sur la NES. Dans l’original, le joueur devait contrôler une équipe de lutte professionnelle qui devait continuellement battre l’équipe des méchants pour gagner des trophées. Au dixième match, l’équipe contrôlée par le joueur devenait les nouveaux champions et devait défendre leurs titres continuellement. Lorsque l’équipe des méchants gagnait, le joueur faisait face à un Game Over. Il n’y a pas à dire, on est clairement loin de ce qu’on connait des jeux de la WWE actuellement.

 C’est à partir du jeu Mat Mania, sorti en 1985 sur arcade, que les joueurs ont eu droit à des personnages qui ressemblait plus aux lutteurs populaires de l’époque. Les personnages que le joueur pouvait prendre était clairement inspirés de certaines têtes d’affiche, tels que Dynamite Kid, Road Warrior Animal et Hulk Hogan. On peut également mentionner les jeux Pro Wrestling, sorti en 1988 en deux versions différentes, dont une version est apparue sur la NES, alors que l’autre version est sortie sur la Mega Drive. La version publiée sur la NES a été l’un des jeux les plus populaires de l’année, alors que le magazine Computer Gaming World faisait mention d’un jeu de lutte avec des graphismes et des moves de lutte réalistes. Ce n’est pas étonnant que dans cette optique, « A Winner is You »!

 

 

Première apparition de la WWE dans les jeux vidéo

1987 a marqué la première fois où un jeu de la WWE, anciennement connue sous le nom de la World Wrestling Federation (WWF), a vu le jour dans l’univers vidéoludique. Le premier jeu licencié de la WWE a été intitulé MicroLeague Wrestling, sorti d’abord sur le Commodore 64 et l’Atari ST. Contrairement aux jeux de simulation contenant de l’action et des combats, celui-ci était s’est plus orienté vers un jeu de stratégie tour par tour. Le joueur devait choisir l'un des nombreux matchs prédéfinis, ainsi que les actions du lutteur via un menu. Les lutteurs sont représentés à l'aide de photographies numérisées de matchs réels.

La WWE a fait son apparition pour la première fois sur la NES en 1989 avec le jeu WWF WrestleMania, publié par Rare. Les fans de la WWE étaient vraiment épanouie par la possibilité de contrôler librement (pour l’époque), certains lutteurs les plus populaires de la fédération, soit Hulk Hogan, André the Giant, Randy Savage, Ted DiBiase, Bam Bam Bigelow et Honky Tonk Man. Chaque lutteur possédait des mouvements limités à leur capacité que certains ne pouvaient pas accomplir, tels que le bodyslam que Bam Bam Bigelow et Honky Tonk Man ne pouvaient pas réaliser. Par ailleurs, seul Hulk Hogan pouvait faire un bodyslam sur Andre the Giant. Les joueurs pouvaient faire soit un match simple (contre un autre joueur ou contre l’ordinateur), soit faire un tournoi entre tous les lutteurs disponible. Dans ce mode-ci, six joueurs pouvaient s’affronter en choisissant un lutteur chaque et en affrontant les autres lutteurs.

 

 

Face à face avec la compétition

Dans l’univers vidéoludique, la WWE a connu sa première compétition avec l’arrivée du premier jeu de la série Fire Pro Wrestling, intitulé Fire Pro Wrestling Combination Tag. D’abord sorti en 1989 sur le PC Engine, les jeux de cette série ont connu une sorti presque exclusivement japonaise. En 1990, le seul jeu vidéo basé sur la National Wrestling Alliance (NWA) est sorti sous le nom de WCW Wrestling. C’est également le premier jeu de la World Championship Wrestling (WCW), et qui comprend plusieurs lutteurs populaires de l’époque, tels que Ric Flair, Sting et Lex Luger. Une petite précision est nécessaire : ce titre est en faite une copie quasiment conforme du jeu sorti au Japon sous le nom de Super Star Pro Wrestling.

La première compétition avec les autres compagnies de lutte a été de courte durée, puisque la WWE a été présentée à nouveau sur Arcade avec la sortie de WWF Superstars en 1989, suivi de WWF WrestleFest en 1991. En plus des matches (en équipe seulement), le premier comporte des promos des lutteurs populaires de l’époque. Le deuxième est beaucoup plus ambitieux avec l’ajout de nouveaux lutteurs, tels que Jake « The Snake » Roberts, Mr. Perfect et Sgt. Slaughter. Jusqu’à quatre joueurs peuvent soit faire des matchs simples ou en équipes, des matchs en cage ou encore participer au Royal Rumble match. Ce jeu a d’ailleurs eu droit à un remake sur iOS 2012, comprenant des lutteurs contemporains tels que John Cena, Randy Orton et Rey Mysterio, ainsi que des légendes de la WWE.

 

 

WWE à l’ère du 16-bit

Avec la chute des arcades et la montée des consoles de jeux maison, la WWE devait trouver un nouveau foyer dans cet univers vidéoludique. Le premier jeu de la WWE à avoir vu le jour sur la SNES et le Sega Genesis a été WWF Super WrestleMania, sorti en 1992. La différence avec les autres jeux de lutte précédents est que les mouvements sont performés après le système de « grappling ». L’une des grandes différences entre la version sur la SNES et celle sur la Genesis se retrouve avec la présence des lutteurs, qui n’est pas le même entre les deux versions. De plus, la version sur Genesis comporte ce qu’on appelle des « signatures moves », soit des mouvements spéciales et spécifique à chaque lutteur.

 En 1993 est apparu WWF Royal Rumble. Il s’agit du premier jeu sur console à comporter le fameux Royal Rumble match. Avec ce titre, les lutteurs ont maintenant la possibilité de se frapper avec des chaises et d’attaquer l’arbitre. Ce qui est intéressant est que si l’arbitre est inconscient, les lutteurs peuvent utiliser des tactiques illégales. Les versions sur la SNES et le Genesis comportent les mêmes sept lutteurs, alors que cinq autres lutteurs varient selon la version.

L’année suivante, l’un des derniers jeux de la WWE à être apparu sur la SNES et le Genesis est WWF RawCe jeu introduit des différences significatives entre les lutteurs, où ceux-ci comporte leurs propres mouvements. Il y a également des attributs différents, basé sur la vitesse, la force, le stamina et le poids. Il y a également l’inclusion du Survivor Series match. Finalement, en 1995, WWF WrestleMania: The Arcade Game a vu le jour. Celui-ci est différent de ses prédécesseurs, puisqu’il contient un gameplay inspiré de Mortal Kombat et de NBA Jam.

 

 

La guerre entre la WCW et la WWE est enclenchée!

Au milieu des années 1990, il y avait ce qu’on appelait le « Monday Night Wars » entre la WWE et la WCW, qui avaient leur programme de télévision au même moment dans la journée. Ce faisant, la WCW commençait à prendre plus de place dans l’univers vidéoludique avec l’arrivée de WCW vs. the World en 1997, sur la PlayStation. Celui-ci était en fait une localisation américaine du jeu japonais intitulé Virtual Pro Wrestling. Sa semi-suite, intitulé WCW vs. nWo: World Tour, a plutôt vu le jour sur la Nintendo 64. En plus d’être le deuxième jeu de lutte le plus vendu sur la console, les joueurs l’ont trouvé plus facile à jouer, comparativement au jeu de leur compétiteur, WWF War Zone, sorti l’année suivante.

Alors que WWF War Zone était plus difficile et compliqué à jouer, il a été mieux reçu par la critique que WCW vs. nWo: World Tour. En plus d’être le premier jeu en 3D de la WWE, les joueurs avaient également la possibilité de créer leurs propres lutteurs personnalisés. Ce fut une des premières pour un jeu de lutte, puisque les joueurs pouvaient non seulement créer leur lutteur, mais aussi choisir le nom, de personnaliser divers attributs et de choisir la musique d’entrée. Des lutteurs des deux sexes peuvent être créés avec diverses options concernant la peau et les muscles, ainsi que le type de corps et les vêtements. Le seul petit défaut est que l’ensemble complet des mouvements doit provenir seulement d’un lutteur existant dans le jeu.

 

Qu'est-ce qui se passe ensuite? Consultez la suite de la rétrospective!

Catégories
Dossiers
Aucun commentaire

Laisser un commentaire

*

*

Dans le même sujet